Twilight Lunaison est un forum de rpg qui poursuit l'intrigue de Révélation, chapitre de la saga Twilight de Stephenie Meyer. Pour sa renaissance : une nouvelle intrigue, de nouveaux personnages, rejoignez-nous pour écrire l'histoire...
 

Partagez|

Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Jeu 22 Sep - 20:06

C’était une splendide journée aujourd’hui, un de ces rares jours ensoleiller de Forks ou tout le monde avait envi de sortir. Mais nous étions samedi et comme chaque samedi je faisais mes devoirs, voulant en être absolument débarrassé pour le dimanche. Pour une des rare fois mon père et ma mère était à la maison c’était complètement surprenant. Même Kim’ étais présente, que demandé de plus un temps ensoleiller à Forks et la famille Jones réunies au complet…ou presque, à cet pensé sachant que presque tout le monde étais là je m’étais promis de composé en son honneur cet après midi.
Ce matin je m’étais levé tôt, j’eu le temps de faire la routine matinal, j’avais décidé d’enfiler des vêtement chaud pour une fois et j’étais totalement à côté de la plaque, il faisait beau…Changer de tenu serais donc encore une chose à prévoir dans la liste des chose à faire, mais je suis loin de fais d’être maniaque au point de tout marquée sur papier il fallait donc que j’espère ne rien oublier et que mon cerveau ne me joue pas des tours.
En attendant il étais malheureusement le temps des devoirs, je ne me rappelais même plus ce qui me rester à faire, j’avais pris de l’avance mais je tenais toujours le faire, j’alla chercher mon sac dans le salon et me posa sur la table dehors…je pris mon agenda et feuilleta toute les pages ayant des devoirs non effectuer et fus surprise d’en avoir que si peu, mais cela me soulagea, ça me permettrais de profiter de se temps. Il était alors 10h en se samedi matin, et j’entama alors mes devoir, après une heure de devoirs ayant fini mes dérivée de maths, l’étude de pollinisation en bio, je me leva pour aller chercher un vers de grenadine à la cuisine et m’attela ensuite à la révision de mes leçon… ce qui me pris une heure pour révisé et apprendre. Et voilà je venais de faire de heures de boulot, pour un samedi c’était bien.

Tout le monde s’activait dans le salon et la cuisine, et oui midi sonnais à l’horloge et les ventres grognaient, même le mien me rappela à l’ordre, je commençais à avoir un peu faim. Je rangea donc toute mes affaire fis mon sac pour lundi et me dirigea vers la cuisine, le sourire au lèvre je m’approcha de maman et lui fi un bisous, un repas en famille tous autours de la table, c’était presque un miracle chez moi et ça me réjouissais à chaque fois au plus au point. La famille, les amies, l’amour sont les plus belles valeurs qui nous sont permis d’avoir. Et les sentiments sont les plus beaux pouvoirs que l’on possède… j’apporte beaucoup d’importance à ces valeurs fondamental… c’est grâce à ça que j’ai tenu le cou et c’est ça qui me permet d’avoir cet joie de vivre malgré les évènement douloureux qui ce sont déroulé dans ma vie.
J’arrêterais ici de philosopher sur la chose pour revenir à l’instant présent, je m’approcha du placard à vaisselle et entrepris de mettre le couvert…quand j’eus fini mon père se rapprocha de moi et je le fit un énorme câlin, j’avais beau être une ado, vu la rare présence de mon père, dès qu’il étais là ces câlins étaient vraiment important à mes yeux. D’autre Ado dirait que je ne suis pas normal sur ce point mais moi je sais que c’est faux et que tout cela est affection et sentiment …c'est-à-dire une des plus belle chose que je possède.
Nous avions passé un succulent repas, maman c’était appliqué, elle ne cuisinait pas souvent mais quand elle le faisait elle y mettait du cœur, et cela se sentait sur nos papilles.

Cette journée était réellement splendide…en résumé pas beaucoup de devoir, du SOLEIL !!! Et ça je tien à bien le mentionné car ici c’est chose rare et en plus pour clore le tout un repas avec presque toute la famille…tout me semblais parfais et je n’aurais pas imaginé en ce début d’après midi que cela pourrais allait encore mieux.
Comme prévu j’alla me changé, je pris une de mes robe préféré, et un sac dans lesquels je mi mon carnet et quelque crayon…puis en route pour de nouveau sentier.

Me voilà m’enfonçant petit à petit dans les sentier de Forks, enfin plus précisément dans ceux de la réserve, étant donner que Sora n’a pas eu l’occasion de me les montré encore, je m’y lance à mes risque et péril…enfin surtout au risque de me perdre dans ce ravissant paysage. Ce qui finalement ne tarda pas à arriver…j’étais à l’instant bien avancé dans les sentiers de la réserve et j’avouerais que je me sentais un peu perdu, mais je continuât tout de même…j’arriva à un ravissant petit près qui longeait une rivière c’était très jolie, il y avait plein de petite fleurs…je décidais donc de m’asseoir sur un petit tronc d’arbre le long de ce court d’eau et observa le près dans le moindre de ces détailles.

Puis je pris mon sac et en sortie les affaires nécessaire pour écrire. Ma première compo dans cet endroit doit être dédier à Rachel je me le suis promis, je tenta donc de composé un air au fil des courant d’air, me laissant emporté par la brise et les senteurs forestière.
Quand l’air me vint en tête quelques paroles s’y ajoutèrent :

      Tu es l’être de ma joie
      L’incarnation de mon bonheur
      Tu est et sera toujours ma petite sœur
      Jamais je ne cesserais de penser à toi
      N’osez pas me le demander
      Ça jamais je ne l'accepterais.
      Pour tout l'amour que j'ai
      Et ce que je ressentais
      Rien je n'abandonnerais
      Ni toi, ni mes pensé.

      Chorus:
      Come back, come back
      Come back to me
      Back in the time
      Back to my mind
      It's just for us
      To livelike before
      Come back, come back
      Come back to me
      Back in the time
      Back to my mind
      Engraved in my heart
      You stay here forever.

      Je t'avais fais une promesse
      Que je n'ai pu tenir
      ça j'tien à m'en excusé...Rachel
      Ma bêtise entraîne ma douleur
      Et je n'peu m'en séparé
      Par leur faute je n'peu plus
      Te voir et te serrer
      Oh____ tu ne cesse de m'manqer
      Oh____ J'aimerais te voir
      Mais la vie m'en empêche
      Un jours tout changera

      Chorus

      C'est Grâce à toi
      Que j'ai l'amour la fois...
      Je sais que tu est là pour moi
      Mais j'ai besoin d'être avec toi

      Come back, come back
      Come back to me
      Back in the time
      Back to my mind
      Engraved in my heart
      You stay here forever.
      Mais Pourquoi!pourquoi?
      T'ont t-ils pris à moi?...


Je continuais d’écrire les paroles tout en les chantant régulièrement pour me rendre compte du résultat, mais j’entendis une brindille craquée qui attira mon attention et stoppa d'écrire scrutant alors les alentours.


Spoiler:
 

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 24 Sep - 12:46

Ce matin là, je m’étais levée tôt et avait décidé de passer la journée en solitaire… comme souvent me dirais-vous ? Peut-être… cependant les moments que je passais seul avec moi-même était important pour moi, c’était les seuls moment ou je pouvais me laissé aller à mes pensées, songer à mes parents, à ma vie d’avant sans risquer d’être surpris par ma sœur. Car je ne voulais surtout pas qu’elle voie les larmes qui pouvaient parfois couler lorsque j’étais seul. Et oui, un garçon qui pleure… pourtant je n’en avais pas honte puisqu’il y avait de quoi et puis après tout si je me cachais dans la forêt personne ne me verrait…
Au moment ou j'allais partir, ma soeur passa la tête dans l'entrebâillement de la porte et me regarda, venant visiblement de se réveiller. Je m'approchais d'elle et après l'avoir étreint quelques instants, je déclarai:

-Je vais faire un petit tour, profite en pour dormir un peu, tu as l'air encore fatiguée.

Nina, enfin Lélia désormais, oui j'allais finir par m'y habituer, j'en étais certain, me souris.

-D'accord, ne te perds pas dans la forêt.

-Aucun risque ne t'en fais pas, répondis-je donc.

Je la serrais une nouvelle fois contre moi et sortis de la maison. Oui, la relation plutôt fusionnelle que j'entretenais avec ma sœur pouvait en surprendre certain cependant, c'était plutôt normal étant donné que nous avions traversé des épreuves qui nous avaient beaucoup rapproché.

Bref, après avoir salué Sora que j’avais vu en sortant de chez moi je me dirigeais vers la forêt. Je m’enfonçais dans les sentier avec le plus grand bonheur, moi qui n’était pas un grand fan de la nature auparavant, on peut dire que ça avait changé, le côté loup peut-être ? Je marchais d’un pas lent n’aillant pas besoin de réfléchir à une destination précise. Je pensai simplement à mes parents, leurs décès, les flammes… et ma sœur. Heureusement que nous avions réussi à fuir tous les deux, je n’aurais jamais pu continuer à vivre sans elle. A quoi bon ressasser le passer, il faut se tourner vers l’avenir… voilà ce que vous devez penser. Cependant, j’avais encore besoin de me raccrochez à mes souvenirs, tous les bons moments que nous avions passé en famille, les sorties, les repas, le cinéma… bref une existence banale mais tellement importante à mes yeux. Car même si désormais tous les mondes me connaissaient sous le nom de Noah, tout au fond de moi je restais Ryan et mon passé ne m’avait pas quitté. J’essuyais d’un geste rapide les quelques larmes que je n’avais pas pu retenir avant de continuer à marcher.
Au bout d’un moment je débouchais sur un près longé par une rivière, il me semblait être déjà venu ici lors d’une de mes balades mais je n’en étais plus très sûr. Je ne la remarquai pas tout de suite mais en promenant mon regard un peu partout je finis par la voir ; Andréa. Elle tenait un carnet et un crayon et semblait absorbé par ce qu’elle était en train d’écrire. Mais la première chose qui me frappa à nouveau fût sa beauté, elle était tellement magnifique. Ses cheveux blonds semblable à des fils d’ors encadrant son visage, ses lèvres sensuelles et parfaites… La superbe robe qu’elle avait décidé de porter rendait le tableau encore plus parfait.
Je m’approchais après avoir vérifié qu'elle n'avait pas remarqué que je l'observai, mais une brindille qui craqua sous mes pas attira l’attention de la jeune fille et elle se tourna vers moi. Je lui fis donc un petit sourire et marchais rapidement pour aller à sa rencontre.

-Bonjour charmante demoiselle,

Déclarais-je en lui faisant un large sourire. Oui c’était peut-être inapproprié mais c’était la vérité en même temps, elle était sublime. De toute façon, j’étais complètement perdu quand à l’attitude que je devais adopter avec elle. Aussi, je disais souvent les premiers mots qui me passaient par la tête, j’espérais en tout cas qu’elle ne me trouve pas ridicule. Mais que voulez vous, c'était l'amour qui devait me rendre bête.

-Je suis désolé si je t’aie fais peur mais je ne pensais croiser personne ici

Ajoutais-je ne pouvant m’empêcher de sourire, j’étais tellement heureux de la revoir !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 24 Sep - 23:24

J’avais pausé mon crayon et scruté tout la nature qui m’entourait…l’ai c’était envolé de ma tête mais les paroles resté gravé sur la feuille de mon carnet de chanson…J’étais très curieuse de la provenance de ce craquement, étais-ce un animal qui avais marché sur une brindille et qui étais partie à toute vitesse…ou une branche d’arbre tombant sur le sol et se brisant…où encore alors ma première hypothèse quelqu’un d’autre que moi étais présent dans ce près…

Et ce fut avec la plus grande joie que je pu confirmé ma première hypothèse, quelqu’un d’autre étais dans ce près, et une personne des plus magnifique qui plus est…la personne à laquelle je rêvais tout les jours depuis l’évènement sur les légendes indienne. Cet rencontre était totalement inespéré de ma par, je ne m’attendais en aucun cas à rencontré quelqu’un ici et je n’aurais même pas pu m’imaginé le rencontré lui, si je pouvais parlé réellement d’une rencontre car son visage depuis que je l’ais vu la première fois ne m’ais pas sortie de l’esprit, à chaque fois que je ferme les yeux je l’aperçois…mais là il étais là à mes côté, je rêvais de lui et je rêvais de le revoir, qu’elle fille n’aurais pas voulu le revoir, ce charmant jeune homme au corps sculpté de musculature avec ce visage si magnifique, pour moi il était parfais, il montrais une tel attention, et j’aimais lui parlais. Noah étais vraiment quelqu’un d’exceptionnel ce que je ressent pour lui est assez étrange, il m’a tapé dans l’œil dès l’instant où nos regard se son croisé pour la première fois, j’étais dans un effet de béatitude total. J’avais envi que cela ne s’arrête pas à une simple attirance physique…qui pourrais résisté à son physique, je voulais apprendre à connaître l’être qu’il était plus amplement. Je voulais qu’il me sert dans ces bras, et qu’il me parle s’en s’arrêter, lorsqu’il est à mes côté je ne sais plus quoi faire, quoi dire, ni où me mettre. En sa présence j’étais comme dans un état second. J’espère qu’il ne s’en rendait pas compte.
Je le regarda s’approché de moi, son sourire me fit littéralement fondre de bonheur, en sa présence je ne pouvais m’empêché de sourire, car le simple fais de savoir qu’il est à mes côté me rend heureuse, j’essaya donc de lui rendre mon plus beau sourire tout en essayant de resté naturel.
    -Bonjour charmante demoiselle
J’étais subjuguée par sa voix, je plongeais involontairement mon regard dans le sien avant de réalisé qu’il m’avait dit implicitement qu’il me trouvais charmante, je ne pu m’empêché de rougir très très légèrement.
    -Bonjour Noah
Lui avais-je répondu timidement. Et j’écoutai ces paroles avec la plus grande attention :
    -Je suis désolé si je t’aie fais peur mais je ne pensais croiser personne ici
Je lui sourie de nouveau avant de lui répondre d’une voix enjouer :
    - Tu ne m’a pas fais peur Noah, je suis super contente de te voir…
J’arrêta mes paroles ici, me rendant compte que j’étais peu être un peu trop expressive, je pris une inspiration et continua :
    -tu m’as juste surprise, je ne m’attendais pas non plus à croisé quelqu’un ici…je viens souvent écrire dans la forêt pour me libéré de tous ce qui me pèse et il est très rare que je croise quelqu’un et je t’avouerais que je suis un peu perdu, mais se perdre dans un endroit aussi magnifique je trouve ça génial…de toute façon la nature est magnifique.
Je me rendis de nouveau compte que je parlais trop, j’avais une facilité à lui parlé effrayante, tout sortais de ma bouche sans concertation de mon esprit, je pourrais apparemment lui parler de tout et n’importe quoi, je trouve ça magnifique et effrayant à la fois. J’étais quelque peu gêné et je baissa la tête un instant. Puis après un petit silence qui devenait de plus en plus gênant je releva la tête le sourire aux lèvres et lui demanda :
    - Que fais tu dans cet forêt, par ce magnifique temps que nous offre Forks ? Tu aimes la nature ? Enfin tu n’es pas obligé de répondre si tu trouves cela indiscret.
Et blabla et blabla je me trouvais ridicule, je ne savais pas quoi lui dire, tout se qui sortais de sa bouche me semblais sensé, mais tous ce que je pouvais dire me semblais ridicule. Et je compensé cela par de nombreux sourire.

Spoiler:
 

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Dim 25 Sep - 10:59

Je fus éblouis par le sourire qu’Andréa m’adressa tellement il était beau. Suite à mes paroles, elle plongea son regard dans le mien et le temps parut s’arrêter quelques secondes. J’aurais pu rester là éternellement à me perdre dans ses magnifiques yeux bleus, j’avais l’impression d’avoir plongé dans un océan tellement son regard était profond, tellement il m’hypnotiser, enfin tellement elle m’hypnotiser plus exactement. Andréa rougit d’une façon adorable suite à mes paroles.

-Bonjour Noah, m’avait-elle répondu d’un air timide.

Elle me sourit de nouveau avant de déclarer:

-Tu ne m’as pas fait peur Noah, je suis super contente de te revoir.

Cette franchise me fit sourire à nouveau, d’autant plus que c’était réciproque, j’étais moi aussi tellement heureux de pouvoir la revoir.

-Tu m’as juste surprise, je ne m’attendais pas non plus à croisé quelqu’un ici…je viens souvent écrire dans la forêt pour me libéré de tous ce qui me pèse et il est très rare que je croise quelqu’un et je t’avouerais que je suis un peu perdu, mais se perdre dans un endroit aussi magnifique je trouve ça génial…de toute façon la nature est magnifique.

J’écoutai ses paroles attentivement retenant de justesse un sourire quand elle m’annonça qu’elle s’était perdu ; étrange ? Non pas tant que ça parce que si elle s’était perdu sa voulait dire que j’allais pouvoir me proposer de la ramener et ainsi passer un peu plus de temps avec elle. Andréa n’avait pas tort, cette endroit et la nature en général était magnifique, c’était génial que nous aillions des points communs. La jeune fille sembla gênée mais je n’arrivais pas vraiment à comprendre pourquoi, elle baissa la tête quelques instants avant de la relever affichant un petit sourire hyper craquant que je lui rendis. La voir sourire me faisait instantanément sourire, la rendre heureuse était la seule chose que je souhaitais.

- Que fais tu dans cet forêt, par ce magnifique temps que nous offre Forks ? Tu aimes la nature ? Enfin tu n’es pas obligé de répondre si tu trouves cela indiscret.

Je souris à nouveau avant de répondre à ses paroles une par une.

-Moi aussi je suis heureux de te revoir Andréa, très heureux même. Si tu es d’accord, je te ramènerai un peu plus tard vue que tu es perdu et tu as raison, cet endroit est vraiment magnifique, la forêt entière est vraiment magnifique, j’adore m’y promener.

Je marquai ensuite une légère pose, en profitant pour lui sourire encore avant de rajouter:

-Tu peux me poser toute les questions que tu veux, j’y répondrai avec plaisir. Oui, j’adore la nature, elle m’apaise, j’aime beaucoup me balader dans la forêt pour pouvoir réfléchir.

Depuis le début de notre conversation, je n’avais pas détaché mon regard du sien comme envouté par son visage.

-Je ne savais pas que tu écrivais, je peux te demander ce que tu créer, des poèmes, des chansons ?

Demandais-je intrigué. Je réalisais trop tard que ce genre de chose était un peu intime et qu'elle n'aurais donc pas forcément envie de répondre. Je m'empressai donc de dire :

-Je comprendrais si tu ne veux pas me répondre, c’est une question très indiscrète.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Dim 25 Sep - 20:50


Chacun des ces sourire me faisait fondre, si l’expression était en réalité au premier degré je ne ressemblerais plus à grand-chose à l’instant. Je n’avais pas arrêter de parlé et de le questionné le pauvre, mais se qu’il m’en répondit, me soulagea me faisant remarqua que cela ne sembla pas l’avoir gêné :
    -Moi aussi je suis heureux de te revoir Andréa, très heureux même. Si tu es d’accord, je te ramènerai un peu plus tard vue que tu es perdu et tu as raison, cet endroit est vraiment magnifique, la forêt entière est vraiment magnifique, j’adore m’y promener.
J’avais montré beaucoup d’enthousiasme qu’en à ça venu, je m’étais sentit mal et savoir qu’il en avait ressenti la même chose m’apaisa en un sens, car le seul fait de sa présence m’apaisait.
Je répondit à la deuxième partie de ces paroles avec joua :
    - Oh se serais vraiment très sympa de m’aider à rentrer
En moi ma réponse était bien plus intensifiée, mais je devais me contenir un peu pour ne pas paraître bizarre. Quand à la fin de ces paroles, cela créer entre lui et moins des points communs des plus important à mes yeux. Je rêver certainement, mais je me voyais déjà entrain de faire des balades en forêt avec lui. Je ne me reconnaissais plus à ces côtés, je m’imaginais des chose, mes envie en fait, mais je devais essayer de redescendre sur terre, mes sentiment ne sont pas les sien, même si il était ravi de me revoir et qu’il me trouve charmante, il ne faut pas que je me fasse de faut espoir qu’a la chute en serais brutal. J’inspira un cou et écouta se qu’il continua à me dire en réponse à ma question, sans arrêté de lui sourire.
    -Tu peux me poser toutes les questions que tu veux, j’y répondrai avec plaisir. Oui, j’adore la nature, elle m’apaise, j’aime beaucoup me balader dans la forêt pour pouvoir réfléchir.
Ça réponse me flattais, me dire qu’il répondrais à la moindre de mes question avec plaisir qui plus est, j’étais complètement en train de rêver j’aurais voulu en cet instant que quelqu’un me pince pour me prouvé que ce n’était pas un rêve, j’étais pareille à l’évènement en sa présence, j’étais complètement incapable de me maîtrisé et pourtant si je voulais passé du temps en sa compagnie cela allais être primordial. Il fallait que je résiste à cet homme semblant parfais.
Je respira de nouveau et entama la liste des chose qui nous rassemblais, je ne pouvais m’en empêché, tout ce qui touchais à lui étais comme régler par mon subconscient : il aime la nature, les balade en sentier, cet environnement l’apaise et l’aide à songé…si nous avions l’occasion de nous revoir c’est certain que nous pourrions faire des sortie en forêt. Je fini par sortir de mes pensée qu’en il me demanda :
    -Je ne savais pas que tu écrivais, je peux te demander ce que tu créer, des poèmes, des chansons ?
Sans que je n’eu le temps de répondre il avait ajouté :
    -Je comprendrais si tu ne veux pas me répondre, c’est une question très indiscrète.
Je lui fit de nouveau un sourire, comment franchement pourrais t’on avoir envi de ne pas lui répondre. Face à l’intensité de son regard je suis incapable de ne pas lui répondre.
    -Je me ferais moi-même un plaisir de te répondre Noah. C’est normal que tu ne sache pas que j’écrive, car peu de personne le savent, en réalité il n’y à que ma famille et Sora, ainsi que toi désormais, je compose des chanson.
A cet instant je me demandais si il m’avais entendu chanter, inquiète je m’en enquis tout de à mes risque et péril :
    -Désolé de te demander ça, ma question va peu être paraître bizarre, mais tu m’as entendu chanter ? Tout comme pour l’écriture ce n’est pas quelque chose que j’expose facilement donc j’aimerais juste savoir, là encore même sora ne m’a pas entendu. D’ailleurs tu aimes la musque ? Tu en joues ?
Avais-je de nouveau conclu d’un sourire. Après réflexion je me trouvais de nouveau curieuse, je tenais de ce fait à m’en excuser :
    -Je sais que tu m’a dit que je pouvais te posé toute les question que je voulais, mais je tiens tout de même à m’excusé de ma curiosité, mais j’aime bien parlé avec toi et j’aimerais vraiment apprendre à te connaître, j’avais passé un super moment avec toi à l’évènement, d’ailleurs je tiens à t’en remercier.
Sur ces dernière paroles je ne pu m’empêché de rougir légèrement, j’avais l’impression de lui avoir dit ce que j’avais ressenti à l’évènement d’Olympia alors que ce n’étais pas le cas…mais l’impact en était tout de même présent.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Lun 26 Sep - 16:22

- Oh se serais vraiment très sympa de m’aider à rentrer

Je lui souris, j’étais heureux de pouvoir passer ce moment avec elle, et encore plus de savoir qu’il pourrait durer lorsqu’il serait temps de la ramener puisque je ferais le chemin du retour avec elle. Chacun des sourires que m’adressait la jeune fille faisait battre mon cœur plus vite, elle était tellement belle lorsqu’elle souriait, non, elle était belle au naturel, et magnifique, sublime même lorsqu’elle souriait. Quand je lui eut demandé ce qu’elle écrivait avant d’ajouter qu’elle n’était pas obligé de répondre, Andréa sourit à nouveau.

-Je me ferais moi-même un plaisir de te répondre Noah. C’est normal que tu ne sache pas que j’écrive, car peu de personne le savent, en réalité il n’y à que ma famille et Sora, ainsi que toi désormais, je compose des chanson.

J’étais ravis, elle aurait pu décider de ne pas me répondre puisque après tout nous ne nous conaissions pas depuis tant de temps que ça, bien que pour moi, j’avais l’impression de toujours l’avoir connu et porté dans mon cœur. Son expression changea, elle semblait inquiète, avant que je ne lui demande ce qui n’allait pas, elle me le révéla :

-Désolé de te demander ça, ma question va peu être paraître bizarre, mais tu m’as entendu chanter ? Tout comme pour l’écriture ce n’est pas quelque chose que j’expose facilement donc j’aimerais juste savoir, là encore même Sora ne m’a pas entendu. D’ailleurs tu aimes la musique ? Tu en joues ?

Je réfléchis quelques secondes, me rappelant du moment ou j’étais arrivé; effectivement en y repensant, il m’avait parut avoir entendu une jeune fille à la voix angélique chantait, mais ça restait très lointain. J'aurais été incapable de me rappeler des paroles. Il faut dire que j’étais vraiment perdu dans mes pensées lorsque j’étais arrivé dans ce près. Je me demandais ensuite ce que je devais faire, lui dire que non, je ne l’avais pas entendu ? Ou lui dire la vérité. Je décidai de choisir la deuxième option, j’avais tellement envie de lui dire la vérité, toute la vérité, que je j'étais incapable de lui mentir des choses aussi simple alors que j'allais devoir lui en cacher tant d'autres par la suite.

-A dire vraie, il me semble effectivement avoir entendu quelqu’un chanter mais j’étais tellement perdu dans mes pensées que je ne peux te dire si c’est vraie ou si je l’aie inventé.

Lorsqu’elle m’avait demandé si j’aimais la musique et si j’en jouais, des images m’était revenu, comme un flash; Moi jouant de la guitare dans le salon de la maison ou nous habitions, mes parents et ma soeur installé sur un fauteuil m'écoutant attentivement avant de me féliciter chaleureusement, mais tout ça était loin maintenant, tellement loin... Un lueur de tristesse passa dans mon regard mais je n’avais pu le détâcher de celui d’Andréa, ansi j’espérais qu’elle n’avait rien vue. Là encore, je décidai de lui répondre franchement :

-Et bien oui, j’aime beaucoup la musique, je jouais de la guitare avant mais ça fait longtemps maintenant que je ne m’y suis pas remis.

*Depuis la mort de mes parents*, pensais-je, cependant je me gardais bien de le dire voulant que l'ambiance reste la même; magique. Les paroles d’Andréa eurent l’effet d’éviter que je me replonge dans mes pensées :

-Je sais que tu m’a dit que je pouvais te posé toute les question que je voulais, mais je tiens tout de même à m’excusé de ma curiosité, mais j’aime bien parlé avec toi et j’aimerais vraiment apprendre à te connaître, j’avais passé un super moment avec toi à l’évènement, d’ailleurs je tiens à t’en remercier.

Suite à ses paroles, la jeune fille rougit. Pourquoi ? était-elle gênée de m’avoir avoué qu’elle avait passé un très bon moment à l’évènement ou nous nous étions rencontré ? A cet instant là, une légère brise souffla ce qui amena une des mèches blonde d’Andréa dans ses yeux. Mon regard toujours plongé dans le sien, je ne pus m’empêcher de porter ma main à son visage pour replacer la mèche derrière l’oreille de la jeune fille. Le simple contact de ma main sur sa peau si douce m’avait paru magique. J’aurais tellement aimé pouvoir faire plus ; lui caresser la joue, poser mes lèvres sur les siennes, passer ma main dans ses magnifiques cheveux blonds, me perdre encore plus dans ses superbes prunelles. Cependant je me retenais, je ne voulais surtout pas la braquer et risquer ainsi de perdre toute la confiance qu’elle m’avait offerte jusqu’à maintenant. Mais je n’avais pas pu retenir ce geste, aussi, je guettais sa réaction espérant de tout mon cœur qu’elle ne le prendrais pas mal. Je souris à nouveau avant d'ajouter :

-Ne t’en fais pas, la curiosité est un autre de nos nombreux points communs. Moi aussi j’aime beaucoup être en ta compagnie et j’aimerais également en apprendre d’avantage sur ta personne.

Je marquai une légère pause. Moi qui n'était pas très bavard à l'ordinaire, je ne me rappelais pas un jour avoir tant parler. Je conclus :

-Ne me remerçie pas Andréa, moi aussi j’ai passé un moment magique avec toi à Olympia et c’est moi qui devrais t’en remerçier. Nous ne nous conaissions pas encore et pourtant tu m’as tout de suite parlé.

J’avoue que j’étais vraiment sous le charme, les choses étaient tellement bien faite, elle était la femme parfaite et nous avions pleins de points commun. J’avais entendu dire à la Push que certain était malheureux à cause de leur imprégnation, comme Jacob, son imprégnée en aimait un autre, je ne savais pas comment il faisait pour continuer à vivre, j’aurais été incapable de supporter de voir Andréa avec un autre garçon, il avait du tellement souffrir.

Je décidai ensuite de poser une autre question, savoir qu’elle écrivait, et chantait des musiques m’interessait beaucoup et j’avais envie d’en savoir d’avantage, cependant, j’espérai que le fait que j'aborde à nouveau ce sujet ne la gênerais pas. Elle avait répondu à ma première question mais je n'étais pas sûr qu'elle veuille vraiment en parler. Aussi tout en posant la question qui me trottait dans l'esprit, je m'assurais que ça ne dérangeait pas Andréa de parler de ses compositions.

-Et tu compose dans quel style de musique ? demandais-je, si ça te gêne d’en parler, on peut changer de sujet, je comprend que ça soit plutôt intime et que tu n'es peut-être pas très envie d'en parler à un presque inconnue.

J'avais prononcé le mot "inconnue" en lui faisait un clin d'oeil car pour moi, elle n'était pas du tout une inconnue, bien au contraire. Et je la regardai, toujours perdu dans ses magnifiques yeux bleus comme dans un océan de bonheur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 1 Oct - 23:53

J’avais étais inquiète un instant concernant le fait qu’il est pu m’entendre chanter, la dernière chanson que j’étais entrain de composé relater un sujet sensible pour moi, le fait qu’il m’ait entendu chanter n’étais pas réellement le problème, même si je m’en sentirais peu être un peu gêné… Ce qui m’avais inquiété c’est que je voulais apprendre à connaître Noah et qu’il en soit de même pour lui, mais je ne voulais pas forcément qu’il apprenne les partie triste de ma vie, ce n’est pas forcément le sujet le plus abordable lorsque l’on rencontre quelqu’un qui nous plais bien…c’est entre autre pour cela que j’avais fais preuve d’une grande attention à sa réponse :
    -A dire vraie, il me semble effectivement avoir entendu quelqu’un chanter mais j’étais tellement perdu dans mes pensées que je ne peux te dire si c’est vraie ou si je l’aie inventé.
Cela m’avais rassuré et m’avais insisté à continué de faire connaissance avec ce dernier sans craindre qu’il n’ais de doute sur les pont triste de ma vie. Et j’eu peur que mes question ne l’ais gêné lorsque j’aperçu une lueur de tristesse dans ses yeux que je n’arrive à défaire de mon regard. Mais apparemment je m’étais inquiété pour rien car sa réponse semblait plutôt d’un fond joyeux :
    -Et bien oui, j’aime beaucoup la musique, je jouais de la guitare avant mais ça fait longtemps maintenant que je ne m’y suis pas remis.
J’étais complètement au ange…je n’aurais jamais pu imaginé meilleurs réponse, si je ne m’étais pas retenu je me serais jeté dans ces bras tellement j’étais de plus en plus heureuse, il aimer la musique c’était formidable, moi qui ne pouvait m’en passé et par ailleurs il jouait de mon instrument favoris, décidément Noah me semblais de plus en plus parfait et j’avais de plus en plus envi de le connaître.
La légère brise d’air qui caressa lentement ma joue déclancha en moi un frisson, j’allais m’apprêté à remettre les quelque mèche qui c’était glissé sur mon visage, mais je ne pu m’empêché de plongé mon regard dans celui de Noah et j’en fus absorbé, c’est à cet instant là qu’il pris mes quelques mèche de cheveux entre ces doigt, les glissant derrière mon oreille, frôlant ma joue de sa main chaude, j’étais complètement émerveiller comme en plein rêve chaque contact avec lui étais inimaginable et me mettais dans tout mes états, inconsciemment je pense que mes joue on du se mettre à rougir, mais à côté de la sensation que j’avais ressenti en moi ce n’étais rien. Il m’avait touché, c’était magique, parfait…j’avais comme des papillons qui volait dans ma poitrine, une sensation de fourmillement dans mon estomac, j’étais je doit l’avouer sous le charme le plus total. Avec lui j’étais incontrôlable, cet brève et douce caresse avait déclancher en moins un frisson de plaisir bien plus intense que la brise forestière sur ma peau. Je sourie bêtement et timidement, les yeux pétillants.
    -Ne t’en fais pas, la curiosité est un autre de nos nombreux points communs. Moi aussi j’aime beaucoup être en ta compagnie et j’aimerais également en apprendre d’avantage sur ta personne.
Si nous ressentions la même chose c’était le summum, nous avions un autre point commun…mais le fait qu’il dise qu’il aimait être en ma compagnie c’était inimaginable et le fait qu’il veuille aussi apprendre à me connaître c’état incroyable. Je ne peu m’empêché d’avoir une légère pensé concernant ce qu’il ressentais, était il possible qu’il ressente lui aussi un petit quelque chose pour moi, je rêvassé déjà à cet possibilité…c’était incroyable comment j’arrivais à pensée à lui sans me déconnecté de son regard un seul instant , j’étais si absorbais pas lui, tout mon être ne pensais qu’a lui et mon corps n’étais pas moins sensible à cet être charmant qui m’annonçais :
    -Ne me remercie pas Andréa, moi aussi j’ai passé un moment magique avec toi à Olympia et c’est moi qui devrais t’en remercier. Nous ne nous connaissions pas encore et pourtant tu m’as tout de suite parlé.
J’étais décidément bluffé par ce qui pouvait sortir de sa délicate bouche parfaitement dessiné…je ressemblais réellement à une de ces fille dans les roman à l’eau de rose…j’en étais consciente mais cela ne gâchée pas mon bonheur et n’arrêter pas mes pensée
*Whaouh !!! Il as dit moment magique avec toi* c’est paroles me donnais l’impression que des ailes me poussais dans le dos tellement j’en étais émerveillé. Il avait choisi le mot magique et c’est exactement ce que j’aurais choisie aussi pour définir nôtre première rencontre.
Je lui dédia un petit sourire timide quand à ce qu’il avait ajouté, je ne pu m’empêché de lui répondre presque instinctivement :
    -Euh, oui j’ai presque toujours était de nature à aller vers les gens qui m’entoure, j’ais besoin de me sentir entouré, alors je fais très attention au personne exceptionnel qui m’entoure.
J’avais inconsciemment dit « presque », ce qui se rapportais à l’époque ou j’avais perdu Rachel…j’étais en cet époque loin d’être sociable mais ce sont les personne qui m’entouraient qui mon permis de retrouvé se sourire permanant qui est d’autant plus flagrant en la présence de Noah. Il avait ajouté quasiment aussitôt après :
    -Et tu composes dans quel style de musique ? m’avait-il demandé, si ça te gêne d’en parler, on peut changer de sujet, je comprend que ça soit plutôt intime et que tu n'es peut-être pas très envie d'en parler à un presque inconnue.
Son petit clin d’œil avait déclancher en moins un autres de mes sourire radieux, que je n’avais pu réfréner, et je m’étais empressé de lui répondre en commençant par le rassuré :
    - Noah rien de ce que tu me demandes ne me gêne
J’eus un moment d’hésitation me rendant compte que c’était peu être un peu trop révélateur de ce que je ressentais, mais les paroles étaient passées maintenant c’était trop tard, j’enchaînai donc :
    - Je n’ais pas envi de changer de sujet Noah, la musique est une partie de moi et donc un de mes sujet préféré. Je ne peu vivre sans la musique, se serais comme m’enlevé mon oxygène…je ne pourrais plus me libéré, je n’ais donc pas peur de cacher le style de ma musique car cet parti de ma musique ne me semble pas intime…c’est tout simplement moi, et on à l’un comme l’autre envi de nous connaître Noah d’après ce que j’ais compris.
Je pris une bouffé d’air et continua :
    - Tu sais je ne serais pourquoi Noah, mais je n’ais pas l’impression que pour moi tu est un inconnu…par ailleurs être inconnu c’est l’absence de connaissance et la connaissance c’est ce que nous recherchons l’un de l’autre en cet instant très agréable…si l’on resté bloqué sur le fait d’être inconnu alors on ne connaîtrais jamais personne, car on ne chercherais pas la connaissance. Il faut s’imaginé que les relation du monde son comme à la maternelles, se serait tellement plus simple, a cet époque on est insouciant, on ne cherche pas à connaître l’autre plus que ça, on apprend inconsciemment à le connaître au fil du temps on cherche juste à passé de bon moment tant que l’on est ensemble.
En cet fraction de seconde mon corps sembla me contrôlé comme si il réagissait en fonction de mes paroles, j’avais posé ma main sur celle de Noah sans réellement en avoir conscience. Et j’avais continué de parler sans en prendre conte.
    - Hors Noah avec toi je passe de bon moment et même dans les moments ou j’apprend à te connaître, donc c’est un peu comme à la maternelle, j’ai envi de passé de bon moment avec toi, sauf que le fait que nous ayons grandi me permet aussi d’avoir envi d’apprendre à te connaître.
Je lui fit de nouveau un large sourire réalisant enfin que j’avais posé ma main sur la sienne, j’abaissa mon regard sur nos main et le releva avant d’ôter ma main quelque peu gêné de ce qu’il aurait pu pensé. Je remarquai tout autant avec une étrange frayeur, mais aussi agréable soit elle : que je me livrais à lui comme un livre ouvert, je lui parlais sans avoir peur de mes mots, enfin pas sur l’instant ce n’est qu’après cou que je me rend compte qu’ils peuvent être réflecteur de mon attirance et qu’un certaine gêne s’impose en moi, mais de la sorte immédiatement compensé par le bonheur de cet instant tout aussi magique si ce n’est plus que la dernière fois.
Car la dernière fois nous étions en groupe alors que là il n’y avais que lui et moi dans ce sublime près forestier, c’était même peu être intime.
    - Enfin je ne sais pas se que tu pense de se que je viens de te dire, toujours est il que je n’ais pas répondu à ta question, avais-je remarqué en rigolant. Donc concernant ma musique je compose principalement de la country sous toute ces forme d’ailleurs, je veux dire country, new country, country pop, d’autre country, mais aussi de la pop. Et des fois dès musique sans bu précis dépendant simplement de mon humeur et de mes sentiment. Là en cet instant je composerais une chanson joyeuse, car je suis bien avec toi Noah, c’est incroyable comme j’ai la facilité de te parlé, j’ai l’impression que je pourrais te livré toute la confiance du monde.
Je me tu aussitôt après ces paroles, la je parlais vraiment trop. J’allais finir pas être démasqué de cette incroyable attirance qu’il provoquait en moi, je devais essayer de maîtriser mes mots et mes pensées. Malgré que cela soit difficile face un regard si radieux et un homme si parfait à mes yeux.


***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Jeu 6 Oct - 14:35

J’étais en train d’observer la réaction d’Andréa lorsque je lui avais replacé quelques mèches de cheveux avec anxiété, allait-elle mal le prendre ? Cependant, j’avouais que je n’aurais pu m’attendre à mieux ; elle rougit, je la trouvais vraiment adorable lorsqu’elle rougissait, puis elle me sourit le regard pétillant. Aux anges je lui fis à mon tour une sourire éclatant. Moi qui était plutôt d’un naturel réservé d’habitude, toujours à cacher mes émotions, je n’arrivais pas à les retenir avec elle. Si j’étais heureux elle le voyait et inversement, j’étais sûr d’avoir vu une lueur d’inquiétude dans ses yeux lorsque j’avais pensé à mes parents.

Décidément, je n’arrivais pas à détacher mon regard du sien, j’avais plongé dans ses yeux et j’étais totalement incapable d’en ressortir, ainsi, je me contentais de la regardais, scrutant chacune de ses réactions. Suite à mes paroles, elle fit à nouveau un petit sourire timide, j’adorais quand elle souriait, ça voulait dire qu’elle était heureuse et la rendre heureuse était la seule et unique chose qui m’importait.

-Euh, oui j’ai presque toujours était de nature à aller vers les gens qui m’entoure, j’ais besoin de me sentir entouré, alors je fais très attention au personne exceptionnel qui m’entoure.


Le « presque » m’interpella quelque peu, cependant je n’en montrais rien. Lorsque je lui fis un clin d’œil, elle me sourit à nouveau ce qui me fit moi aussi sourire, chacun des ses magnifiques sourires déclenchaient presque automatiquement les miens tellement ils me comblaient de joie.

- Noah rien de ce que tu me demandes ne me gêne

Elle parut hésiter quelques instants avant de poursuivre et j’attendis patiemment, ce qu'elle venait de dire m'avait touché mais m'avais grandement rassuré en même temps.

- Je n’ais pas envi de changer de sujet Noah, la musique est une partie de moi et donc un de mes sujet préféré. Je ne peu vivre sans la musique, se serais comme m’enlevé mon oxygène…je ne pourrais plus me libéré, je n’ais donc pas peur de cacher le style de ma musique car cet parti de ma musique ne me semble pas intime…c’est tout simplement moi, et on à l’un comme l’autre envi de nous connaître Noah d’après ce que j’ais compris.

Je souris, j'étais parfaitement d'accord avec ce que venais de dire Andréa; je me souvenais que lorsque je jouais encore de la guitare, j'adorais composer lorsqu'un évènement particulier avait bouleversé ma vie parce que ça me libérait, me donnait l'impression de tout oublier. Cependant, je n'avais plus connu cette sensation de libération depuis la mort de mes parents et je ne voulais pas retoucher à un instrument, les moments magique que j'avais pu passer en jouant de la musique leur était consacré, enfin, à ma mère tout particulièrement étant donné que c'était elle qui m'avait tout appris. La jeune fille respira un grand coup avant de poursuivre, moi je me contentais de l’écouter toujours aussi perdu dans ses yeux.

- Tu sais je ne serais pourquoi Noah, mais je n’ais pas l’impression que pour moi tu est un inconnu…par ailleurs être inconnu c’est l’absence de connaissance et la connaissance c’est ce que nous recherchons l’un de l’autre en cet instant très agréable…si l’on resté bloqué sur le fait d’être inconnu alors on ne connaîtrais jamais personne, car on ne chercherais pas la connaissance. Il faut s’imaginé que les relation du monde son comme à la maternelles, se serait tellement plus simple, a cet époque on est insouciant, on ne cherche pas à connaître l’autre plus que ça, on apprend inconsciemment à le connaître au fil du temps on cherche juste à passé de bon moment tant que l’on est ensemble.

Je restai muet d’admiration devant ses paroles, c’était tellement vrai. C’est alors que se produisit une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout, Andréa posa sa main sur la mienne. Un long frisson me parcouru le corps entier tellement se simple contact me paraissait magique. De plus, c’était elle qui avait fait ce premier pas alors que je ne m’y attendais absolument pas. Andréa ne semblait pas s’en être vraiment rendu compte, aussi je ne bougeais pas de peur qu’elle retire sa main.

- Hors Noah avec toi je passe de bon moment et même dans les moments ou j’apprends à te connaître, donc c’est un peu comme à la maternelle, j’ai envi de passé de bon moment avec toi, sauf que le fait que nous ayons grandi me permet aussi d’avoir envi d’apprendre à te connaître.

Andréa me sourit à nouveau, pourtant, elle sembla se rendre compte qu’elle avait posé sa main sur la mienne. Elle baissa le regard quelques instants semblant gêné et ôta sa main. Déçu, je lui fis un sourire empli de douceur et je pris à nouveau sa main dans la mienne, entrelaçant ses doigts au miens. J’eus seulement conscience de mon geste après l’avoir exécuté mais cependant, je ne retirai pas ma main, Andréa avait le choix, elle pourrait toujours retirer sa main par la suite. Moi, je me sentais tellement bien sa main ainsi posé dans le mienne !

Je m’assis au sol l’invitant du regard à en faire de même, il m’aurait beaucoup étonné avoir besoin de mot pour lui demander ça, j’avais tellement l’impression qu’elle arrivait à lire mes sentiments pour elle comme dans un livre ouvert malgré le fait que j’essayais de les lui cacher, dans l’unique but de ne pas l’effrayer car si j’étais sûr et certain qu’elle l’aurait bien pris, il y a longtemps que je lui aurais avoué la nature de mes sentiments, dès le début même.

- Enfin je ne sais pas se que tu pense de se que je viens de te dire, toujours est il que je n’ais pas répondu à ta question, avait-elle remarqué son doux rire sonnant à mes oreilles comme un magnifique son de cloche. Donc concernant ma musique je compose principalement de la country sous toute ces forme d’ailleurs, je veux dire country, new country, country pop, d’autre country, mais aussi de la pop. Et des fois dès musique sans bu précis dépendant simplement de mon humeur et de mes sentiment. Là en cet instant je composerais une chanson joyeuse, car je suis bien avec toi Noah, c’est incroyable comme j’ai la facilité de te parlé, j’ai l’impression que je pourrais te livré toute la confiance du monde.

J’avouais ne pas trop savoir quoi lui répondre, j’étais totalement en accord avec ses paroles mais je me sentais tellement idiot face à elle que j’avais l’impression que chacune de mes paroles perdaient de leur sens. Cependant, je n’allai pas rester muet éternellement

-Je suis totalement d’accord avec toi, même si j’aurais été incapable de formuler ses paroles de manières aussi simple mais en même temps si élégante dis-je en songeant à ses paroles très philosophique sur la connaissance, je voyais les choses exactement de la même manière qu'elle. Pour moi, chacun des moments passé à tes côtés et un bon moment Andréa.

Je marquai un petit temps de pause afin de pouvoir observer sa réaction, serait-elle gênée, heureuse ? Je ne le savais pas.

-Et je recevrai toutes la confiance que tu trouveras bon de m’accorder toujours avec la même joie, je n’aurais jamais cru pouvoir rencontré une fille telle que toi, je me sens tellement bien lorsque je suis à tes côtés. Dans mon cas, sache que la confiance que je porte en toi est infini.

Oui, ce que je venais de lui dire était peut-être très révélateur mais d'un autre côté, j'avais tellement envie de lui dire ce que je ressentais, j'avais la sensation étrange d'arriver à me livrer à elle comme un livre ouvert, chose que je n'avais jamais fait avant même avec Jacob qui était pourtant mon confident.

-Pour la musique, c’est génial, j’aimerais beaucoup t’entendre jouer lorsque tu te sentiras prête à montrer ce que tu sais faire. Ça fait longtemps que tu compose ? De quel instrument joue tu ?

Oui, beaucoup de question dans la même phrase mais j'étais curieux, je voulais en apprendre le plus possible sur elle, pouvoir la connaître le mieux que je pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mar 25 Oct - 7:38

Mon cœur battais la chamade à ces côté, les petites attention se multiplié, n’arrangeant pas mon rythme cardiaque, j’étais complètement fasciné, émerveiller par ce jeune homme en face de moi. Tout d’abord il étais attentionné et d’un charme fou, et je ne sais par qu’elle moyen mais me confier à lui me semblais naturel et aisé.
Dans ma tête tournais en boucle le moment ou sa main avait touché mon visage pour replacé une mèche derrière mon oreille, tandis que par un même moment j’étais entrain de philosophé sur le fait de la connaissance et de l’inconnu. J’étais implicitement entrain de lui dire que j’étais carrément sous le charme et que je voulais tout savoir de lui… dans mon esprit j’avais l’impression que mes paroles n’étais que du vent, car ce que je disais je n’arrivais pas à le pensée très longtemps, mon cœur, mon esprit et mes yeux n’avais d’attirance que pour lui et c’étais complètement incontrôlable. Je me sentais faible à ces côtés, mais d’une tel poussé d’énergie et de bonheur, j’avais l’impression de pouvoir changé le monde mais en même temps que je ne pourrais contredire n’y aucun fait, ni aucune paroles venant de sa par. J’étais comme bloquée, paralysé même ici dans l’instant présent et mes pensées étais assez flou, la seule chose qu’elle me montrait c’était lui…mais un choque bouleversa tout cela quand je me rendis compte de mon acte.
A cet instant mon cœur s’arrêta et repartie de plus belle, mais pensée se stoppèrent net, confronté à un dilemme je baissa la tête et riva mes yeux sur ma main que je venais de posé sur celle de Noah, mais en l’instant que faire, j’apprécier sa peau, sa chaleur, sa main dans la mienne étais si agréable, mais d’autre par mon geste étais déplacé et tout en même temps dès plus naturel en effet je ne m’en étais même pas rendu compte aussitôt. C’est alors que l’a par de gène pris le dessus et me fis retiré ma main non sans difficulté et sans peine, car je mourrais d’envi de le gardé contre moi. J’étais vraiment chamboulé, je ne me reconnaissais pas, en l’instant j’avais l’impression de tout vouloir faire pour restée à ces côté essayé de trouvé tout les prétexte du monde.

Après un certain temps j’osa tout de même relevé la tête et replongé mes yeux dans le regard de celui-ci, c’est alors qui me décerna un magnifique sourire que je ne pu m’empêché de lui rendre …c’était systématique, il souriait, je souriais, il riait j’en faisait de même et cela semblais être du même principe qu’en au contact entre lui et moi. Il ne se passa que le temps d’une réflexion avant que Noah reprenne ma main et enlace ces doigts avec les miens et ce fut à mon tour de me sentir parcouru d’un immense frisson de plaisir et de désir. Oui du désire, j’étais désireuse qu’il me sert contre lui…désireuse d’apprendre que nos sentiment étais semblable…mais ceci n’étais certainement possible que dans les rêve, déjà ne serais-ce que cet instant étais un pure rêve éveiller, sa compagnie étais inimaginablement parfaite, et me semblais dès lors indispensable.
C’est ainsi main dans la main que nous nous asseyons d’en l’herbe suite à un de ces splendide regard plein de sens, que je n’eu pas de mal à comprendre, entre nous les mots n’étais pas nécessaire, comme si nos pensée, nos esprit étais connecté et qu’un simple regard pouvais tout dire, pourtant je n’arrivais pas à définir qu’elle étais ces sentiment, je savais qu’il se plaisait à mes côté et qu’il étais heureux d’après ces nombreux sourire…Mais y avais il plus dans son cœur, dans son esprit entre lui et moi, malheureusement je sais que seul l’avenir nous le dira.

J’avais tant bien que mal essayer de reprendre mes esprits et d’enfin répondre à sa question. Et suite un cours instant comblé de nombreux sourire il me répondit à son tours :
    -Je suis totalement d’accord avec toi, même si j’aurais été incapable de formuler ses paroles de manières aussi simple mais en même temps si élégante. Pour moi, chacun des moments passé à tes côtés et un bon moment Andréa.
Il avait apprécier la façon dont j’avais décrie cette connaissance, cette envi d’apprendre à ce connaître l’un de l’autre, moi qui avais trouvé que tout cela n’étais que blabla, il avait apprécié, il était en accord et trouvé mes paroles élégante, mes yeux devais scintillé de bonheur, non seulement on se comprenais du regard mais en plus nous étions sur la même longueur d’onde, j’allais vraiment finir par croire que les comptes de fée existe.
Mon cœur s’emballa de plus belle qu’en il m’annonça qu’il ne passait que des bon moments à mes côté. Ce qui était des plus réciproque. Cela me combla de joie et je lui fis de nouveau un de mes plus beau sourire pour l’en remercier, et j’essaya de lui faire comprendre par un regard qu’il en étais de même pour moi, c’est suite à cela qu’il continua :
    -Et je recevrai toutes la confiance que tu trouveras bon de m’accorder toujours avec la même joie, je n’aurais jamais cru pouvoir rencontré une fille telle que toi, je me sens tellement bien lorsque je suis à tes côtés. Dans mon cas, sache que la confiance que je porte en toi est infinie.
Ma confiance lui fait plaisir, si ce mot est assez fort pour décrire ce qu’il me dit. Il me comparais à une fille très importante à ces yeux j’en étais extrêmement flatter et j’en penser exactement de même, comment était il possible d’être toujours en tel accord, c’était complètement inimaginable et pourtant aujourd’hui probable… j’ais cru que mon cœur allais sortir de ma poitrine, savoir qu’il se sentais à ce point bien en ma présence étais complètement et magnifiquement surréaliste. J’avais envi de me serrer à lui, de me blottir dans ses bras et de déposé un baiser sur sa joue pour le remercier de m’accordé une tel confiance, je du me concentré de toute mes force pour que cet envi ne prenne pas le dessus et qu’elle en devienne déplacé. Je du rougir un peu s’en m’en rendre compte, cela ne devais pas être agréable pour Noah, mes mains devenant mouatte et j’étais toujours parcouru de multiple frisson. Se désire faisant grimpé incroyablement mon rythme cardiaque et ma température corporel, sa présence étais un vrais rayon de soleil et sa chaleur en étais d’ailleurs très étonnante, mais tellement agréable.
Jamais un homme ne m’avais accordé t’en d’importance, et je me demandais de plus en plus si cela signifiait que lui aussi éprouvais quelque chose pour moi, ou si cela n’étais que le fruit de mon désir et de mon imagination dépendant de mon esprit, lui-même dirigé par mes sentiment.
    -Pour la musique, c’est génial, j’aimerais beaucoup t’entendre jouer lorsque tu te sentiras prête à montrer ce que tu sais faire. Ça fait longtemps que tu composes ? De quel instrument joue tu ?
Il s’intéressait à ma musique, à moi tout entière. Il appréciais ma présence, mais qu’elle est cet être parfait qui semble sortir de mon imagination, suis-je réellement éveiller ou d’en un paradis de mes pensée ? En cet instant je me le demande et je me laisse aller à désirer que tout ceci soit bien réel. Tout ce bonheur m’envahi, c’est sensation me comble, son contacte me trouble, et mes sentiment m’émerveille. C’est alors incompréhensiblement qu’une larme vint coulé le long de mon visage, une larme de bonheur sans nul doute. Qu’allait-il pensée de moi, toujours entrain de pleurer…mais pour une raison différente à chaque fois, cet fois si il me disait que je faisais son bonheur et le bonheur dès gens qui m’entoure détermine amplement le mien, et depuis que nos chemin se sont croisé, j’ai l’impression que son bonheur est l’un des plus important, qu’elle sensation étrange que je ressent à ces côté.
Serais-ce l’amour qui m’envahi ?! Je perd contrôle de moi-même, je tremble, mon cœur bas, je reconnais bien en ces terme l’amour qui se sème. Ceci est un lointain souvenir, qui aujourd’hui reviens pour mieux jaillir, mon amour précédent était fort m’ais pas tel que celui-ci. Noah me fais sentir exceptionnel et ces yeux, ces sourires font briller mes yeux, mon cœur de mille feux, c’est un vrai feu d’artifice en moi. J’ai un nœud à la gorge, des papillons dans le ventre et des larmes de joie sur la joue.
J’avais besoin de le sentir contre moi pour apaisé tout cela, certes cela ne me ressemblais pas. Ce que je m’apprêtais à faire, étais sans nul doute des plus déplacé, mais je n’avais plus aucun doute qu’en à ce que je ressentais pour lui, alors tant pis de ce qu’il adviendrais de mes actes, j’en étais effrayé, d’une réaction complètement inversé qui en un instant me bouleverserais mais je devais le faire, sans quoi je resterais incapable de lui parlé.
Ainsi je joua un instant avec nos doigt entrelacé, puis relevant la tête, d’un mouvement totalement contradictoire au larme sur mon visage, se dessina sur mes lèvre un sourire radieux cachant toute l’inquiétude raisonnant en moi, seul le désir parlais, et me faisait faire ce que j’allais faire.
Je délaça mes doigts à regret des sien, puis je me rapprocha de lui et me blottit contre lui, glissant ma main dans son dos.
Il n’y avais ni bruit, ni mots, juste la brise du vent et les feuille qui glissait sur le sol, à tel point qu’on devait entendre nos cœur battre, surtout le mien je pense, ainsi que mes larmes de joie qui ne voulais pas cessé de couler.
C’était parfais magique, j’étais inquiète qu’il me repousse, mais cet intention ne sembla pas venir immédiatement de sa par. J’inspirais son odeur, profitais de sa chaleur et apaisais mon cœur d’une étrange façon, car d’un côté j’étais stressé, confuse, inquiète de sa réaction. Et de l’autre être dans ces bras ne serais-ce qu’un cours instant me réconfortais.
Récupérant mon souffle mes paroles, je resterais blottit contre lui tant que ce dernier me le permet, jusqu'à récupéré un état normal et un rythme cardiaque convenable. Je tenais à le rassuré, lui dire que je ne pleurais pas de sa faute, mais grâce à lui, car c’était des larmes de joie, c’est donc la voix tremblotante que je lui murmura faiblement :
    - Noah, je tiens à m’excusé, mais ne t’inquiète pas je ne pleurs pas de ta faute, et je ne pleurs pas de tristesse, mais de joie…
Je marquai une légère pause avant de continuer :
    - La joie, d’entendre ces paroles, de savoir que tu éprouves du bonheur en ma présence, de savoir que tu aimes la musique ainsi que la nature, la joie de te voir sourire, la joie de savoir que tu éprouve une tel confiance envers moi, la joie d’arrivé à te parlé aussi facilement comme si on se connaissait depuis nôtre naissance, la joie….d’être avec toi…Noah…
Je me tu, laissant place au silence à l’inquiétude, comment allait-il réagir ?! Qu’allait-il faire ?! Qu’allait-il dire ?! Me repousserait-il ? Comprendrait-il mes sentiments ?! Oh que tout cela étais effrayant. Que le silence et le vent son pesant. Je ne pouvais me taire, rester là, je me décolla de lui avais grande difficulté. Et je me mentit à moi-même, faisant comme si je n’avais rien dis, un sourire radieux au lèvre j’entrepris de lui répondre, mon cœur rebattant la chamade…je ne me contrôlais plus, j’avais si peur…
    - Noah je serais ravie de te jouer ce que tu souhaites, l’une de mes compositions bien entendu. Et bien je joue de la guitare et du piano, mais le piano est rare, la guitare je ne peu m’en passé, c’est mon instrument et il ne peu y en avoir d’autre. Et qu’en à ton autre question je compose depuis…
Je n’eu pas fini ma phrase réalisant qu’a l’instant seulement, que le moment où j’avais commencé à composé, c’était à la mort de Rachel…c’était pour elle… avant je ne faisait que jouer et interprété, ou modifié et réécrire des paroles. Jusqu'à ce jours, en cet instant, je n’avais pas fais attention à ce détail. Mais la souffrance ne m’envahi pas pour la première depuis longtemps alors que j’étais entrain de pensée à Rachel.
Pourquoi arrivais-je enfin à ne pas pleurer, la présence de Noah !? Le bonheur de l’amour que je ressens ?! Je plongeai mon regard dans celui de Noah, le faisant plus intense que jamais à la recherche de réponse, ne sachant même pas si il pourrait me les apporter.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mer 26 Oct - 20:00

J'étais sur une autre planète lorsque j'étais en sa compagnie. Plus rien n'avait d'importance à part ses yeux plongé dans les miens et nos doigts toujours enlacés. Toutes mes pensées étaient tournés vers elle et je n'avais jamais entendu battre mon cœur aussi fort. Cependant j'essayais de m'imposer le calme pour ne pas lui montrer ce que je ressentais.
Son visage ne cessait de s'éclairer par de multiple magnifique sourire et j'en conclus donc que ce n'était pas par envie mais par honte qu'elle avait retiré sa main de la mienne. J'en venais à me demander si les sentiments que j'avais à son égard étaient partagé ou si c'était simplement un effet de mon imagination. Mon désir de voir que mes sentiments étaient réciproque que je me demandais si ce moment féerique était réel ou si ce n'était que l'effet de mon imagination. Cependant sa main toujours enlacé à la mienne me rappelait que ce moment magique était bien réel. A chacun de ses sourires, mon cœur se gonflait de joie tellement j'étais heureux qu'elle soit heureuse, ainsi chacun des sourires qu'elle m'adressait déclenchait systématiquement les miens Lorsque je m'étais assis et l'avais regardé pour lui demander silencieusement elle avait immédiatement saisit et c'est donc main dans la main que nous étions installé dans l'herbe. Cette espèce de lien que nous partagions était tellement important pour moi, j'avais l'impression que pour lui dire certaine choses les mots étaient inutile, Andréa savait parfaitement interprété mes gestes et mon regard pour savoir ce que je pensais. C'était tellement important à mes yeux. C'était comme si nos esprits étaient connecté, en parfait osmose l'un avec l'autre.

Quand je lui avais dit que chacun de moments passés avec elle était un bon moment elle m'avait adressé un de ces sourires radieux auquel j'avais immédiatement répondu. Mon regard toujours plongé dans le sien je fus heureux de voir qu'elle semblait simplement heureuse. Il était possible de lire beaucoup de chose dans un regard, de l'ennui, de la tristesse, de la colère, mais elle semblait simplement joyeuse et heureuse et c'était tous ce qui compté pour moi, savoir qu'elle était heureuse était la plus belle des récompenses que l'on pouvait me donner.
Sans que je sache pourquoi, ses joues s'empourprèrent à nouveau et je dus me retenir au dernier moment pour ne pas poser ma main sur sa joue. Elle était parcouru de multiple frisson mais étant donné qu'il en était de même pour moi je ne le remarquai pas vraiment, cependant j'avais bien vue que sa main était devenu moite et qu'elle semblait avoir chaud, dans mon cas j'avais également beaucoup plus chaud qu'à l'ordinaire mais j'avais appris à m'y faire. Je pensai une seconde à lâcher sa main car c'était peut-être à cause de moi qu'elle avait si chaud mais j'en aurait été incapable tellement ce simple contact renforçait encore d'avantage, si c'était possible, le lien que je sentais entre nous.

C'est alors que sans que je ne sache pourquoi je vis une larme couler de ses yeux, je me sentis envahi par une tristesse que je n'avais jamais ressenti auparavant, pourquoi pleurait-elle ?, avais-je fait quelque chose de mal ?, cette réaction m'avait vraiment troublé et je ne savais quoi faire. Inutile de réfléchir, je me contentai d'écouter mon cœur et à l'aide de ma main libre j'attrapais chacune de ses larmes comme s'il s'était agit du plus précieux des diamants effleurant sa peau de mon pouce pour essayer de dissiper l'émotion qui l'avait prise. J'aurais aimé faire plus, la serrer contre moi pour lui apporter calme et réconfort, déposer un baiser sur sa joue, lui caresser doucement les cheveux mais je m’abstins avec grande difficulté. Mon regard toujours plongé dans le sien, j'essayais de lui dire en silence que quoi qu'il se passe je serais avec elle. Elle releva enfin la tête et le plus beau sourire qu'elle m'est jamais adressé se dessina sur ses lèvres, j'étais réellement perdu face à cette réaction totalement contradictoire avec son émotion apparente et ne savais que faire. Mes yeux se voilèrent de tristesses lorsqu'elle délaça ses doigts des miens cependant mon regard se fit à plus joyeux que jamais lorsqu'elle se blottit contre moi en passant une main dans mon dos. Je n'aurais su comment d'écrire mon émotion suite à se geste tellement elle était forte, sous le contact de sa main mon corps s'embraser et je sentais des papillons voler dans mon estomac. De ma main libre je rattrapais toujours ses larmes qui ne s'arrêtait pas de couler et mon regard toujours plongé dans le sien j'essayais de lui faire parvenir ma joie et mon émotion quand au geste qu'elle venait de faire. Elle reprit peu à peu sa respiration et la voix tremblante murmura:

-Noah, je tiens à m’excusé, mais ne t’inquiète pas je ne pleurs pas de ta faute, et je ne pleurs pas de tristesse, mais de joie…

Je ne pus m'empêcher de soupirer de soulagement mais j’espérais que ça serait passé inaperçu, j'étais tellement soulagé de savoir qu'elle ne pleurait pas de tristesse mais de joie. Mon cœur jusque là voilé par la tristesse que m'avait apporté les larmes d'Andréa put enfin se remplir à nouveau totalement de joie, la joie de sentir son corps toujours blottit contre le mien, mais la joie qu'elle soit là, tout simplement. Elle marqua un petit temps de pause avant de reprendre.

- La joie, d’entendre ces paroles, de savoir que tu éprouves du bonheur en ma présence, de savoir que tu aimes la musique ainsi que la nature, la joie de te voir sourire, la joie de savoir que tu éprouve une tel confiance envers moi, la joie d’arrivé à te parlé aussi facilement comme si on se connaissait depuis nôtre naissance, la joie….d’être avec toi…Noah…

Je restai muet d'émotion devant cette déclaration, donc ce n'était pas un effet de mon imagination et du désir que j'éprouvais à ce que mes sentiments soit partagé, d'après ses paroles elle ressentait exactement la même chose que moi ! J'aurais aimé la rassuré, lui parler mais j'en étais incapable tant l'émotion que m'avait apporté ses paroles étaient forte, j'étais tellement rassuré, heureux, joyeux de savoir que nos sentiments étaient les mêmes.
Elle se décolla de moi et immédiatement se sentis le vide qu'avait laissé son corps contre le mien, j'aurais aimé qu'elle revienne la sentir à nouveau contre moi, sentir à nouveau le lien qui nous unissait devenir plus fort, comme si un fil invisible nous reliait l'un à l'autre. Elle me fit un sourire radieux avant de répondre à mes précédentes questions comme si le moment que nous venions de vivre n'était pas réel.

- Noah je serais ravie de te jouer ce que tu souhaites, l’une de mes compositions bien entendu. Et bien je joue de la guitare et du piano, mais le piano est rare, la guitare je ne peu m’en passé, c’est mon instrument et il ne peu y en avoir d’autre. Et qu’en à ton autre question je compose depuis…

Elle laissa sa phrase en suspens mais le nœud d'émotion dans mon gorge était toujours présent et j'étais incapable de parler. Nos regards se croisèrent à nouveau et je plongeais mon regard dans le sien qu'elle avait rendu plus intense encore. Je respirai un grand coup m'imposant le calme. Je la serrais contre moi et me mis à caresser ses cheveux sentant tout mon corps parcourut par de multiples frissons.

-Andréa.. chuchotais-je la voix tremblante.

Cependant incapable d'aller plus loin je la regardai et pour une des rares fois de ma vie je ne réfléchis pas avant d'agir, j'approchais mes lèvres des siennes et déposai un doux baiser sur ses lèvres sentant un frisson de plaisir m'envahir et des papillons voletaient dans mon estomac. Je n'aurais pu décrire exactement la sensation d'intense plaisir que m'avait procuré ce simple baiser tellement elle était grande, j'avais senti mon corps entier s'embraser par ce contact, un long frisson m'avait parcouru et mes yeux s'était mis à briller de bonheur. Je me forçai cependant à m'éloigner un peu de la jeune fille lui lançant un regard empli de douceur, je ne savais pas quel serait sa réaction et l’inquiétude me tordait le ventre mais j'étais incapable de regretter mon geste. Ressentant le besoin urgent d'apaiser ma crainte, cette inquiétude dévorante je répondit aux précédentes paroles de la jeune fille.

-Cette joie est entièrement partagé Andréa, joie que j'éprouve à chacun de tes sourires tellement je suis heureux de te voir heureuse, joie que j'éprouve lorsque je vois les points que nous avons en commun, joie que j'éprouve en t'écoutant parler et joie que je ressens simplement en te voyant là à côté de moi, chuchotais-je.

J'aurais voulu la serrer à nouveau contre moi cependant je la regardais scrutant sa réaction avec inquiétude, plus le temps passait et plus je regrettais mon geste, cette attente était insoutenable, dévorante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 29 Oct - 11:17


Que d’émotion en si peu de temps, en moi tout m’incité à sourire et c’est ce que je faisais, mon cœur battait toujours la chamade. Puis les larmes de joie qui se mettaient à coulé sur mon visage, j’avais été parcouru d’un délicieux frisson quand Noah passa sa main sur ma joue pour essuyer mes larmes. En avais suivit cet envi irrépréhensible de me serrer contre lui, ce câlin que j’avais tant apprécier, tout en moi étais brouiller mes sentiment, les sien que devais-je penser.
J’étais si troublé que mes interventions, mes paroles à ces côtés semblais toute contradictoire, la marque d’affection que je lui avais apporté et de nouveau ce ton neutre.
Pourquoi Noah me faisait il un tel effet pourquoi mes sentiment pour lui me rendais complètement dingue ?
Et puis le fait que j’arrive à ne pas pleurer alors je m’apprêté à lui parler de ma sœur, c’est un miracle pure et simple que je ne saurais expliquer.
Tant de question dont je n’aurais jamais la réponse et qui pourtant tracasse mon esprit, c’est la première fois que je m’éprend d’un être de la sorte, c’était magique et à la fois troublant, dans mon esprit raisonnais une phrase tel une incantation *Rendez moi mon corps, mon âme et donnez moi son cœur* Je commençais à me faire peur, j’étais complètement amoureuse cela ne trompais pas, mais je n’arrive pas à dire ou à faire quelque chose de sensé, il aurais pu faire n’importe de quoi de moi, il aurais pu vouloir me faire dire ce qu’il voulais que je l’aurais fais, comme si mon amour pour lui, lui avais donné la maîtrise de mon corps et surtout de mon cœur. Que faire, que dire? Rien…je n’arrivais à rien, j’étais complètement perdu dans son regard inactif à la recherche de réponse , comme si je lisais en lui comme dans un livre et que j’aurais tout ce que j’attend par ce regard.

C’est ainsi qu’il me serra à son tours dans ces bras, mes yeux étais agréablement surpris et faisait de nouveaux l’inverse de ce que la nature aurais imposé de la surprise ; en effet alors qu’en temps normal j’aurais ouvert grand les yeux de cette stupéfaction, en cet instant je les ferma, me serrant naturellement contre lui, comme si nous avions toujours été l’un contre l’autre…moi de nature timide dans ce genre de situation je ne contrôlais plus rien. Il s’était mis à caresser mes cheveux, et des frisson me parcourais le corps à chaque mouvement…j’avais encore ces papillon dans le ventre, ce nœud à la gorge et j’avais si mal à mon cœur qui étais tout séré, battant au plus vite et ne demandant qu’a explosé, à révélé ce qui a à dire.

C’est la que ça charmante voix, légèrement tremblotante me murmura :
    -Andréa...
C’est là qu’il fit un acte dont je rêvais, mais auquel je ne m’attendais pas du tout. J’étais au ange, il m’aimait, j’en étais désormais sure, ces lèvres sur les miennes le confirmaient, j’étais plongé dans nu bonheur absolu, le désir et le plaisir s’empara de mon cœur, mon cœur allais réellement finir par explosé, les papillon voulais s’échapper de mon ventre, mes yeux demeurais grand ouvert cet fois si, mais d’un regard émerveiller ampli de mille et une étoile.
Nos sentiment étais réciproque et ce baiser était somptueux, même si il fus brève ne me laissant pas le temps de lui rendre j’étais comblé, j’avais envi de le sérer fort contre moi, de l’embrassé à nouveau mais tout les sentiment m’emportant je du me retenir.
Je n’étais plus en mesure de faire quoi que ce soit, à par désiré qu’il me sert contre lui et m’embrasse à nouveaux, c’est la qu’il e chuchota :
    -Cette joie est entièrement partagé Andréa, joie que j'éprouve à chacun de tes sourires tellement je suis heureux de te voir heureuse, joie que j'éprouve lorsque je vois les points que nous avons en commun, joie que j'éprouve en t'écoutant parler et joie que je ressens simplement en te voyant là à côté de moi.
On ressentait exactement la même chose comme si on ne faisait qu’un, avais-je le droit à ce compte de fée, avais-je le droit à ce bonheur complet ? Je n’étais plus en mesure de parlé je plongea alors de nouveau mon regard dans le sien, posant ma main dans son cou, j’osa ce qu’avant je n’aurais jamais fais de moi-même, mais je le désirais tant. Je posai à mon tour mes lèvres sur les sienne, lui rendant le baiser qu’il m’avait tendrement donné, étant de nouveau parcouru d'un agréable frisson de plaisir et de désir.
    - Noah…murmurais-je
Car c’était en l’instant le seul mot que j’arrivais à dire, tout ceci me semblais êtres un rêve, j’avais bien senti ces lèvres contre les mienne, mais c’était tellement magique si parfais que je n’arrivais pas à croire que c’était vrais, Noah étais parfais, j’aimais tout en lui, nôtre amour étais idyllique, les compte non jamais pris vie sans annonce évènement en découlant.
Même si j’avais senti sa peau, ces lèvres, son parfum, et son incroyable chaleur je ne peu m’empêcher de fermer les yeux et de murmuré :
    -Ma question va paraître bizarre, mais suis-je entrain de rêver ? De toi ? De nous ? Est-ce que l’on est vraiment dans ce près, ou dans le fruit le plus profond de mon imagination ?
Je devais avoir l’air ridicule en l’instant, les yeux fermer, les pensée rivé sur la vérité espérant de sa par une réponse négative, qu’il me dise que je ne rêve pas, que je suis bien dans ces bras en l’instant, que j’ai bien embrassé ces lèvre et pas un fruit de mon imagination. Car oui je l’aime et je veux que tout ça soit réel, même si c’est trop parfais pour êtres vrais, je l’espère de tout mon cœur.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Lun 31 Oct - 13:52

Lorsque je l'avais serré contre moi et que je m'étais mis à caresser ses cheveux, Andréa s'était blottit contre moi et avais fermé les yeux. J'étais parcouru de mille et un frissons au contact de son corps contre le mien, de ma main qui caressais toujours ses cheveux...

Quand j'avais posé mes lèvres sur les siennes et avait finit par m'éloigner un peu de la jeune fille, elle avait ouvert grand les yeux et je crus y voir de la joie, voir de l'émerveillement mais au début je n'osai y croire, croire que cet amour inconditionnel que je lui portai était réciproque, croire qu'elle avait apprécié mon geste, croire qu'elle était là tout simplement. Ce moment était tellement féerique que j'avais l'impression que tout cela n'était que le fruit de mon imagination.

Pourtant, la sensation que me procurèrent ses lèvres posé sur les miennes étaient réelle. Mon corps entier s'embrasant, le nœud dans ma gorge, les papillons dans mon ventre qui semblait essayer par tous les moyens de sortir et mon cœur dont le rythme, j'en étais sûr, était beaucoup trop rapide à cet instant. Je n'avais jamais ressenti un tel bonheur auparavant et j'étais certain que mon cœur allait finir par sortir de ma poitrine si ça continuait comme ça.

- Noah…murmura-t-elle.

Tout comme pour moi, ça avait été le seul mot qu'elle avait réussi à dire, elle ferma les yeux et chuchota :

-Ma question va paraître bizarre, mais suis-je entrain de rêver ? De toi ? De nous ? Est-ce que l’on est vraiment dans ce près, ou dans le fruit le plus profond de mon imagination ?

Sa question, au contraire de ce qu'elle avait l'air de penser, prenait toute la place dans mon esprit en cet instant, cet instant magique, irréel, l'amour que nous semblions tous les deux ressentir pour l'autre, tous ça était-il réel, ou était-ce simplement un rêve. Pourtant j'étais sûr d'une chose, jamais je n'aurais pu imaginer la sensation magique que m'avait procuré ses lèvres sur les miennes, jamais je n'aurais pu imaginer ce que j'avais ressenti quand elle s'était blottit contre moi, c'était impossible d'imaginer une sensation telle que celles-ci.

Je m'approchais à nouveau d'elle incapable de m'en empêcher, je pris sa main dans la mienne et lui dit :

-Je me le demande également Andréa, pourtant je crois qu'il serait totalement impossible que nous aillons inventé tous ça, ce que nous ressentons, dis-je en posant ma main sur sa joue.

J'aurais voulu lui dire à quel point mes sentiments pour elle était fort, à quel point je l'aimais, à quel point je rêvais de passer ma vie avec elle mais je m'en abstenais pour le moment. Je ne voulais pour rien au monde l'effrayer et risquer de gâcher ce moment idyllique.

Je repensai alors à notre conversation avant que les événements ne s'enchaîne, nous parlions de la musique et Andréa venait de me dire qu'elle jouait de la guitare et du piano. La guitare... je n'aurais su dire depuis quand je n'en avais pas retoucher une, enfin si, depuis la mort de mes parents. J'avais passé tellement de bons moments à jouer de la guitare accompagné par ma mère, c'était toute ma vie avant, jouer me faisait tellement de bien, mais je n'avais plus retouché une guitare depuis leur mort et ne comptait pas le faire. Je me rappelai également de sa phrase laissé en suspens mais je n'osai poser la question de peur de la blesser

-Pour la musique et la guitare, je comprend tout à fait ce que tu peux ressentir, j'adorais en jouer auparavant, la sensation que ça me procurait était tellement magique. Et j'ai hâte de t'entendre jouer alors.

Et oui, nous reprenions une conversation comme avant, la seule chose qui avait changé c'était que nos doigts étaient entrelacés et que ma main était toujours posé sur sa joue signe de notre amour naissant.

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Ven 11 Nov - 15:45

Nous étions toujours collés l'un contre l'autre, mon battement de coeur avait un rythme surprenant, mais ces palpitations n'étaient pas uniquement les miennes, elles se mêlaient à celles de Noah tel une douce mélodie. Nos doigts étaient entrelacés, notre amour à jamais lié, et mon sourire sur mon visage était gravé. J'étais heureuse en sa présence, à ses côtés, je ne voulais pas que cet instant magique et féerique ne s'arrête, et pourtant j'avais l'impression de rêver de cet amour, de cet homme parfait qui me tenait dans ses bras, qui caressait délicatement mes cheveux. Je ne voulais pas rêver, que voulais que tout ça soit réel, que son délicieux parfum m'envoûte réellement, que le charme qui me prenait ne soit pas qu'illusion, que cet amour n'était pas un compte de fée, que tout ceci ne soit pas un rêve éveillé, mais un instant en train de se dérouler, c'est pour cela que je lui avais posée la question et qu'il m'en répondit :
    -Je me le demande également Andréa, pourtant je crois qu'il serait totalement impossible que nous ayons inventé tout ça, ce que nous ressentons. Je frissonnai après cela, non par ces paroles malgré qu'elle me réconforte, mais de la main qu'il posa sur ma joue.
Ces paroles étaient complètement fondées, on ne pouvait imaginer de telles sensations, tous les frissons que mon coeur a enchaînés à chaque fois que nos lèvres se sont touchées, quoi que dans mes rêves les plus doux j'avais déjà rêvé de lui, mais en me réveillant j'avais le bonheur en moi, pas sa chaleur autour de moi, ni son odeur sur mes lèvres. Là je l'avais rien que pour moi, comme à chaque fois que je rêvais de lui depuis que nos regards se sont croisés...C'est vers lui que mes pensées sont orientées et qu'enfin ce rêve d'amour c'est réalisé, non je ne rêve plus, c'est bien ses doigts dans les miens, sa main contre ma joue, nos coeurs qui battent la chamade. Je souriais bêtement, j'avais des étoiles dans les yeux... Il n'y avait aucun nul doute possible, j'étais éperdument amoureuse de lui. Je pourrais rester là sans rien dire, rien faire, juste être avec lui, contre lui pendant des heures, des jours et des nuits même...mais Noah entama notre dernier sujet :
    -Pour la musique et la guitare, je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir, j'adorais en jouer auparavant, la sensation que ça me procurait était tellement magique. Et j'ai hâte de t'entendre jouer alors.
Je me redressais un peu pour plonger mon regard dans le sien et lui adressa un sourire... Ce qu'il décrivait pour la guitare était exactement ce que je ressentais, je me demandais pourquoi il avait arrêté et ne manquerais pas de lui demander. Mais pour l'instant j'entrepri de lui répondre tout en me décollant de lui :
    -Noah, je me ferais un plaisir de te jouer quelque chose à la guitare.
Sur ce, je me levais et allai près du rocher sur lequel j'étais assise avant que nous nous croisions à nouveau. Je pris ma guitare qui étais à côté et revins vers Noah, m'asseyant en face de lui, je lui fis un sourire, commençant à gratté quelque accord sur la guitare et vérifiant si elle avait supporté le trajet.
    - Ce plaisir je tiens à le partager dès aujourd'hui.
Je me souvenais d'une mélodie que j'avais commencée à lui écrire, ce n'était qu'un début, mais je commençais à lui jouer et improvisais quelques paroles lui étant destinées :

<a href="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=7474212&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0" target="_blank">http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=7474212&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0</a>

Since I board cross your eyes
You're always in my head
I dream to see you again.
It's a real fairy tale
Where I am at your side
And I do not stop dreaming
All I Can Say is that I’m enchanted to meet you

I want to get Acquainted
And speak without stopping
I want to know all about you
I board pleasure to listen
Your words make me dream
Please! Do not stop talking
Yes I am... enchanted to speak with you
All I can say that I'm enchanted to listen you

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I can do all, to be with you
I am enchanted to love you

I want to be in your arms
see sparks in your eyes
I wonder if I'm wide awake
I think of you night and day
I hope you're at my door
I will open and you would say 'hey'
I am enchanted to meet you
All I know is I was enchanted to meet you

This day was perfect
to be stay with you
My heart was turning
to stay next you
I'll spend forever wondering if you knew, ooh

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I'll spend forever wondering if you knew
I was enchanted to meet you

Now I praying for that is be the very first page
And not where the storyline ends
My thoughts will echo your name
Until I see you again
These are the words I held back to show you
I am enchanted to love you
?Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you
Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you

This day was perfect
to be stay with you
My heart was turning
to stay next you
I'll spend forever wondering if you knew

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I'll spend forever wondering if you knew
I am enchanted to love you

Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you

Spoiler:
 

Qu'en j'eus finis de chanter je plongeais mon regard dans le sien et lui dit :

    -Voilà Noah comme tu l'auras deviné, cette chanson, t'est destiné...désolé si les paroles ne sont pas très soigniées, je viens juste de les penser... je ne t'avais écrit que la mélodie...
Après qu'il eu parler je lui posais la question tout en lui tendant la guitare :

    -Noah...pourquoi à tu arrêté la guitare, si ça te procurait un tel plaisir ? La musique c'est comme le vélo quand on apprend on oublie jamais...
Je lui fis un autre sourire avant de déposer un baiser sur ses lèvres, espérant qu'il allait me jouer un petit quelque chose.


***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Jeu 24 Nov - 13:34

Nous étions toujours blottis l’un contre l’autre Andréa et moi ; nos doigts étaient entrelacés et les sourires sur nos visages ne cessaient de s’afficher. Mon cœur battait la chamade et de là ou j’étais je pouvais presque entendre les battements de cœur tout aussi rapide de celle qui était mon âme sœur. Avec ma main libre je m’étais mis à caresser tendrement ses cheveux et cette sensation était réellement magique. Lorsqu’elle m’eus demandé si elle était en train de rêver cette question c’était répercutée en moi, oui, rêvais-je ? Ou tout ceci était-il la vérité ? J’espérais de tout mon être que la deuxième hypothèse soit la bonne.

Quand je lui reparlai de la guitare elle sourit en plongea son regard dans le mien puis fini par se décoller de moi. Je ne pus m’empêcher d’être triste de ne plus sentir son corps tiède contre le mien, chaque parcelle de son corps qui avait été en contact avec le mien me manquais déjà, j’avais besoin d’elle, besoin de la sentir près de moi. Cependant une nouvelle fois de plus l’un de ses sourires déclencha le mien, c’était comme un automatisme, lorsqu’elle souriait, je souriais moi aussi.

-Noah, je me ferais un plaisir de te jouer quelque chose à la guitare.


Sur ses mots elle se leva et alla récupérer sa guitare, elle s’assit ensuite en face de moi, elle me sourit à nouveau, j’en fis de même et commença à jouer quelques accords pour vérifier que tout allait bien.

- Ce plaisir je tiens à le partager dès aujourd'hui.

A nouveau je lui souris et plongeai mon regard dans le sien pendant qu’elle chantait.

Since I board cross your eyes
You're always in my head
I dream to see you again.
It's a real fairy tale
Where I am at your side
And I do not stop dreaming
All I Can Say is that I’m enchanted to meet you

I want to get Acquainted
And speak without stopping
I want to know all about you
I board pleasure to listen
Your words make me dream
Please! Do not stop talking
Yes I am... enchanted to speak with you
All I can say that I'm enchanted to listen you

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I can do all, to be with you
I am enchanted to love you

I want to be in your arms
see sparks in your eyes
I wonder if I'm wide awake
I think of you night and day
I hope you're at my door
I will open and you would say 'hey'
I am enchanted to meet you
All I know is I was enchanted to meet you

This day was perfect
to be stay with you
My heart was turning
to stay next you
I'll spend forever wondering if you knew, ooh

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I'll spend forever wondering if you knew
I was enchanted to meet you

Now I praying for that is be the very first page
And not where the storyline ends
My thoughts will echo your name
Until I see you again
These are the words I held back to show you
I am enchanted to love you
?Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you
Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you

This day was perfect
to be stay with you
My heart was turning
to stay next you
I'll spend forever wondering if you knew

This day is perfect
do not go away
I just want you
Our love is true
I'll spend forever wondering if you knew
I am enchanted to love you

Please, don't be in love with someone else
Please, don't have somebody waiting on you


Je l’avais écouté chanter n’arrivant pas à réaliser que ses paroles étaient pour moi, sa voix était tout simplement magnifique et elle jouait de la guitare comme personne, elle était vraiment superbe, elle était mon ange, comme je pouvais l’aimer ! Elle plongea à nouveau son regard dans le mien et je me perdis encore dans ses yeux bleus azur semblable à un océan.

-Voilà Noah comme tu l'auras deviné, cette chanson, t'est destiné...désolé si les paroles ne sont pas très soigniées, je viens juste de les penser... je ne t'avais écrit que la mélodie...

Je restai figé quelques secondes le temps que ses paroles prennent du sens en moi, alors cette chanson était pour moi, ces magnifiques paroles qui m’avaient touché au plus profond de mon être m’étais destiné ? A nouveau je ne pus m’empêcher de penser que j’étais dans un rêve, je ne la méritais pas, je ne méritais pas Andréa, elle était tellement mieux que moi.

Ma gorge était nouée d’émotion et mes yeux, toujours plongé dans les siens, brillaient de joie. J’ouvris la bouche pour essayer de parler mais aucun son ne sortit. Je me contentai de prendre sa main, celle qui ne tenait pas la guitare dans la mienne, et de la presser doucement. Puis m’approchant un peu d’elle je déposai un baiser d’une extrême douceur sur ses lèvre, nos lèvres se frôlèrent à peine mais la sensation était magique et je frissonnai jusqu’au plus profond de moi. J’avais fermé les yeux pour mieux profiter de cette douceur, cet amour, ce baiser et finis par les rouvrir en m’écartant légèrement très légèrement d’elle, cependant je restai tout proche.

Tenant absolument à lui livrer ce que je ressentais je pris une profonde inspiration afin de pouvoir parler, cependant ce fus une voix rendu tremblante par l’émotion qui s’échappa de moi. Je n’avais jamais dis ça à personne, hormis à ma sœur mais c’était tellement différent, et j’espérais qu’elle n’aurait pas peur de ces trois mots que j’avais tant besoin de lui dire.

Andréa, aucun mot sur cette Terre ne saurait t’exprimer l’émotion que je ressens suite à ta chanson, tu as une voix réellement magnifique, une voix d’ange je dirais même et tu joue de la guitare divinement bien. Mais je vais me contenter de te dire trois mots parce que ce sont ceux qui résument au mieux ce que j’éprouve pour toi. Je… je t’aime…tellement fort…

Voilà je l’avais dis, ces trois mots dont on pouvait avoir si peur parfois, « je t’aime », étaient enfin sorti de ma bouche. J’espérais qu’elle ne s’effraie pas, qu’elle ne pense pas que c’était juste des paroles en l’air car ça n’était pas du tout le cas, je l’aimais, tellement, et encore je n’étais même pas sûre que ses mots soit assez fort. Rien n’était assez fort pour exprimer mon amour pour elle, depuis l’instant ou je l’avais vue elle était devenue mon étoile, ma vie tournais autour d’elle désormais et je ne pourrais jamais vivre éloigné d’elle bien longtemps. J’avais besoin d’elle comme on a besoin d’air pour respirer, j’avais besoin d’elle à tel point que rien que de l’imaginer loin de moi me coupait la respiration et me faisait trembler d’horreur.

Par la suite, elle me posa une question en me tendant sa guitare.

-Noah...pourquoi à tu arrêté la guitare, si ça te procurait un tel plaisir ? La musique c'est comme le vélo quand on apprend on oublie jamais...

Une fois de plus ma gorge se noua mais se fut de tristesse cette fois, je ne voulais pas lui parler de ça pour l’instant, cet instant était tellement magique, pourquoi fallait-il que nous le gâchions ? Pourtant je savais que j’y serais amené un jour ou l’autre, je ne pourrais pas lui mentir, pas à elle, et elle apprendrait bien vite la vérité sur moi, plus vite qu’il ne fallait peut-être. Elle me sourit avant de déposer un baiser sur mes lèvres et je lui rendis son sourire profitant de la sensation magique que m’offraient chacun de ses baisers.

Ce fus d’une main tremblante que j’attrapai la guitare, je voyais bien qu’elle espérait que je lui joue quelque chose mais j’en étais incapable, à la mort de ma mère je m’étais fait la promesse de ne plus jamais retoucher une guitare et je comptais bien la tenir. Je posai la guitare avec soin à côté de moi et décidai, une fois de plus, d’être franc avec elle.

Je ne veux pas gâcher ce moment féérique avec mes histoires me contentais-je de répondre, de toute façon c’était la stricte vérité.

Je la regardai essayant de garder une joie apparente malgré la tristesse qui m’avait envahi.

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 10 Déc - 22:34

Je m’inquiétais tout d’abord de ne pas voir de réaction de sa par, je venais tout de même de lui dire que je l’aimais plus d’une fois dans cette chanson…donc oui j’avais de quoi m’inquiéter.

Mais ses magnifique yeux qui était plongé dans mes yeux révélait une somptueuse étincelle qui rendait son regard encore plus intense, et plus charmeur qu’il ne l’était déjà. Il pris ma main dans la sienne et enlaça ses doigts avec les miens se qui déclancha un sourire au plus profond de mon âme, de mon être chacun de ses contact se gravais en moi. Il sa rapprocha un peu plus de moi pour déposer un délicat baiser sur mes lèvres, se qui me fit frissonner mais pas autant que lui pouvait frissonner à nos baiser.

Puis il s’écarta légèrement de moi avant de prononcer des mots qui en moi raisonnaient telle une chanson :

-Andréa, aucun mot sur cette Terre ne saurait t’exprimer l’émotion que je ressens suite à ta chanson, tu as une voix réellement magnifique, une voix d’ange je dirais même et tu joues de la guitare divinement bien. Mais je vais me contenter de te dire trois mots parce que ce sont ceux qui résument au mieux ce que j’éprouve pour toi. Je… je t’aime…tellement fort…

J’étais aux anges, il avait dit ces trois petit mot si important, je n’avais qu’une envi me jeter à son cou et l’embrasser…mais je dû me retenir pour pas que cela paraisse déplacé. Je me contentais de lui sourire comme jamais et de me serrer contre lui délicatement :

- Noah, c’est vraiment adorable ce que tu as dis sur ma chanson, même si je n’ais pas cessé de te le dire dans ses paroles, je te le dis de nouveau : je t’aime à la folie Noah…

Ma chanson avais totalement supprimé la gène que j’avais à lui exprimer mon amour, et les trois petit mot qu’il avait prononcé aussi, je ne rêvais plus que d’une chose rester dans ses bras tout le temps, et qu’il pose à nouveau ses lèvres sur les miennes.

Je lui avais par la suite tendu ma guitare en l’incitant à jouer de ce magnifique instrument, avant de déposer un baiser sur ses lèvres. J’eus une étincelle d’espoir quand il la prit, mais cette étincelle partie quand il la posa à son côté avant de me dire :

-Je ne veux pas gâcher ce moment féerique avec mes histoires

Je sentis dans ses iris, dans son magnifique regard un soupçon de tristesse…et oui les yeux révélait beaucoup de chose. De ce fait je me sentais honteuse mais gardais ma joie de vivre pour pas qu’il ressente ce que je ressentais. Le fait qu’il ne joue plus devait être dû à une raison triste et il m’en parlerait peu être un jour. Moi c’était ma libération mais je peu comprendre que ce n’est pas le cas pour tout le monde.

-Ce n’est pas grave mon amour, et cela ne pourrait pas gâcher ce moment tant que nous sommes tous les deux. Tes histoires c’est toi et je ne demande qu’à les connaître quand tu sentiras le moment propice.

Je me colla contre lui et noua mes doigts au sien, comme si j’avais toujours fait cela, comme si nous avions toujours été ensemble. Je me sentais si bien contre lui, je me sentais en sécurité…je l’avais appelé « mon amour » si naturellement et ça ne me choquait même pas, car c’est ce qu’il était.

-Je veux en savoir plus sur toi, je vais te faire passer un interrogatoire ! Dis-je en rigolant. Alors première question : Quand est tu née ? Qu’elle âge à tu ? Et que fait tu dans la vie ?

Je plongea alors mon regard dans le sien et me mis à rire :

-Oups ! Ça fait plus d’une question ça !

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Lun 19 Déc - 23:08

Lorsque je lui eus dis « je t’aime », j’avouais avoir craint un peu sa réaction et ceux même si elle venait de me le dire elle aussi au travers de cette magnifique chanson. Cependant mes craintes étaient inutiles, son magnifique son visage s’éclaira à nouveau d’un sourire angélique et elle se serra encore d’avantage contre moi. Je passai mon bras autour de ses épaules pour pouvoir la sentir encore d’avantage contre mon corps chaud.

- Noah, c’est vraiment adorable ce que tu as dis sur ma chanson, même si je n’ais pas cessé de te le dire dans ses paroles, je te le dis de nouveau : je t’aime à la folie Noah…

J’avais réellement l’impression d’être dans un rêve, l’amour inconditionnel que je lui portais était réciproque même si elle ne pourrait jamais m’aimer de la même façon que je l’aimais. Elle était mon imprégné, celle avec qui je rêvais de passer toute ma vie, mon unique soleil, mon amour, sans elle je ne pourrais vivre. J’aurais voulu lui dire que je l’aimais encore et encore sans m’arrêter, lui dire qu’elle était la plus belle chose qui me soit jamais arrivé mais je m’abstenais me contentant de la regarder avec des yeux brillant d’amour et de tendresse.

Elle m’avait par la suite tendu sa guitare m’incitant ainsi à lui jouer quelque chose, pourtant je ne le pus pas, j’avais pris l’instrument avec le plus grand soin et l’avait déposé à côté de nous. Pour moi la guitare était relié à ma mère, c’était quelque chose qui lui était réservé à part entière et maintenant qu’elle n’était plus là je m’étais promis de ne pas en rejouer.

-Ce n’est pas grave mon amour, et cela ne pourrait pas gâcher ce moment tant que nous sommes tous les deux. Tes histoires c’est toi et je ne demande qu’à les connaître quand tu sentiras le moment propice.

Même si la discussion avait pris un tournant un peu plus triste la même joie, celle que je ressentais à chaque fois qu’elle était près de moi, animait mon cœur et le fait de l’entendre m’appeler « mon amour » me toucha au plus haut point, d’autant plus que c’était sortit de sa bouche de manière tout à fait naturelle. Elle se colla encore un peu plus contre moi et noua nos doigts. Je regardais un moment nos mains en gardant le silence, nos destins étaient liés maintenant, pour l’éternité.

Mon Ange… le moment où nous parleront de tous cela arrivera bien assez tôt j’en suis certain. avais-je dis avec un léger… sourire.

Sourire ? Je n’y avais même pas fait attention mais il est vraie que dans un moment comme celui-ci, dans un moment où je pensais à mes parents, il était presque impossible de me voir sourire, pourtant celui-ci était sortit naturellement et était loin d’être triste. Car l’envie de lui raconter mon passé, aussi triste soit-il, me faisait sourire, j’avais envie de me dévoiler à elle, qu’elle sache tout de moi et de ne jamais être obligé de lui mentir. Malheureusement c’est ce que j’allais devoir faire au sujet de la meute, pendant un temps car cette vérité là je finirais par la lui dire j’en étais certain, mais surtout au sujet de ma fausse identité. Cela me rendait horriblement triste car je ne me sentais pas capable de lui mentir, j’avais l’impression qu’elle pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert.

-Je veux en savoir plus sur toi, je vais te faire passer un interrogatoire ! Dit-elle en riant. Alors première question : Quand est tu née ? Qu’elle âge à tu ? Et que fait tu dans la vie ?

Elle plongea son regard dans le mien et nous rîmes au même moment.

-Oups ! Ça fait plus d’une question ça !

Je lui fis un grand sourire et entrepris de répondre à ses questions une par une.

Alors, je suis né le 18 avril et j’ai 20 ans. Pour l’instant je ne fais rien mais j’envisage soit de me trouver un travail soit de m’inscrire à la fac à la prochaine rentrée.

Je n’aimais pas vraiment parler de moi à l’ordinaire mais je pouvais comprendre qu’elle veuille en savoir plus sur moi, autant que moi je voulais tout connaître d’elle. Je lui caressai donc les cheveux et dis-je avec un sourire.

A moi maintenant : quand est tu née, quel âge tu ? Tu es au lycée c’est bien ça ? Que veux tu faire plus tard ?

Beaucoup de question dans la même phrase mais j’en avais tellement plein à lui poser et j’étais tellement curieux d’entendre ses réponses que je n’avais même pas fait le tri pour éviter que cela prenne des allures d’interrogatoire.

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mer 4 Jan - 15:36

Il m’avait appelé mon Ange…J’était son ange c’était si mignon, comme si j’étais descendu du ciel…cela me rappelait ma petite sœur car pour moi c’était un vrais cadeau du ciel avant qu’on me l’enlève. Mais pas question de pleurer à nouveau, j’étais bien trop heureuse au coté de Noah pour pleurer encore. A l’instant je ne désirais qu’une chose et c’était, me serrer dans ses bras, poser mes lèvres sur les sienne et me perdre dans son regard…je ne pouvais mieux.
Il m’avait donc promis qu’un jours il m’en parlerais…qu’il me parlerait de ce qui le pèse et j’en suis fort heureuse si les blessure son profonde et douloureuse il faut en parler…avec du recule je m’en rend compte.

Il m’avait donné un sourire qui me comblait, je me serrai un instant contre lui avant de le submerger de question…suite à cela nous étions partie dans un fou rire, je ne maîtrisais plus mes mots, mes gestes, à ses côtés je pourrais absolument tout faire. Il est mon amour, ma force, c’est bien la première fois que je ressens un tel amour. C’était un rêve de petite fille il y à bien longtemps… tandis que je lisais des bouquin sur les marche de l’escalier, je me plaisais à rêver… vous vous demandez toujours de quoi !! Du prince charmant bien sur, mais avec l’âge on dis adieu au illusion et au belle histoire qui finisse bien, on entend dire que les jeune c’est des histoire sans lendemain … jusqu'à aujourd’hui j’avais abandonné cette idée d’amour parfais… mais je ne peu cacher à personne que je n’ais jamais perdu mon côté fleur bleu à rêver d’amour, de confiance, de tendresse et d’attention. Ce sont les mots qui à chaque fois raisonnent dans mes chansons.
Cette chanson je fini par la vivre, bonjour à l’amour que l’on croyais impossible, je fond devant lui d’un désir irrésistible. Il me semble si parfais, quelque soit son histoire je pense être incapable de ressentir une tel chose pour un autre homme que lui. Il est le seul à déclancher dans mes yeux une étincelle de bonheur, le seul pour qui je me lèverais à n’importe qu’elle heure, le premier qui me fais frissonner à chaque fois que nos viennent se toucher, celui qui déclanche dans mon ventre des petit papillon de joie. C’est lui mon amour, je dirais même plis mon âme sœur…Il ne pouvait en être autrement, pour ressentir une tel chose, je comprenais ce qu’il voulait sans qu’il ne parle, je pouvais me confier à lui sans crainte, m’abandonner dans ses bras en toute confiance… je suis heureuse, amoureuse, dans un compte fée mais celui-ci c’est une livre que je ne refermerais jamais, j’irais jusqu’au bout de notre histoire, soutenu par la joie et l’espoir. L’espoir de le voir matin et soir. De me serrer contre lui, et rester coller pour l’infini…
Je l’écoutais tout en poursuivant mes pensées car il me faisait rêver :

-Alors, je suis né le 18 avril et j’ai 20 ans. Pour l’instant je ne fais rien mais j’envisage soit de me trouver un travail soit de m’inscrire à la fac à la prochaine rentrée.

Il glissa ses doigts dans ma chevelure d’une main délicate. Et continua tout comme continué mes pensée féerique.

-A moi maintenant : quand est tu née, quel âge tu ? Tu es au lycée c’est bien ça ? Que veux tu faire plus tard ?

Je lui souris et arriva enfin à la conclusion de mes pensées…sans même répondre à sa question…La magie, mélodie symphonie étais là :

-C’est mon compte de fée…. Today was a fairytale

Je me laissais emporter par la musique qui comme passais en moi comme un souffle léger…Noah ne va certainement pas s’y attendre, il n’est pas habitué à se genre d’intervention mais avec moi il allais falloir qu’il s’y habitue, chanter est ma nature…et ça me prend à tout moment :

<a href="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=5220600&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0" target="_blank">http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=5220600&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0</a>

Today Was A Fairytale you were the prince
I used to be a damsel in distress
You took me by the hand
And you picked me up at six
Today Was A Fairytale
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
I wore a dress
You wore a dark gray t-shirt
You told me I was pretty when i looked like a mess
Today Was A Fairytale

Time slows down whenever your around
Can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell in love when i saw you standing there
It must of been the way
Today Was A Fairytale
it must of been the way
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
You've got a smile
It takes me to another planet
Every move you make
Everything you say is right
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
All that i can say is now its gettin so much clearer
Nothing made sense till the time i saw your face
Today Was A Fairytale

Time slows down whenever your around
Can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell in love when i saw you standing there
It must of been the way
Today Was A Fairytale
It must of been the way
Today Was A Fairytale

Time slows down
Whenever your around
I can feel my heart
Its beating in my chest
Did you feel it
I can't put this down

But can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell inlove when i saw you standin there
It must of been the way
Can you feel this magic in the air
It must of been the way your kissed me
Fell inlove when i saw you standin there
It must of been the way Today Was A Fairytale
It must of been the way
Today Was A Fairytale
oh, oh, yeah, oh, oh, Today Was A Fairytale


À la fin de ma chanson je me jeta à son cou…J’étais si heureuse, follement amoureuse. Je souriais d’un sourire éclatant et déposa un baiser sur ses lèvres. Avant de murmurer :

-C’est un vrais compte de fée, que d’éprouver cette amour pour toi. Noah tu est mon prince charmant et je n’en doute plus un seul instant.

Je me mis à rigoler, je ressemblais à une idiote entrain de parler du prince charmant à 17 ans. Il y avait de quoi me prendre pour une folle.

-Ton d’abord désolé de ne pas avoir répondu à tes questions mon amour…Mais je suis tellement au ange à tes côtés. J’ai laissé libre cours à mes pensée, et j’en suis venu à philosophé sur le fait qu’on abandonné nos idée de compte de fée et de prince charmant lorsque l’on grandit. Mais avec toi j’ai retrouvé cela et je n’ais pas l’intention de fermer le livre de notre histoire.

Je pris une respiration replongea mes yeux dans les siens et continuais :

-Il va falloir que tu t’habitue à se genre d’intervention je te préviens au cas ou, je me laisse souvent emporter par la musique, peu importe l’endroit où je suis, ça fait partie de moi. On peu pas m’avoir moi sans la musique… l’inverse est possible par contre.

Je me mis de nouveau à rigoler… Avant de le prévenir de nouveau :

-Sache que je n’ai jamais abandonné mon côté fleur bleu d’enfance…Whouah !!!! C’est effrayant la facilité avec laquelle je me confis à toi. Je marquai une pause avant de lui sourire et de dire : Mais j’aime ça.

Mon rire cristallin retentis de nouveau avant que je me décide enfin à répondre à ses questions :

-Bon et bien je parle, je parle, mais au final j’ai toujours pas répondu à tes questions…et tu en sais bien plus sur moi que je n’en sais sûre toi, va falloir inverser cela. Donc je suis née le 13 mai 1994 à State collège pour tout te dire… c’est peuplé d’écureuil la bas…bref j’ai donc 17 ans et je suis effectivement au lycée. Quand a ce que je veux faire, et bien je ne sais pas.
Je réfléchis un instant et trouva quoi lui demander, enfin presque :

-Bon il me semble que c’est ton tour, alors… il ne me semble pas t’avoir demandé si tu avais des frère et sœurs ? Ah je sais, qu’elles sont tes passes temps, loisirs ? Et qu’elle est ton rêve d’enfance…personnellement j’ai un rêve irréalisable et un autre que j’ai abandonné c’était l’enfance.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mar 10 Jan - 18:41

J’aurais pu rester des heures ainsi mon regard plongé dans celui de Mon Ange, plus rien n’avait d’importance sur terre hormis nos mains qui se touchaient, nos regards qui se croisaient semblant presque être relié par un fil invisible et plus généralement elle, plus rien n’avait eut d’importance à part elle depuis ce premier juillet où nous nous étions rencontré et où je m’étais imprégné d’elle. Andréa était la seule qui hantait mes pensées depuis et elle était encore la seule pour qui je serais prêt à tout faire afin de lui prouver mon amour.

Mon Ange… le surnom que j’avais choisi de lui donner, et qui était venu instinctivement, n’était pas anodin car c’est ce qu’elle était pour moi, un ange. C’était celle qui avait donné un nouveau sens à ma vie, celle sans qui je ne serais rien aujourd’hui, celle pour qui je continuais à avancer chaque jour, ma princesse, mon oxygène, mon étoile… Il y aurait eut encore un million de mot pour la qualifier à mes yeux mais j’avais choisis Mon Ange parce que c’est ce qui lui ressemblait le plus pour moi, elle était Mon Ange, toute ma vie.

J’avais répondu à ses questions avant de lui en poser à mon tour mais elle semblait ailleurs, son regard était toujours plongé dans le mien et je pouvais y voir une étincelle de bonheur ce qui me fit sourire : son bonheur, je ne souhaitais rien de plus, du moment qu’elle était heureuse je le serais aussi. Mais malgré ça elle semblait perdu dans ses réflexions, j’étais vraiment curieux de savoir à quoi elle pensait. Je l’appris bien assez tôt, elle me sourit et automatiquement j’en fis de même.

-C’est mon compte de fée…. Today was a fairytale déclara-t-elle.

Sur le coup je ne compris pas vraiment pourquoi elle avait dit ça mais je trouvais que c’est mot résumait parfaitement notre histoire; un compte de fée, c’est ce qu’était notre rencontre après tout. Avant de la rencontrer je n’avais plus vraiment goût à la vie et hormis ma sœur plus rien ne me rattachait à ce monde, depuis j’avais retrouvé cette étincelle que je croyais avoir perdu à tout jamais ; l’envie d’aimer et de construire quelque chose de mon avenir, l’envie de me lever le matin, l’envie de la vie tout simplement. Elle était Ma Princesse et j’espérais un jour qu’elle puisse me considérer comme son prince charmant.

Sans que je m’y sois attendu sa voix cristalline retentit et elle chanta à nouveau. Je lui souris ; personne ne chantait aussi bien qu’elle pour moi et l’entendre était un vraie plaisir, je dirais même un honneur.

Today Was A Fairytale you were the prince
I used to be a damsel in distress
You took me by the hand
And you picked me up at six
Today Was A Fairytale
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
I wore a dress
You wore a dark gray t-shirt
You told me I was pretty when i looked like a mess
Today Was A Fairytale

Time slows down whenever your around
Can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell in love when i saw you standing there
It must of been the way
Today Was A Fairytale
it must of been the way
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
You've got a smile
It takes me to another planet
Every move you make
Everything you say is right
Today Was A Fairytale

Today Was A Fairytale
All that i can say is now its gettin so much clearer
Nothing made sense till the time i saw your face
Today Was A Fairytale

Time slows down whenever your around
Can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell in love when i saw you standing there
It must of been the way
Today Was A Fairytale
It must of been the way
Today Was A Fairytale

Time slows down
Whenever your around
I can feel my heart
Its beating in my chest
Did you feel it
I can't put this down

But can you feel this magic in the air
It must of been the way you kissed me
Fell inlove when i saw you standin there
It must of been the way
Can you feel this magic in the air
It must of been the way your kissed me
Fell inlove when i saw you standin there
It must of been the way Today Was A Fairytale
It must of been the way
Today Was A Fairytale
oh, oh, yeah, oh, oh, Today Was A Fairytale


Elle m’avait emmené avec elle dans le souffle magique de la musique à tel point que pendant qu’elle chantait j’avais du me retenir pour ne pas prendre la guitare qui était toujours prêt de nous pour l’accompagner. Andréa qui chantait, le voilà le plus beau son du monde pour moi.

Elle se jeta à mon cou et me fit un magnifique sourire auquel je répondis immédiatement. Par la suite elle déposa un doux baiser sur mes lèvres et je le prolongeais pendant quelques instants un frisson de plaisir me parcourant de la tête au pied. Rien de ce que j’avais pu expérimenter auparavant n’était comparable à ce que j’éprouvais à chacun de nos contacts, s’en était presque irréel tellement c’était fort.

-C’est un vrais compte de fée, que d’éprouver cet amour pour toi. Noah tu es mon prince charmant et je n’en doute plus un seul instant.

Elle rit, il est vraie que c’était étrange pour une jeune fille de parler du prince charmant à 17 ans mais je trouvais ça adorable et ses paroles m’allaient droit au cœur. Aillant toujours eut les pieds sur terre je n’avais jamais rêvé du grand amour, c’était plus pour les filles tous ça de toute façon, mais depuis que je la connaissais je me surprenais à rêver de tous ça, je me surprenais à vouloir être réellement celui qu’elle appelait « son prince charmant », celui qui pourrait la protéger, la surprendre, lui plaire et l’aimer tout au long de sa vie. Mais le méritais-je vraiment ? Je n’en savais rien tout ce que je savais pour l’instant c’est que je voulais profiter du moment présent, être avec elle tout simplement, sans réfléchir à tous le reste.

Et toi tu es devenu Ma Princesse, la seule et l’unique qui occupe une place dans mon cœur et mes pensées à la seconde ou nous nous sommes rencontré.

Répondis-je en prenant à nouveau sa main dans la mienne.

-Ton d’abord désolé de ne pas avoir répondu à tes questions mon amour…Mais je suis tellement au ange à tes côtés. J’ai laissé libre cours à mes pensée, et j’en suis venu à philosophé sur le fait qu’on abandonné nos idée de compte de fée et de prince charmant lorsque l’on grandit. Mais avec toi j’ai retrouvé cela et je n’ais pas l’intention de fermer le livre de notre histoire.

Je lui souris simplement et ne dit rien ; qu’aurais-je pu ajouter à part que moi non plus je n’avais pas l’intention de refermer le livre de notre histoire, que je comptais vivre chaque moment que la vie nous réservé ensemble au maximum, que je comptais bien l’aimer et lui donner tout l’amour qu’elle méritait le plus longtemps qu’elle voudrait de moi ?

Elle plongea à nouveau son regard dans le mien et, comme toujours, je me perdis dans ses yeux bleus semblable à l’océan.

-Il va falloir que tu t’habitue à se genre d’intervention je te préviens au cas ou, je me laisse souvent emporter par la musique, peu importe l’endroit où je suis, ça fait partie de moi. On peu pas m’avoir moi sans la musique… l’inverse est possible par contre.

Elle rit encore et je lui souris son rire déclenchant toujours en moi une étincelle de joie.

Croyait-elle réellement que je ne voulais pas d’elle parce qu’elle aimait la musique ? J’aimais la musique et j’aimais Andréa. J’aimais l’entendre chanter et j’aimais passer du temps à ses côtés. La musique et Andréa allait de pair pour moi, j’avais bien vu qu’elle faisait parti d’elle à la seconde même où je l’avais entendu chanter.

Je t’aime Mon Ange, et j’aime t’entendre chanter, ta musique ne me dérange en rien bien au contraire, je me sens même privilégié d’avoir l’honneur de l’entendre. déclarais-je.

Ma facilité à lui dévoiler mes pensées étaient effrayantes, à peine avais-je pensé à quelque chose que je lui avais déjà dit. J’avais une capacité à me confier à elle qui m’effrayais vraiment mais que d’un autre côté j’adorais. Comme si elle avait lu en moi elle dit :

-Sache que je n’ai jamais abandonné mon côté fleur bleu d’enfance…Whouah !!!! C’est effrayant la facilité avec laquelle je me confis à toi. Elle marqua une pause avant de me sourire et de dire : Mais j’aime ça.

Je souris ; c’est exactement ceux à quoi j’étais en train de penser la seconde d’avant, nous avions tous les deux une capacité à se confier à l’autre infini et c’était vraiment génial. J’adorais savoir qu’elle était en confiance avec moi et que si un jour quelque chose n’allait pas elle pouvait m’en parler sans retenu.

C’en est de même pour moi, je suis plutôt du genre solitaire et réservé d’ordinaire mais avec toi c’est complètement différent. Ça m’arrive souvent de penser à quelque chose et de te le dire sans même avoir à y réfléchir avant ; c’est naturel.

Son rire retentit à nouveau et se mêla au mien. Par la suite elle répondit à mes questions et j’écoutai ses réponses avec attention, j’avais vraiment envie d’en apprendre d’avantage sur elle.

-Bon et bien je parle, je parle, mais au final j’ai toujours pas répondu à tes questions…et tu en sais bien plus sur moi que je n’en sais sûre toi, va falloir inverser cela. Donc je suis née le 13 mai 1994 à State collège pour tout te dire… c’est peuplé d’écureuil la bas…bref j’ai donc 17 ans et je suis effectivement au lycée. Quand a ce que je veux faire, et bien je ne sais pas.

J’hochai simplement la tête enregistrant bien ses informations et en particulier sa date d’anniversaire. Andréa sembla réfléchir pendant quelques instants puis me demanda :

-Bon il me semble que c’est ton tour, alors… il ne me semble pas t’avoir demandé si tu avais des frère et sœurs ? Ah je sais, qu’elles sont tes passes temps, loisirs ? Et qu’elle est ton rêve d’enfance…personnellement j’ai un rêve irréalisable et un autre que j’ai abandonné c’était l’enfance.

Je souris avant de répondre à ses questions une par une pour éviter de m’embrouiller.

Eh bien oui j’ai une adorable petite sœur, enfin plus si petite que ça maintenant, qui s’appelle Lélia. Elle a le même âge que toi d’ailleurs. commençais-je songeant que Lélia et Andréa pourrait très bien s’entendre lorsqu’elles se connaîtraient un peu mieux.

En pensant à ma sœur je souris à nouveau et je me fis une promesse : je l’avais un peu délaissé depuis que je connaissais Andréa et elle devait en souffrir tout autant que moi je m’en sentais coupable, il allait falloir que je corrige cela.

Je réfléchis pendant quelques instants pour répondre à la deuxième partie de la question d’Andréa. Des passes temps… autrefois j’aurais répondu la guitare sans hésiter mais aujourd’hui…

Hum… eh bien mes passes temps… j’adore le sport et j’en fais souvent même si je ne suis inscris dans aucun club pour le moment. Après il m’arrive de temps en temps d’écrire, j’aime beaucoup ça, ça fait toujours du bien et je lis beaucoup aussi.

Sur sa troisième question par contre j’avouais ne pas savoir quoi répondre. Des rêves oui j’en avais eut, mais il y a longtemps qu’ils avaient disparu aujourd’hui. Une réponse tout à fait véridique se forma dans mon esprit et plongeant mon regard dans le sien je répondis :

Honnêtement Mon Ange avant de te connaître je n’avais plus de rêve et ce depuis longtemps, seulement des cauchemars en fait. Quand je t’ai rencontré, ma vie a retrouvé un sens et tu as hanté mes pensées et mes songes pendant des journées et des nuits entières. Aujourd’hui tous mes rêves sont exaucés puisque tu es là près de moi.

Je me tus pendant quelques instants avant de poser à mon tour les questions qui me traversaient l’esprit. J’aimais beaucoup ce moment ou nous en apprenions chacun un peu plus sur l’autre. D’abord ses paroles m’avait quelque peu intrigué et je me permis de lui demander :

Et quel est ce rêve que tu ne peux pas réaliser ?

Par la suite je réfléchis pour tenter de faire le tri en moi, tellement de question me traversaient l’esprit que j’étais obligé de réfléchir à celles que j’allais lui poser là maintenant. Il y avait des tas de question à poser telle que « Aimes-tu ? » ceci ou cela ou « Quelle est ta couleur préféré » ou tant d’autre encore. Mais nous aurions tous le temps pour cela j’en étais certain.

Et toi as du des frères et sœur ? Tu as des activités en dehors du lycée ? Et… hum…. J’avoue que je n’ai jamais penser à te le demander mais tu habite Forks ?












***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mer 11 Jan - 16:15

Je lui avais chanté mes pensée, mes sentiment…et l’on pouvais voir sur mon visage à qu’elle point j’étais heureuse à ces côté. Rien ne pouvait plus me combler que d’être dans ses bras. A par peut être lorsqu’il m’embrasse, ou le simple fait d’être avec lui et de le voir sourire. J’avais exprimé des éclats de rire à de nombreuse reprise et le rire de Noah c’était souvent mêlé au mien. Je lui avais annoncé qu’il était mon prince charmant à mes yeux, et avait rigolé de nouveau, ceux après quoi il me répondit :

Et toi tu es devenu Ma Princesse, la seule et l’unique qui occupe une place dans mon cœur et mes pensées à la seconde ou nous nous sommes rencontré.

J’avais frissonné au moment où il avait pris ma main dans la sienne et m’étais remise innévitablement à parler lui expliquant les moindres détail de ma pensée qui m’avait conduit à lui chanter ces paroles. Le prévenant dans un autre temps qu’il allait falloir qu’il s’habitue à mes interventions musicales et ça réponse à cela me combla de joie :

Je t’aime Mon Ange, et j’aime t’entendre chanter, ta musique ne me dérange en rien bien au contraire, je me sens même privilégié d’avoir l’honneur de l’entendre.

J’étais au ange, moi celle qui considérais comme son ange, j’étais en plein rêve éveillé à chaque fois qui me déclarais qu’il m’aimait…savoir qu’il aime m’entendre chanter et qu’il se sent honoré que je lui chante les paroles qui me vienne à l’esprit, c’était parfais…car même si je l’aimais plus que tout, la musique on ne pouvait pas me l’enlever…Noah est parfais je ne peu rien dire d’autre.
Je lui avais dévoilé que j’étais très très agréablement surprise de la façon avec laquelle j’arrivais à me dévoilé à lui… il m’inspirais plus que tout, chacun de ces mots raisonnaient en moi tel une symphonie, je n’avais jamais été aussi inspiré qu’aujourd’hui. Et le voir sourire à nouveau, faisait bougé les partitions dans ma tête comme sur les flots d’un océan de mot.

C’en est de même pour moi, je suis plutôt du genre solitaire et réservé d’ordinaire mais avec toi c’est complètement différent. Ça m’arrive souvent de penser à quelque chose et de te le dire sans même avoir à y réfléchir avant ; c’est naturel. M’avait-il avoué.

Il me faisait confiance comme je lui faisais confiance. Et il m’accordais une attention qu’il n’avait jamais accordé à personne, il se dévoilait sans s’inquiéter…et nous pensions la même chose, comme si nous étions lié. Enfin pas « comme », c’est bien plus, je dirais même c’est sûre nous somme lié aujourd’hui et je l’espère à jamais. Nous sommes lié par un lien invisible qui me fait lire en lui comme dans un livre, une histoire fascinante dans laquelle je prends place. Nous avons ce lien amoureux qui rendrait jaloux les cieux, et qui ce décèle à chaque fois que je plonge mon regard dans ses yeux.

Je m’étais enfin décidé à répondre à ces questions avec la plus grande précision, car je voulais tout savoir de lui et il semblait en ressentir de même. C’est comme si nous étions connecté par l’esprit, nous ne faisions qu’un, ces geste son semblable au mien, ces sentiment nous les partageons, ces pensées on ne cesse pas des le communiquer, quant aux envi elle sont bien ici et au combien partagé.

Je l’avais à mon tour à nouveau surchargé de question…qui pour une fois me semblais plutôt pertinente, quoi que tout ce qu’il pourrais me dire de lui serais pertinent. Car seul compte d’être à ces côtés et d’apprendre à le connaîtes.

Eh bien oui j’ai une adorable petite sœur, enfin plus si petite que ça maintenant, qui s’appelle Lélia. Elle a le même âge que toi d’ailleurs.

Oh il avait une petit sœur… j’étais ravie pour lui car c’était un lien vraiment très fort, être le grand qui protège, qui apporte l’amour et la joie nécessaire. J’étais très attentive à ce qu’il me disait mais d’autre par à ces mots mes pensée se dirigèrent automatiquement vers Rachel…ma petite sœur, quoi qu’il en advienne elle restera toujours ma petite sœur… lorsqu’il annonça qu’elle n’était plus si petit que ça je me demanda qu’elle âge ma petite sœur aurais en cette année et c’est alors que je réalisa qu’elle aurais eu 10 ans… elle aurais certainement été une belle jeune fille, je n’en doute pas un seul instant…certainement une blondinette au cheveux bouclé qui courrait dans tout les sens…je me rappelle si bien l’énergie qu’elle avait à revendre, ces pensées était triste car je pensais qu’elle n’était plus à mes côté, mais un sourire restait inscrit sur mon visage… car je pensais au souvenir, je l’imaginais encore à mes côté et aussi car j’étais aux côté de l’homme que j’aime. Aux côtés de Noah je me sentais capable de tout, avec lui j’étais forte, je le sentais dans tout mon corps. Je me dérobais de ces pensées pour ma sœur et me concentra sur celle de Noah.
Noah étant un être charmant, il devait être très attentionné envers ça sœur. Je suis certaine qu’elle est adorable et elle à une grande place dans la vie de Noah, ça me ferait extrêmement plaisir de la rencontrer… et je ne vois pas de raison qu’on ne s’entende pas, j’ai toujours eu de bonne relation avec les sœurs de mes copain quoi qu’ils ne fussent pas non plus nombreux… Il avait eu une amourette et un vrai amour, mais jamais aussi intense que celui que je ressens pour Noah ça c’est sûr.
Mais ce n’est pas le sujet, Lélia j’aimerais vraiment bien m’entendre avec elle, en plus si on à le même âge ça devrais être plus facile. Je plongeai à nouveau mon regard dans celui de Noah et lui dit :

- J’espère que j’aurais l’occasion de rencontrer ta sœur, ce serait un réel plaisir. Sincèrement j’aimerais beaucoup, c’est ta petite sœur et je suis certaine qu’elle compte énormément pour toi, je connais ce lien fraternel, il est plus fort et plus beau que tout…apprendre à la connaître ce serais en plus aussi une façon d’apprendre à te connaître par le regard sans nul doute aimant de ta petite sœur.

Il continua à répondre à mes questions et je l’écoutais attentivement, me délectant de tout ce que je pouvais apprendre à son sujet :

Hum… eh bien mes passes temps… j’adore le sport et j’en fais souvent même si je ne suis inscris dans aucun club pour le moment. Après il m’arrive de temps en temps d’écrire, j’aime beaucoup ça, ça fait toujours du bien et je lis beaucoup aussi.

Il aimait le sport, j’aimais bien ça aussi lorsqu’il y avait un esprit d’équipe, rien à voir avec le sport au lycée…les mentalités ne sont pas toujours des meilleurs. J’étais heureuse de savoir qu’il aimait l’écriture j’espère un jour avoir l’occasion de savourer un de ces écrits. Quand à la lecture j’aime moi-même lire quoi qu’il m’arrive plus souvent de jouer de la guitare que de lire… Il me parla ensuite de ses rêves pour répondre à ma dernière question :

Honnêtement Mon Ange avant de te connaître je n’avais plus de rêve et ce depuis longtemps, seulement des cauchemars en fait. Quand je t’ai rencontré, ma vie a retrouvé un sens et tu as hanté mes pensées et mes songes pendant des journées et des nuits entières. Aujourd’hui tous mes rêves sont exaucés puisque tu es là près de moi.

J’étais ému, c’était si beau ce qu’il venait de me dire, que demander de plus… C’était l’homme parfais, quand on est une fille le sujet revient souvent sur le tapis, la fameuse question : « c’est quoi ton type d’homme » ou alors « C’est quoi l’homme parfait pour toi ». A chaque fois les filles s’attendait à ce que je réponde quelque chose de précis, et je les dépitais à chaque fois que je leurs répondait « celui qui gagnera mon cœur ». C’est ce que Noah avait fait à l’instant ou nos regard ce sont croisé et c’est devenu mon homme parfais. En plus il a tout de parfait, une attention sans limite, un langage charmeur et en plus un physique de rêve. Me dire que j’étais son rêve c’était d’un romantisme sans borne et j’adorais ça. Je me serra fort contre lui tellement ces paroles me comblais.

Et quel est ce rêve que tu ne peux pas réaliser ? M’avait-il demandé

Il ne savait pas du tout sur qu’elle sujet il s’embarquait, là il touchais au plus profond de moi, de mon être et de mon âme… C’est certainement une des plus grosse partie de ma vie, et la plus capital jusqu'à ce qu’il arrive, je commença par le rêve de petite fille que j’avais abandonné il y à bien longtemps, le sourire aux lèvres, pour essayer de réussir par la suite à lui dire le second rêve irréalisable sans pour autant attrister l’atmosphère.

- Et bien tu sais quand on est petits on à tous des rêve… il y à le rêve de prince charmant que j’avais abandonné, mais apparemment je me suis trompé, il fallait que je le garde car il c’est réalisé depuis que je t’ais rencontré. Et ensuite, tu as deux sorte de petites filles : les petites filles qui rêve de devenir princesse. Ca même si je n’en rêvais pas dans est bras c’est tout comme. Et enfin les petites filles qui rêve d’être une stars, moi je rêvais d’être actrice et chanteuse…je voulais jouer dans les plus grande comédie musical.

J’affichai un grand sourire, je me rappelais avec kim on se déguisait et on s’amusait comme des folles dans nos anciennes maisons. Puis ce rêve à disparu quand j’ai du grandir en affrontant la réalité et qu’on as du déménager… je n’afficha pas une mine triste, j’avais même un petit sourire qui n’étais d’ailleurs pas des plus sincère mais je ne voulais pas qu’il ressente cette tristesse :

-Mon autre rêve c’est de revoir ma petite sœur.

Je n’en avais pas dit plus… pas annoncé une seule fois qu’elle nous avait quitté, je ne voulais vraiment pas qu’il se sente désolé même si à mon avis cela allait arriver… je n’avais pas l’intention de lui cacher, juste pas l’intention de gâcher cette joie ambiante… Hors au moment on il allait me dire un truc du genre : « je suis sûre que tu reverra ta petite sœur » je serais obligé de lui dire que quelqu’un la tué…et lui avec toute l’attention qu’il témoigne il va forcément s’excuser, et ça je ne le veux pas, car il n’y est pour rien. Je veux le voir heureux, c’est le seul moyen que mon sourire ne s’efface pas, si je sens ne serais-ce qu’une once de tristesse dans son regard ce sera trop tard et je ne pourrais pas retenir mes larme… c’est lui qui me donne du courage et le lien que nous partageons influx aussi sur les sentiment. Je ressens même avant que ça arrive que si il est triste je le serais aussi, tout comme nous partageons automatiquement notre bonheur. Je lui dédia donc un autre délicat sourire en ne m’attendant même à ce qu’il ne me demande pas plus tard la question triste, mais d’un autre côté je serais soulager de lui avoir dit, je ne veux rien lui cacher de moi.
C’est étrange ça ne fais que deux fois que l’on ce voit et pourtant j’ai l’impression qu’on c’est toujours connu, que notre amour à toujours été, et je lui dirais tout ce qu’il voudra savoir… il n’a jamais rien eu d’un inconnu pour moi, dès l’instant ou j’ai croisé son regard il était devenu l’homme que j’aime…vous croyez au coup de foudre ? Et bien moi désormais j’y crois.

Et toi as tu des frères et sœur ? Tu as des activités en dehors du lycée ? Et… hum…. J’avoue que je n’ai jamais pensé à te le demander mais tu habites Forks ?

Voilà ce qu’il m’avait demandé et ceux à quoi je m’apprêtais à répondre, à mon tours dans l’ordre :

-J’ai effectivement des sœurs mais ça tu doit t’en douter maintenant vu le rêve que je t’ais expliquer. Kimberley et Rachel.

Une fois de plus je ne développai pas le sujet. Je le développerais sur kim’ et sur Rachel uniquement si il me demandait plus d’information sur mon rêve. Ou alors je lui en parlerais plus tard. Pour moi je parlerais toujours de Rachel comme toujours vivant à mes côtés, car elle sera à jamais dans mon cœur. Ainsi je ne peu pas dire plein d’information sur kim et ma relation avec elle et ne rien dire sur Rachel, il se douterais que je cache quelque chose. Même si je ne veux pas lui cacher, il vaut mieux ainsi, quoi que ça risque de ne pas durer longtemps.
Je m’empressai de répondre à ses autres questions :

- Et bien d’autre activité, pas de surprise pour toi, la guitare, l’écriture : j’entends par ça la composition… hum, le chants, les promenades dans la nature, j’aimerais bien refaire de la comédie, la lecture, un peu de piano. Enfin voilà mes loisirs tourne beaucoup autour des arts. Ensuite et bien oui j’habite à Forks, pas dans forks même, mais c’est tout comme.

Je m’étais levé à regret pour me séparer de lui à nouveau, j’allai ramasser mon sac et reviens me blottir dans ses bras, je fouillai alors dans mon sac et en sortie un carnet ainsi qu’un crayon, j’ouvris ce carnet et y inscrit mon adresse… ceux après quoi je plia le papier et le glissa dans la pochette de son tee-shirt.
Je lui annonçai alors en rigolant :

- Et voilà maintenant tu n’as plus aucune excuse pour ne pas m’écrire de lettre.

J’étais alors à cour d’idée, de question, qu’est-ce que je pouvais bien lui demander, je regardais le paysage autour de moi pour essayer de trouver une idée… je suis certaine qu’il y à plein de chose à apprendre de lui, mais les question principal semblais être posé, ce qui est intéressant c’est d’apprendre à ce connaître un peu plus chaque jours. J’eu enfin une question :

-Hum, ce n’est pas vraiment une question mais plutôt une demande. Tu veux bien me passer ton numéro de téléphone, que je puisse te harcelé de message chaque soir. Avais-je ajouté en rigolant.

-Une autre demande… ça va paraître bête … mais je rêve pas, on est bien ensemble ? Je lui fis un petit sourire gêné, et ajouta : C’est que tout ceci parait tellement naturel et féerique que j’ai peur de rêver, et que je finirais par me réveiller et me mettre à pleurer parce ceci n’aurais été qu’un rêve. Que je ne serais plus dans tes bras, dans ton cœur… C’est pas la première fois que je demande si c’est un rêve mais j’ai tellement peur de te perdre, je ne sais pas pourquoi mon amour. Il me semblerait mourir loin de toi…

Après qu’il m’eu répondu je lui fis encore une demande :

- J’aurais encore une demande mon amour, tu vas me trouver exigeante, mais tu veux bien m’embrasser ?

Une fois qu’il m’eu embrassé je pris un air surpris et annonça :

-Oh j’ai un secret extrêmement important à te révéler…Comment ais-je pu ne pas te dire cela… Sache que je ne veux rien te cacher mon amour, jamais ! Je veux que tu saches tout de moi.

Suite à ces paroles je me redressa et approcha mes lèvres de son oreille et lui murmura tendrement :

-Je t’aime

Je me blottis à nouveau contre et lui et plongeai mon regard dans le sien, tout en rigolant je lui dis :

-Ah ! Non en fait c’est pas un secret tu le sais déjà.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Lun 16 Jan - 12:50

Andréa semblait vraiment heureuse ce qui me comblait moi aussi de joie, sa joie faisait automatiquement la mienne et j’avais l’impression qu’il en était de même pour elle. Elle se montra très attentive pendant que je répondis à ses questions mais lorsque je lui parlais de Lélia j’eus l’impression qu’elle était ailleurs. Andréa plongea à nouveau son regard dans le mien avant de me répondre :

- J’espère que j’aurais l’occasion de rencontrer ta sœur, ce serait un réel plaisir. Sincèrement j’aimerais beaucoup, c’est ta petite sœur et je suis certaine qu’elle compte énormément pour toi, je connais ce lien fraternel, il est plus fort et plus beau que tout…apprendre à la connaître ce serais en plus aussi une façon d’apprendre à te connaître par le regard sans nul doute aimant de ta petite sœur.

Je lui souris, j’étais certain qu’elles seraient un jour à être très proche, dès que ma sœur aurait compris que ce n’est pas parce que j’étais avec Andréa que j’allais la délaisser. Quand elle parlait du lien qui nous unissait Lélia et moi elle ne pensait pas si bien dire, ma sœur je l’aimais énormément, je serais prêt à beaucoup de chose pour elle et rien ne pourra jamais lui arriver tant que je veillerais sur elle je peux vous l’assurer. Depuis la mort de nos parents nous nous sommes beaucoup rapproché et aujourd’hui elle comme moi avons besoin de l’autre pour continuer à avancer.

Oui effectivement, Lélia occupe une place très importante dans ma vie, elle est ma seule et unique petite sœur et je l’aime énormément. Je suis sûr que vous vous entendrez à merveille toutes les deux. lui répondis-je.

Par la suite je continuais à répondre à ses questions. Quand je lui eus dit qu’elle était mon rêve elle en parut réellement ému et se serra fort contre moi, je passai un bras autour de ses épaules, ça n’était que la pure vérité et j’étais heureux que l’entendre lui fasse plaisir.

Quand je lui eus demandé quel était le rêve dont elle venait de me parlé je sentis immédiatement que l’ambiance avait changé, elle souriait toujours mais semblait quand même triste. Elle me parla d’abord de son rêve de petite fille ce qui me fit sourire.

- Et bien tu sais quand on est petits on à tous des rêve… il y à le rêve de prince charmant que j’avais abandonné, mais apparemment je me suis trompé, il fallait que je le garde car il c’est réalisé depuis que je t’ais rencontré. Et ensuite, tu as deux sorte de petites filles : les petites filles qui rêve de devenir princesse. Ca même si je n’en rêvais pas dans est bras c’est tout comme. Et enfin les petites filles qui rêve d’être une stars, moi je rêvais d’être actrice et chanteuse…je voulais jouer dans les plus grande comédie musical.

C’était dommage qu’elle aie abandonné son rêve de comédie musicale, avec la magnifique voix qu’elle avait j’étais certains qu’elle pourrait aller très loin. Mais ça n’était pas ça qui me préoccupais pour le moment, elle continuait toujours à sourire mais je voyais bien qu’elle était rongé par la tristesse et qu’elle essayait de me le cacher ce que je ne voulais surtout pas, si elle était triste je l’étais aussi et j’aurais aimé savoir pourquoi. Je ne dis rien la laissant me dévoiler son autre rêve.

-Mon autre rêve c’est de revoir ma petite sœur.

La phrase était simple mais de part la tristesse que je sentais en elle et le ton avec lequel elle l’avait dit je compris qu’il était arrivé quelque chose à sa petite sœur et qu’elle n’était plus de ce monde. Ça devait être extrêmement difficile pour elle, la douleur d’avoir perdu un être cher je la connaissais et je ne la souhaitais à personne mais un lien fraternel et plus fort que tout et le sentiment d’absence et de manque doit être insupportable. Pourtant elle souriait toujours essayant de me cacher cette tristesse ce qui me fit mal, je ne voulais pas qu’elle me mente, même si c’était difficile de dire ses choses là elle ne devait pas me les cacher, ça fait toujours du bien de confier ses émotions à quelqu’un qu’on aime. Je la regardais dans les yeux et lui dis :

Ne me ment pas Mon Ange je t’en supplie. Je vois bien que tu es triste, je le ressens. Je sais que ce qui est arrivé à ta petite sœur est grave et je ne te demanderais pas de m’en parler, je sais combien c’est difficile et tu dois le faire seulement quand tu te sentiras prête. Mais je ne veux pas que tu me mentes, je veux tout partager avec toi, même le plus dur.

J’étais par la suite resté un moment silencieux avant de lui poser d’autres questions que j’avais eut beaucoup de difficulté à trouver, il y a temps de chose que j’aurais aimé savoir sur elle mais je savais que j’aurais tout le temps de les connaître, j’en apprendrais un peu plus chaque jour sur mon âme sœur. Elle répondis rapidement.

-J’ai effectivement des sœurs mais ça tu doit t’en douter maintenant vu le rêve que je t’ais expliquer. Kimberley et Rachel.

Laquelle des deux étaient sa petite sœur disparu ? Je ne voulais pas poser d’avantage de questions sur elles de peur de la rendre encore plus triste qu’elle ne l’était.

- Et bien d’autre activité, pas de surprise pour toi, la guitare, l’écriture : j’entends par ça la composition… hum, le chants, les promenades dans la nature, j’aimerais bien refaire de la comédie, la lecture, un peu de piano. Enfin voilà mes loisirs tourne beaucoup autour des arts. Ensuite et bien oui j’habite à Forks, pas dans forks même, mais c’est tout comme.

Elle c’était ensuite levé pour aller ramasser son sac et immédiatement le manque de sa personne se fit ressentir, j’avais besoin de l’avoir auprès de moi sans quoi elle me manquait horriblement. Elle revient bien vite contre moi ce qui me fis sourire, lorsqu’elle était la j’étais le plus heureux des hommes. Elle inscrivit son adresse sur un bout de papier qu’elle mit dans la pochette de mon t-shirt ce qui me fit vraiment plaisir, j’allais pouvoir aller la voir lorsqu’elle le voudrait bien ça allait vraiment être super. En riant elle m’avait dit :

- Et voilà maintenant tu n’as plus aucune excuse pour ne pas m’écrire de lettre.

Mon rire c’était mêlé au sien et je lui avais répondu du tac au tac :

Tu viens de faire une grave erreur Mon Ange ; tu va recevoir des tonnes de lettre et je vais venir camper sous tes fenêtres.

Bien sûr je plaisantais bien que l’idée de pouvoir être avec elle du matin au soir était plus que tentante. Par la suite Andréa réfléchit aux questions qu’elle allait pouvoir me poser, elle regardait le paysage autour d’elle semblait être à cour d’idée.

-Hum, ce n’est pas vraiment une question mais plutôt une demande. Tu veux bien me passer ton numéro de téléphone, que je puisse te harcelé de message chaque soir. dit-elle en riant.

Je m’empressais de le lui donner, chacun des messages que je pourrais recevoir de ça part me ferait énormément plaisir je le savais.

-Une autre demande… ça va paraître bête … mais je rêve pas, on est bien ensemble ? Elle me fit un petit sourire gêné et ajouta: C’est que tout ceci parait tellement naturel et féerique que j’ai peur de rêver, et que je finirais par me réveiller et me mettre à pleurer parce ceci n’aurais été qu’un rêve. Que je ne serais plus dans tes bras, dans ton cœur… C’est pas la première fois que je demande si c’est un rêve mais j’ai tellement peur de te perdre, je ne sais pas pourquoi mon amour. Il me semblerait mourir loin de toi…

Je glissais doucement ma main dans ses cheveux, oui nous étions bien ensemble et pour tous le temps dont elle voudrait bien de moi. La fin de sa phrase me toucha énormément « Il me semblerait mourir loin de toi… » Il en était de même pour moi, elle était Ma Princesse, Mon imprégnée, je ne pourrais vivre loin d’elle sens souffrir, elle faisait parti de moi maintenant.

Oui Mon Ange on est bien ensemble et pour longtemps je l’espère, tant que tu voudras de moi je resterais à tes côtés. Puis en la regardant avec tendresse et douceur j’ajoutais : Je ne pourrais vivre loin de toi maintenant Mon Ange, j’en mourrais j’en suis certain, tu fais partis de moi et j’ai besoin de toi pour continuer à avancer, tu es ma raison de vivre.

Dans cette simple phrase tout était dis parce c’est ce qu’elle était, ma raison de vivre, sans elle je mourrais.

- J’aurais encore une demande mon amour, tu vas me trouver exigeante, mais tu veux bien m’embrasser ?

Je lui souris à nouveau et l’embrassais avec amour et tendresse. Une fois de plus je frissonnais de tout mon être, chacun des baisers que nous échangions étaient magique me procurant une sensation que je n’avais jamais éprouvé auparavant. Elle parût surprise et me dit :

-Oh j’ai un secret extrêmement important à te révéler…Comment ais-je pu ne pas te dire cela… Sache que je ne veux rien te cacher mon amour, jamais ! Je veux que tu saches tout de moi.

C’est exactement ce que je voulais qu’elle n’est jamais rien besoin de me cacher qu’elle ait confiance en moi et qu’elle puisse tout me dire. Lentement elle approcha ses lèvres de mon oreille, je frissonnais à nouveau et me murmura :

-Je t’aime

A nouveau je lui souris, rien ne pouvait me faire plus plaisir que d’entendre cela. Méritais-je son amour je ne le savais pas mais je l’aimais plus que tout au monde et savoir que ses sentiments étaient réciproque me comblait de joie. Elle se blottit contre moi et plongea à nouveau son regard dans le mien.

-Ah ! Non en fait c’est pas un secret tu le sais déjà. dit-elle en riant.

A mon tour je répondis :

Moi aussi je t’aime Mon Ange, comme jamais je n’aie pus aimer quelqu’un auparavant, mes sentiments pour toi sont plus fort que tout.

C’était maintenant à moi de poser des questions mais rien ne me vint en tête, j’avais l’impression de l’avoir toujours connu et j’étais certains que les détails important sur la personnalité, le caractère et les goûts de l’autre nous allions les découvrir au fur et à mesure.

C’est étrange, j’ai l’impression de t’avoir toujours connu, j’ai l’impression que notre amour est naturel et qu’il a toujours été là. remarquais-je lui faisant partager ce à quoi je venais de penser à l’instant.

Pourtant malgré ce tableau idyllique il y a une partie de moi dont elle ne pouvait soupçonner l’existence et elle me pesait de plus en plus, j’aurais aimé plus que tout lui parler du secret des loups mais il était trop tôt pour le moment, il allait falloir que je patiente pour cela. Un poème dont j’avais un jour entendu réciter les vers par un garçon du foyer dans lequel je vivais auparavant me vint en tête et je décidais de le réciter à Andréa. Je pris sa main dans la mienne et la regardais avec amour.

Tout a commencé quand nos regards se sont croisés,
Tu as renversé mon cœur, tu l'as fait chaviré.
Un vent d'amour m'a fait perdre la tête
Notre histoire est née pour ne pas qu'elle s'arrête.
Notre amour grandit de jour en jour
Je te laisse entrer et ferme mon cœur à double tour.

Tout devient beau et merveilleux
Quand je vais me noyer au large de tes yeux.
Des sentiments encore ignorés se sont crées
Il faut les conserver et ne jamais les briser.
Dans tes bras je pars m'envoler
Dans un monde doux et sucré.

La flamme de mes yeux s'est allumée
Le soir ou nos lèvres se sont touchées.
Aujourd'hui le destin nous appartient
À nous seul de savoir prendre le même chemin.
Mon amour pour toi est le plus grand
Je n'ai aucun doute sur mes sentiments.

Je t'aime.

[Poème de Julie Jamar.]

J’aurais aimé pouvoir lui dire moi-même avec mes propres mots que je l’aimais sans être obligé d’emprunter ceux d’un autre mais je m’en contentais, je voulais qu’elle sache l’intensité de mon amour même si je doutais que des mots soient assez puissant pour la lui dire.

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Mer 18 Jan - 16:07

Il avait confirmé ce que je pensais, il est très proche de sa sœur et je suis plus que bien placer pour le comprendre. Je ne pourrais jamais détruire, ou dénigré un lien fraternel, c’est bien un des plus beau lien que l’on possède. Un lien dont il faut prendre soin tel la prunelle de ses yeux, les lien familiaux ce sont des trésors qu’il faut précieusement gardé et surveiller… car si on le perd on ne peu jamais le récupérer, là encore je parle d’expérience. Car quoi que ma vie ne soit pas bien longue, je n’ai pas non plus 50 ans… elle l’est assez pour que je puisse me permettre de dire de tel chose, pour que je puisse affirmer qu’il me semble savoir mieux que quiconque l’importance d’un lien fraternelle… Car c’est lorsque l’on perd quelque chose que l’on se rend malheureusement compte de sa valeur inestimable. C’est bien le tragique de la situation, l’homme n’as pas un regard assez évolué pour se rendre compte du bonheur qu’il possède et qu’il puisse réussir à la préserver… ceci dit je ne referais pas deux fois la même erreur et je veux que personne n’ais à subir une tel souffrance.
C’est pourquoi j’ouvre grand les yeux sur tout ce qui m’entoure… et mon pour Noah j’en ais éperdument conscience, mais si mon état d’humain ne me permet pas de me rendre réellement compte de ce que j’ai en fasse des yeux, des réel sentiment que j’éprouve… vu l’intensité que je ressens sans avoir un regard complètement ouvert, c’est que ce sentiment n’en est que plus beau et plus intense… je l’aime d’un amour indescriptible et si puissant que ne serait le décrire, c’est ce qui en fait toute sa beauté.
Je venais de lui parler de mes rêves, notamment de celui concernant Rachel. Comme je le présentais il s’en rendit compte extrêmement vite, je ne pouvais rien lui cacher, c’était naturel, ma tristesse ma joie il l’a ressentait, tel l’action était réciproque. C’est pourquoi il m’avait dit :

Ne me ment pas Mon Ange je t’en supplie. Je vois bien que tu es triste, je le ressens. Je sais que ce qui est arrivé à ta petite sœur est grave et je ne te demanderais pas de m’en parler, je sais combien c’est difficile et tu dois le faire seulement quand tu te sentiras prête. Mais je ne veux pas que tu me mentes, je veux tout partager avec toi, même le plus dur.

Je ne dis rien et répondit tout d’abord à toutes ces questions car ce qui allait suivre n’allait pas être joyeux, je le ressentais bien. Il me déclara sont amour et me confirma pour ma plus grande joie que nous étions bien ensemble, ainsi qu’il m’annonça qu’il avait l’impression que notre amour était depuis le jour même ou nous étions née, c’est exactement ce que je ressentais et souries difficilement mais des plus sincèrement. Le poème qu’il me récita étais magnifique et il allait être difficile de tout lui dire après ça, je lui en parlerais après…enfin peu être tout dépendra de lui.
Je me rapprochant instinctivement de lui, prenant ces mains dans les miennes et plongeant mon regard dans le sien :

-Noah ne dit pas ça, je t’en supplie… Ne dit pas que je te ment, j’en serais incapable… je ne t’ais simplement pas dit toute la vérité, mais ne dit pas que je te ment, je ne le supporte pas, te mentir ça aurait été de te dire qu’elle était parti à l’autre bout du monde… là je t’ai simplement dit que je voulais la revoir, je ne t’ais pas menti. Ce sujet est déjà assez difficile sans que tu me dises de telle chose…

J’étais quasiment sur le point de pleurer… pourquoi me direz vous ! La logique des choses voudrait que ce soit pour ma sœur, mais non. Peu m’importais qu’il soit au courant au contraire je voulais qu’il le soit… mais qu’il me dise que je lui ment, non ça je ne l’accepte pas, car j’en suis purement incapable… Le mensonge est une bête noir, qui ronge chaque être chaque espoir… c’est un grand miroir, qui renvois le reflet de ce que l’on ne veux pas s’avouer… et je ne le supporte pas, je suis comme tout êtres humain je me mens… mais lui mentir à lui, oubliez dès l’instant cette idée, j’en serais à jamais incapable. A moins de produire un effort surhumain et pour des raisons extrême, je me fais la promesse, que jamais au grand jamais je lui mentirais.

- Mon amour ne redis jamais ça… je suis vraiment incapable de te mentir. Je n’ai pas l’intention de te cacher l’histoire sur ma sœur, seulement tout comme tu as voulu le faire tout à l’heure, je ne voulais pas gâcher cette ambiance joyeuse survolé d’un nuage d’amour et je savais pertinemment que simplement en disant que je souhaitais la revoir, tu comprendrais… mais j’avais espoir que tu ne pose pas la question aujourd’hui, même si en moi-même je savais que l’idée était veine…

Je pris une inspiration tout en fermant les yeux, et les rouvris fixant mon regard au plus profond du sien :

-Noah ! Je suis prête à tout te révéler de moi, je ne veux rien te cacher absolument rien… je n’aurais plus aucun secret pour toi, absolument plus aucun… à tes risque et périls, tout mes secrets te seront dévoilé pour hanté tes nuits. Il me semble que l’on peu dire adieu à l’humeur joyeuse, car bien que je suis comblé et au risque de me répéter, je n’ais vraiment pas supporté que tu me dise que je te mente…
Alors c’est loin d’être joyeux mais je me lance : il y à maintenant 5 ans, dans un excès de folie pure je suis comme tombé en dépression… non oublie le comme j’y suis tombé au plus profond, on m’avais enlevé ma raison de vivre, mon joyeux, une partie de mon cœur, on avait tué ma petite sœur… ma joie, mon bonheur, ma Rachel on me l’avais enlevé, on à écourté sa vie après a peine 5 ans d’existence…


Je pris mon souffle et l’interdit de m’interrompre en posant mon doigt sur ses lèvres…

Il faut savoir que lorsque j’étais petit mes parents étaient très très rarement là… c’est avec kim que j’ai passé la plupart de mon enfance, elle est ma sœur, mais des fois aussi ma mère… Kimberley est ma deuxième sœur et j’enviais notre propre relation, je l’enviais de pouvoir protéger sa petite sœur, moi en l’occurrence, elle est mon modèle et le sera certainement toujours, je voulais faire comme elle… j’ai désiré avoir une petite sœur plus que tout au monde et ma mère à exaucé se souhait, ce qui n’a pas fait qu’elle était énormément plus présente mais un peu quand même, à sa naissance c’est moi qui ais choisis le prénom de Rachel et je me suis occupé d’elle comme une princesse… elle était tout pour moi… mais voilà qu’une chose… oui je ne dirais pas une personne car la façon dont elle à été tué est vraiment étrange… Bref après cela, j’ai vu un gouffre, les gens qui me connaissait pétillante, joyeuse comme tu me retrouve aujourd’hui, m’ont connu sombre et complètement hors de se monde, dans une bulle a part… pour arranger tout ça il n’y avait encore qu’une personne pour moi : Kim’. En effet mes parents se sont encore plus enfoncé dans le travail depuis ce jour là… Ils souffrent je le comprend, mais à cet instant là il ont semblé oublier qu’il avait deux autres filles qui avaient besoin d’eux et c’est kim qui à tout pris sur ces épaules et m’a aidé à sortir de se trou béant, c’est elle qui à réussie à réunir les deux partie de mon cœur. Je les aime, mais je leurs en veux, ils sont aujourd’hui toujours aussi absent et je n’ais jamais eu l’occasion de leur parler ma déception quant à leurs réaction. J’ai très peu d’écart avec kim et pourtant à cette époque elle a fait d’une maturité qui lui vaut mon admiration incontestable.
Voilà mon amour tu sais tout ce qu’il y à de plus sombre, dans cette fille pétillante que je suis… une partie indécelable de mon comportement mais bien présent, j’en fais abstraction pour apporter le bonheur aux personnes à mes côtés, car c’est tout ce qui compte à mes yeux. Tu es le seul avec ma famille à être au courant de toute l’histoire, même Sora ne connaît que la fille dévorant la vie. Maintenant Noah, le plus dure va être à faire pour toi : Je t’interdit catégoriquement de souffrir de mon histoire, de culpabilisé ou d’exprimer n’importe quel autre sentiment triste fasse à tout ça… Je t’interdit de t’excuser, d’exprimer ne serais-ce qu’une once d’excuse… je refuse le : « je suis désolé » ou tout autre formule du genre… là, maintenant, tout de suite, je ne veux qu’une chose que tu me montre ta joie, que tu me montre le plus beau de tes sourire et avec sincérité … promet moi avec le sourire que jamais tu ne sera triste de mon histoire ! Car depuis que je suis dans tes bras, dans ton cœur je ne pleur plus en pensant à elle, il n’y à aucune raison pour que tu exprime cette tristesse à ma place… si ne serais-ce qu’un seul instant tu faisait entorse à cette règle… je ferais quelque chose d’horrible qui m’anéantirais certainement à jamais… Prend ton temps, ne dit rien avant de ressentir la joie et de me promettre cela avec le sourire.


Je ne délassais pas mes doigts des siens, je ne souriais pas non plus… il fallait que ça vienne uniquement de lui. Je gardais mon regard dans le sien, il serait incapable de me mentir, ces émotions ne pourraient être que sincère et elle avait intérêt à tirer vers la joie. Car si mon histoire le rendais triste j’étais bien décidé à faire ce que j’avais prévu, il assez à supporter de son histoire, je l’ai bien vu dans son regard. Même si la décision à prendre dans le cas où il ne me montrait pas de la joie était des plus tragique, je le ferais… je n’ais jamais été aussi sérieuse … il m’a quelque mit sur les nerf au début je doit l’avouer, mais je refuse qu’il souffre pour moi… ou alors je lui donnerais une vrais raison de souffrir, même si c’est vraiment horrible… car il souffrira vraiment si je fais ce que j’ai prévu en cas de non respect. C’est un exercice extrêmement dure mais le meilleur pour affronter la douleur.

Spoiler:
 

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Sam 21 Jan - 17:29

Après que nous eûmes abordé brièvement le sujet de sa petite sœur Andréa répondit tout d’abord à mes questions mais je vis bien qu’elle était triste. Avait-elle pris la décision de me révéler une partie de son histoire, je ne le savais pas mais tout au fond de moi je l’espérais, aussi triste puisse-t-elle être je voulais vraiment tous partager avec elle, le meilleur comme le pire. Surtout je voulais qu’elle se sente assez bien avec moi pour pouvoir me parler de cela car j’étais très bien placé pour savoir que la perte d’un être cher n’était jamais facile à annoncer à quelqu’un.

Lorsque j’eus finis de parler elle se rapprocha un peu plus encore de moi et plongea ses magnifiques yeux bleus comme l’océan dans les miens. Elle me prit les mains et je tentais de lui transmettre tout mon amour par un simple regard, je savais que le moment qui allait suivre ne serait pas joyeux et qu’il serait très difficile pour elle de me parler.

-Noah ne dit pas ça, je t’en supplie… Ne dit pas que je te ment, j’en serais incapable… je ne t’ais simplement pas dit toute la vérité, mais ne dit pas que je te mens, je ne le supporte pas, te mentir ça aurait été de te dire qu’elle était parti à l’autre bout du monde… là je t’ai simplement dit que je voulais la revoir, je ne t’ais pas menti. Ce sujet est déjà assez difficile sans que tu me dises de telle chose…

Par « mentir », j’avais simplement voulu dire que je ne voulais pas qu’elle me cache sa tristesse par un sourire qui n’était pas entièrement sincère. Andréa semblait réellement attristé par mes paroles, je m’étais mal exprimé et elle semblait sur le point de fondre en larme. Je m'en voulais terriblement de la faire souffrir de la sorte.

- Mon amour ne redis jamais ça… je suis vraiment incapable de te mentir. Je n’ai pas l’intention de te cacher l’histoire sur ma sœur, seulement tout comme tu as voulu le faire tout à l’heure, je ne voulais pas gâcher cette ambiance joyeuse survolé d’un nuage d’amour et je savais pertinemment que simplement en disant que je souhaitais la revoir, tu comprendrais… mais j’avais espoir que tu ne pose pas la question aujourd’hui, même si en moi-même je savais que l’idée était veine…

Mes yeux exprimait maintenant la tristesse, j’étais réellement désolé de m'être exprimé ainsi car ça n’est pas ça que j’avais voulu dire. Mais ses paroles me faisaient également ressentir une profonde culpabilité parce que si elle était incapable de mentir, moi, bien que je pense que c’est impossible j’allais devoir le faire. J’allais devoir lui mentir chaque jour en lui cachant ma nature de loup et surtout ma fausse identité. Serais-je amené à lui révéler tous cela un jour ou l’autre je l’espérais réellement de tout mon cœur.

Elle prit une profonde inspiration tout en fermant les yeux avant de les rouvrir plongeant ainsi son regard dans le mien. Je ne dis rien mais mes yeux la regardaient avec tendresse ; je voulais qu’elle sache que j’étais entièrement avec elle et que je l’aimais plus que tout au monde.

-Noah ! Je suis prête à tout te révéler de moi, je ne veux rien te cacher absolument rien… je n’aurais plus aucun secret pour toi, absolument plus aucun… à tes risque et périls, tout mes secrets te seront dévoilé pour hanté tes nuits. Il me semble que l’on peu dire adieu à l’humeur joyeuse, car bien que je suis comblé et au risque de me répéter, je n’ais vraiment pas supporté que tu me dise que je te mente…
Alors c’est loin d’être joyeux mais je me lance : il y à maintenant 5 ans, dans un excès de folie pure je suis comme tombé en dépression… non oublie le comme j’y suis tombé au plus profond, on m’avais enlevé ma raison de vivre, mon joyeux, une partie de mon cœur, on avait tué ma petite sœur… ma joie, mon bonheur, ma Rachel on me l’avais enlevé, on à écourté sa vie après a peine 5 ans d’existence…


J’allais lui dire que si elle ne se sentait pas de poursuivre rien ne l’obligeait à le faire mais elle posa un doigt sur mes lèvres pour m’intimer le silence. J’hochais simplement la tête pour lui dire que je l’écoutais. L’imaginer ainsi anéantit par la mort de sa sœur me déchirait le cœur, elle qui était aujourd’hui aussi pétillante cachait en fait un passé des plus sombres. Sa sœur était tellement jeune, 5 ans, encore un petit bout de chou adorable et on lui avait enlevé… Si un jour je venais à retrouver le monstre qui avait fait ça il le paierait très cher ça je peux vous l’assurer. Inévitablement j’en vis à m’imaginer pendant quelques secondes qu’à mon tour je perdais ma petite sœur ; j’en frissonnais d’horreur. Lélia était une partie de moi et la tuer reviendrait à me tuer moi aussi. Ma sœur c’était ma raison de vivre, l’être que je prenais grand soin de protéger chaque jour et avec qui j’avais traversé de dure épreuve. Un lien indestructible nous lie, je l’aime plus que tout.

Il faut savoir que lorsque j’étais petit mes parents étaient très très rarement là… c’est avec kim que j’ai passé la plupart de mon enfance, elle est ma sœur, mais des fois aussi ma mère… Kimberley est ma deuxième sœur et j’enviais notre propre relation, je l’enviais de pouvoir protéger sa petite sœur, moi en l’occurrence, elle est mon modèle et le sera certainement toujours, je voulais faire comme elle… j’ai désiré avoir une petite sœur plus que tout au monde et ma mère à exaucé se souhait, ce qui n’a pas fait qu’elle était énormément plus présente mais un peu quand même, à sa naissance c’est moi qui ais choisis le prénom de Rachel et je me suis occupé d’elle comme une princesse… elle était tout pour moi… mais voilà qu’une chose… oui je ne dirais pas une personne car la façon dont elle à été tué est vraiment étrange… Bref après cela, j’ai vu un gouffre, les gens qui me connaissait pétillante, joyeuse comme tu me retrouve aujourd’hui, m’ont connu sombre et complètement hors de se monde, dans une bulle a part… pour arranger tout ça il n’y avait encore qu’une personne pour moi : Kim’. En effet mes parents se sont encore plus enfoncé dans le travail depuis ce jour là… Ils souffrent je le comprend, mais à cet instant là il ont semblé oublier qu’il avait deux autres filles qui avaient besoin d’eux et c’est kim qui à tout pris sur ces épaules et m’a aidé à sortir de se trou béant, c’est elle qui à réussie à réunir les deux partie de mon cœur. Je les aime, mais je leurs en veux, ils sont aujourd’hui toujours aussi absent et je n’ais jamais eu l’occasion de leur parler ma déception quant à leurs réaction. J’ai très peu d’écart avec kim et pourtant à cette époque elle a fait d’une maturité qui lui vaut mon admiration incontestable.
Voilà mon amour tu sais tout ce qu’il y à de plus sombre, dans cette fille pétillante que je suis… une partie indécelable de mon comportement mais bien présent, j’en fais abstraction pour apporter le bonheur aux personnes à mes côtés, car c’est tout ce qui compte à mes yeux. Tu es le seul avec ma famille à être au courant de toute l’histoire, même Sora ne connaît que la fille dévorant la vie. Maintenant Noah, le plus dure va être à faire pour toi : Je t’interdit catégoriquement de souffrir de mon histoire, de culpabilisé ou d’exprimer n’importe quel autre sentiment triste fasse à tout ça… Je t’interdit de t’excuser, d’exprimer ne serais-ce qu’une once d’excuse… je refuse le : « je suis désolé » ou tout autre formule du genre… là, maintenant, tout de suite, je ne veux qu’une chose que tu me montre ta joie, que tu me montre le plus beau de tes sourire et avec sincérité … promet moi avec le sourire que jamais tu ne sera triste de mon histoire ! Car depuis que je suis dans tes bras, dans ton cœur je ne pleur plus en pensant à elle, il n’y à aucune raison pour que tu exprime cette tristesse à ma place… si ne serais-ce qu’un seul instant tu faisait entorse à cette règle… je ferais quelque chose d’horrible qui m’anéantirais certainement à jamais… Prend ton temps, ne dit rien avant de ressentir la joie et de me promettre cela avec le sourire.


J’étais bouleversé par ce qu’elle venait de me raconter mais je ne montrais rien. Pendant quelques instants je ne montrais plus rien du tout d’ailleurs, je m’étais complètement renfermé sur moi-même pour pouvoir faire ce qu’elle me demandait. « Je suis désolé », cette phrase je n'aurais jamais pu la lui dire parce que pour l'avoir entendu des centaines de fois après la mort de mes parents je savais à quel point elle pouvait blesser et mettre en colère, mais comment pouvait-elle me demander de sourire? La jeune femme que j'aimais plus que tout au monde venait de m'annoncer qu'elle c'était faîte enlever sa petite soeur, l'être qu'elle chérissait le plus au monde et elle me demandait de ne pas être triste pour elle, de lui sourire, comment le pourrais-je?

Cependant je comprenais sa demande et je savais qu’elle était sérieuse quand à la chose horrible qu’elle ferait si jamais je ne me montrais pas heureux. Sa tristesse je l’avais senti tout comme je sentais sa détermination. Pour y parvenir pendant quelques secondes je me concentrais de toute mes forces sur le lien qui m'unissait à Andréa, sur l'amour infini que nous nous portions l'un à l'autre, sur les beaux moments que nous avions vécu ensemble et sur ceux qui viendraient par la suite et je souris. Ce sourire me coûtait réellement car après ce qu'elle venait de me dire je trouvais cela horrible de sourire mais il était sincère, il reflétait simplement l'amour pur, intense, que je lui portais.

Lentement je m’approchais d’elle et déposer un doux baiser sur ses lèvres frissonnant à ce contact.

Je t’aime Mon Ange. A l'infini et je te remercie d'avoir partager ton histoire avec moi même si ça n'est pas facile je le sais. Je te promet de n'être jamais triste en pensant à ton histoire mais au contraire être heureux que tu m'es accordé assez de confiance pour me la raconter à moi et pas à quelqu'un d'autre.Et je ne t'aurais jamais dit une phrase toute faite comme "je suis désolé" parce que pour l'avoir entendu des centaines de fois à la suite de la pertes des êtres qui m'étaient cher je sais combien elle est difficile à entendre et surtout inutile.

Je venais sans m'en rendre réellement compte lui avouer la mort de mes parents. Je n'avais pas parlé d'eux mais si elle venait à me poser la question je le lui dirais sans hésiter maintenant qu'elle venait de me révéler cela. Non pas que je ne l'aurais pas fait si elle ne m'avait pas parlé de son histoire mais parce que maintenant j'étais sûr qu'elle non plus ne s'excuserait pas, je savais qu'elle comprendrait mieux que quiconque la douleur d'avoir perdu un être cher et que par conséquent elle non plus ne serait pas triste quand je lui aurais raconté mon histoire.

J’espérais un jour moi aussi pouvoir partager mon histoire avec elle, pouvoir lui avouer mes secrets, pouvoir être réellement moi avec elle, Ryan et non Noah. Mais serais-je possible ?

Une des précédentes phrases d’Andréa me revint en tête « Ne me dit pas que je te mens j’en serais incapable » et immédiatement la culpabilité m’envahis à nouveau, devais-je lui parler dès maintenant de mon secret, devais-je moi aussi lui révéler la partie la plus sombre de mon histoire. Je n’en savais rien du tout et je doutais qu’il y ait un bon moment pour cela. Cependant je ne voulais pas lui mentir, jamais. C’est pourquoi je pris une décision des plus inattendues en prononçant la phrase suivante :

Mon Ange… il faut que je t’avoue quelque chose parce que tout comme tu dis être incapable de me mentir moi non plus je ne le veux pas, pourtant… je suis obligé de le faire. J’ai un secret, un lourd secret même dont je ne peux révéler l’existence à personne, même pas à toi celle que j’aime plus que tout au monde…

Ce que je venais de faire était totalement ridicule, totalement fous même mais peut-être le fait de lui dire que j’avais un secret apaiserait-il le fait que j’ai l’impression de la trahir en ne lui révélant pas la vérité ?

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Jeu 9 Fév - 13:41

Ce que je venais de dire à Noah étais extrêmement important et triste je le sais… En une fraction de seconde tout pourrais changer, pour des raisons diverses et variées que je ne serais cité… Il m’a blessé par ces paroles ceci dit involontaire : et de ce fait je lui pardonne mais au moins par cela il sait pertinemment que jamais je ne pourrais lui mentir, il sait désormais à qu’elle point il compte pour moi et au combien je déteste le mensonge sauf quand il s’agit du bonheur d’un être chers.

Ce jeune homme que je ne connaissais pas réellement il y a à peine quelque heure est devenu en une fraction de seconde la personne la plus importante dans ma vie, même si je l’avoue j’avais abandonné l’idée du prince charmant, les coups de foudres et tout ce romantisme paraissant, surnaturel ou même irréel… je ne peut demandé de plus belle preuve que celle que j’ai eu pour y croire à nouveau. Et je ne vois vraiment pas d’autre preuve capable de m’ouvrir les yeux sur ce roman parfait… le début d’une belle histoire que j’ai l’intention de passer jusqu'à la fin à ces côtés.

Mais comme dit tout commence par la connaissance, l’amusement et les sentiments… C’est parce que je passe des moments formidable à ces côtés, parce j’ai soif de le connaître et que je l’aime comme jamais je n’ais aimé, au point d’imaginer la mort si je devais me séparer de lui… j’ai une confiance absolue en lui, ainsi qu’un amour aveugle. Je ne veux rien lui cacher, qu’il sache la moindre petite chose que je suis en mesure de lui apprendre sur moi et que dans un simple regard il puisse s’imaginer mon amour.

Aujourd’hui je suis heureuse : dans ces bras je rêve, bercé par ces paroles et désireuse de son regard. Ce que je lui demande est extrêmement dure j’en suis consciente tout autant que la tristesse de mon passé, mais il n’a pas à souffrir de ce que je lui ais dit, de ce qui en quelque sorte sont les fondation de ma vie ; même si je m’en serais passé ; c’est ainsi.
Si je lui ais révélé cela c’est car je ne veux rien lui cacher et ça me permet de lui témoigner à quel point je l’aime, étant donné qu’il est le seul avec ma famille à avoir connaissance de la mort de Rachel. Ce fut un sujet douloureux, mais on doit avancé dans la vie, s’ouvrir vers de nouveau horizon et vivre avec une pensée pour ce qui nous son chers.
Avec Noah je redécouvre un monde plein de papillon et de fleur bleu, ce paysage enchantée que l’on voit uniquement dans les comptes de fées. Si je suis heureuse, si pour la première fois que je parle de ma sœur j’arrive à ne pas pleurer, il n’a pas le droit de ressentir une quelconque souffrance à ma place.

Je crois qu’il mesure l’ampleur de l’acte que je pourrais commettre si jamais il ne faisait pas ce que je lui avais demandé. Quoi que ceci puisse aussi douloureux et difficile à faire, si il souffre pour moi, je le ferais quoi qu’il en soit.
Le temps que je lui avais laissé pour mettre en pratique mes paroles me semblait d’une longueur infini, je gardais une expression neutre sur mon visage, car ce n’était mon sourire qui devait le faire sourire mais bien l’inverse. Ce qui nous promettrait un bonheur éternel je l’espère.

C’est pourquoi j’eu un énorme soulagement lorsque Noah ce décida enfin à sourire, je remarquait que son sourire était dure… mais avant tout sincère. Mon visage s’illumina alors comme jamais, ce que je venais de lui demander était vraiment horrible je le conçois, je ne sais même pas si moi j’en aurais été capable, mais il l’a fait par amour pour moi, c’est complètement remarquable. Chaque partie de mon visage exprimait désormais la joie et cela intensifié celui de Noah, le rendant moins dure.

Noah ce rapprochait alors de moi pour déposer un baiser sur mes lèvres, ce qui le fit frissonné, petite attention que je remarquai et qui me fit sourire d’autant plus que je ne pouvais réfréné ma joie immense et que ce baiser n’était rien comparé à celui qui avait suivit. Je m’étais en effet jeté à son cou et l’avais embrassé d’un amour passionnel. Ce qui venait de faire était la plus belle preuve d’amour que j’ai eu l’occasion de voir en ce monde. Il est extrêmement difficile de surmonter la tristesse et Noah, mon amour, mon homme l’avait fait pour moi, rien que pour moi. Suite à cela il m’avait dit :

-Je t’aime mon ange. A l’infini et je te remercie d’avoir partager ton histoire avec moi-même si ça n’est pas facile je le sais, je te promet de n’être jamais triste en pensant à ton histoire mais au contraire heureux que tu m’es accordé assez de confiance pour me la raconter à moi et pas à quelqu’un d’autre. Et je ne t’aurais jamais dit une phrase toute faite comme « je suis désolé » parce que pour l’avoir entendu des centaines de fois à la suite de la perte des êtres qui m’étaient cher je sais combien elle est difficile à entendre et surtout inutile.

Il avait complètement comprit ce que je ressentais, il savait parfaitement pourquoi je ne supportais pas les phrase du genre je suis désolé… J’étais extrêmement heureuse qu’il me comprenne aussi bien. J’étais joyeuse, heureuse et par-dessus tout éperdument amoureuse de lui. Ma vie aurait sans aucun doute été ratée si je ne l’avais pas rencontré… Je n’ais que 17 ans et pourtant il me semble pouvoir affirmé que c’est avec lui que je passerais ma vie. Je n’imaginais pas un tel amour possible sur cette terre, un amour encore plus important que tout ce que l’on peu voir dans les film l’eau de rose.
J’étais si heureuse que je gardais le sourire comme je lui avais demandé de le faire lorsque je lui annonçais la mort de ma petite sœur, car même si il ne semble pas s’en être rendu compte il vient de m’annoncer que lui aussi il a perdu quelqu’un, il me reste juste à savoir qui… Quel être l’homme de ma vie a bien pu perdre pour entendre au nombre de fois cette phrase maudite.

- Mon amour… je te l’ais déjà dit : mais n’oublis pas que dès que tu te sentira près j’écouterais ce que garde sur ton cœur. Nous partageons à grand regret la perte d’un être cher je l’ai bien compris et comprendrais que tu ne puisse pas en parler pour le moment. Ce jour ou tu m’en parlera, je te promet de ne pas pleurer, de ne pas être triste, mais heureuse que tu m’ais accordé la même confiance que celle que je t’ais donné sans aucun regret aujourd’hui en gage de mon amour pour toi.

Noah sembla par la suite perdu dans ces réflexions sans que je ne comprenne au début pourquoi, mais ces paroles éclaircir vite le sujet :

- Mon ange… il faut que je t’avoue quelque chose parce que tout comme tu dis être incapable de me mentir moi non plus je ne le veux pas, pourtant… je suis obligé de le faire, j’ai un secret, un lourd secret même dont je ne peux révéler l’existence à personne, même pas à toi celle que j’aime plus que tout au monde…

J’étais perplexe de ces paroles, il me parle d’un secret sans pouvoir me le révéler, qu’est ce que son cœur pouvait bien cacher d’autre, d’encore plus terrible que la mort d’un être qu’il aime. Les questions m’assaillir et au lieu de les garder pour moi je les partageais immédiatement avec lui.

-Noah, tu sais à quel point je t’aime et je serais prête à garder tout les secrets que tu me confiera. Je n’ais révélé un seul des secret que l’on à pu me confier et ceci s’applique aussi à tes secret même encore plus je dirais.

Je marqua une pause et lui fit un petit sourire, je glissais ma main dans sa nuque et plongea mon regard dans le sien avant de prononcer :

-Mais tes paroles me laisse perplexe je doit l’avouer. Je suis à la fois flatté que tu ne veuille pas me mentir et je ressens l’envi que tu as de m’en faire par… mais je suis aussi inquiète, non seulement de l’ampleur de ce secret qui semble te peser…

J’intensifia mon regard dans le sien essayant de trouvé une réponse à ma deuxième inquiétude avant de lui en faire par, mais ne trouva point sujet de les questions, que continua donc mes interrogation :

- Mais aussi et surtout de la chose qui t’empêche de m’en faire par. Pourquoi où pour qui ne peu tu pas divulguer ce secret… je sais que tu ne peu pas révéler ce secret et je le comprends, ce sont des choses qui peuvent arrivé. Est-ce que quelqu’un t’empêche de parler ? Ou est-ce pour protéger quelqu’un que tu ne peut pas en parler ?

D’autre part te concerne t-il directement ou quelqu’un d’autre ? Est-ce de ton passé ou de ton présent ?


Je me passais une main dans les cheveux et affichais sur mon visage un air confus.

-Je suis désolé mon cœur : je m’embrouille. Mais je ne sais pas ce que tu peux me dire et ce que tu ne peux pas. J’essaye d’en apprendre un peu plus sans que tu n’ais besoin de me le dire, car je n’aime pas sentir que tu en souffre et j’ai l’impression que si j’arrive à le deviner… tu en souffrira déjà un peu moins. A l’inverse si je me trompe et que le fait de ne pas pouvoir me le révéler vient de toi, alors dit le moi et je ne chercherais pas si tel serait ton souhait jusqu’au jours où tu pourra me le dire, m’en parler ou le moment propice pour que je joue les inspecteur gadget. Avais-je fini sur un point d’humour.

***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup modérateur attentif


Feat. : Adam Gregory
Age d'apparence : 20 ans
Age réel : 20 ans
Messages : 1198
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : Près de ceux que j'aime
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Dim 19 Fév - 23:15

Ce que m’avait demandé de faire Andréa été extrêmement difficile pour moi ; sourire alors qu’elle venait de m’annoncer la perte de sa petite sœur me donnait l’impression d’être quelqu’un d’horrible, sans cœur. Pourtant je comprenais sa demande et m’appliquait à le faire du mieux que je pouvais. De plus j’avais senti son extrême détermination et elle m’avait même un peu effrayé en parlant de la chose horrible qu’elle ferait si jamais je ne me montrais pas joyeux. La perdre aurait été comme mourir pour moi, elle était l’être qui comptait plus que tout à mes yeux, bien plus que ma propre vie même. C’est d’ailleurs en pensant à cet amour infini, sans limite et éternel que j’avais réussi à sourire. Mon sourire était dur mais avant tout sincère. Celui avec lequel Andréa me répondit était par contre plus beau que tout, elle était resplendissante et semblait réellement heureuse. Je l’avais par la suite embrassé avec douceur et ne semblant plus réfréner sa joie elle c’était jeté à mon cou et s’en était suivi un baiser rempli d’une extrême passion. Si j’avais pu frissonner à chacun de nos baisers celui-ci ne fit pas exception à la règle bien au contraire ; un long et intense frisson me parcourut de la tête au pied. Mon être entier frissonnait à chacun de nos contacts, rien de ce que j’avais pu expérimenter auparavant n’avait pu me procurer un plaisir semblable à celui que j’éprouvais à chaque fois que nous nous frôlions, à chaque fois que nos lèvres se touchaient et plus généralement à chaque fois que celle que je considérais comme un ange, mon ange, était près de moi. Tout en moi la réclamait à chaque fois qu’elle était loin de moi, j’avais besoin d’elle, besoin de la sentir près de moi, besoin de la voir, besoin de la toucher, pour me sentir entièrement moi-même. Sans elle je n’étais pas, et ne le serait jamais plus, entier. Pour moi elle était ma moitié, celle qui me connaîtrait bientôt mieux que quiconque, mon amour, ma vie.

Son sourire ne la quittait plus et le mien non plus par la même occasion, la voir comme ceci, rayonnante, me comblait de joie.

- Mon amour… je te l’ais déjà dit : mais n’oublis pas que dès que tu te sentira près j’écouterais ce que garde sur ton cœur. Nous partageons à grand regret la perte d’un être cher je l’ai bien compris et comprendrais que tu ne puisse pas en parler pour le moment. Ce jour ou tu m’en parlera, je te promet de ne pas pleurer, de ne pas être triste, mais heureuse que tu m’ais accordé la même confiance que celle que je t’ais donné sans aucun regret aujourd’hui en gage de mon amour pour toi.

C’est seulement quand Andréa prononça ses paroles que je me rendis compte qu’à travers mes paroles je venais implicitement, et en partie, de lui dévoiler la mort de mes parents. Il était temps de lui en parler et désormais je me sentais prêt, maintenant que je savais qu’elle ne serait pas triste à ma place, que je ne verrais pas de pitié, ni une once de tristesse, dans ces magnifiques yeux bleus comme l’azur, je me sentais prêt. Ce serait un moment difficile je le savais, à chaque fois que je reparlais de la mort de mes parents j’avais l’impression que la scène se jouait à nouveau sous mes yeux, je voyais la maison s’enflammer, je revoyais leur corps calciné et enseveli sous les décombres, je revivais le déchirement que j’avais subi en voyant ma sœur s’écrouler au sol et hurler son désespoir quand elle avait appris de ma propre bouche que nos parents n’étaient plus de ce monde, mais Andréa serait prêt de moi, prête à me soutenir et c’était le plus important. Tout comme elle venait de me révéler la mort de sa petite sœur, celle qu’elle aimait plus que tout au monde, sa princesse, son joyaux, pour ne rien me cacher de son passé je voulais ne plus avoir de secret pour elle, je voulais qu’elle apprenne la part la plus sombre de mon histoire.

Cependant avant de lui parler de cela j’avais tenu à lui révéler que j’avais un secret et que je ne pouvais pas le lui dévoiler, pour le moment en tout cas. Je savais qu’arriverait le jour où elle me connaîtrait mieux que quiconque, où tous mes secrets lui seraient révélé mais aujourd’hui n’était peut-être pas le bon moment. Me croirait-elle quand je lui avouerais être un loup ? Penserait-elle que je suis fou ? Devrais-je me transformer sous ses yeux ? Et quand elle apprendrait que j’étais en réalité un autre, comment réagirait-elle ? Me prendrait-elle pour un monstre quand elle saurait que j’avais tué un homme ? Tant de questions qui tourbillonnaient dans ma tête telle des abeilles ne voulant plus se défaire de moi mais qui malheureusement ne trouverait une réponse que le jour où je lui avouerai tout. Ce jour était-il arrivé ?, dès maintenant ? J’avais tellement peur que son regard change, que cette étincelle d’amour que je voyais briller à chaque seconde dans ses yeux s’éteigne ! Quand je lui eus dis que j’avais un secret, sans pour le moment le lui révéler, mon amour avait d’abord parut perplexe, puis des questions durent l’assaillir à son tour et au lieu de les garder pour elle, elle me les fit partager.

-Noah, tu sais à quel point je t’aime et je serais prête à garder tout les secrets que tu me confieras. Je n’ais révélé un seul des secret que l’on à pu me confier et ceci s’applique aussi à tes secret même encore plus je dirais.

Pour cela je savais que je pouvais lui faire confiance, mais mon, ou plutôt mes, secrets étaient un peu particulier tout de même. Pourrait-elle garder pour elle le fait que j’avais tué un homme ? Je n’en étais pas sûre bien qu’une voix intérieure me crie que quelques soit mes secrets mon amour pourrait très bien les garder. Andréa glissa délicatement sa main dans ma nuque et plongea à nouveau ses yeux dans les miens.

- Mais aussi et surtout de la chose qui t’empêche de m’en faire par. Pourquoi où pour qui ne peu tu pas divulguer ce secret… je sais que tu ne peu pas révéler ce secret et je le comprends, ce sont des choses qui peuvent arrivé. Est-ce que quelqu’un t’empêche de parler ? Ou est-ce pour protéger quelqu’un que tu ne peut pas en parler ? D’autre part te concerne t-il directement ou quelqu’un d’autre ? Est-ce de ton passé ou de ton présent ?

Andréa se passa la main dans les cheveux, un air confus affiché sur son visage. Elle semblait embrouillée et je devais avouer l’être moi aussi. Devais-je répondre à ses questions sans lui révéler mon secret, ou devais-je le lui révéler dès maintenant j’étais perdu. D’un côté j’en avais envie, tout serait tellement plus simple par la suite, mais de l’autre j’avais horriblement peur, me verrait-elle différemment ? Et si elle ne voulait plus de moi, comment vivrais-je sans elle ?

-Je suis désolé mon cœur : je m’embrouille. Mais je ne sais pas ce que tu peux me dire et ce que tu ne peux pas. J’essaye d’en apprendre un peu plus sans que tu n’ais besoin de me le dire, car je n’aime pas sentir que tu en souffre et j’ai l’impression que si j’arrive à le deviner… tu en souffriras déjà un peu moins. A l’inverse si je me trompe et que le fait de ne pas pouvoir me le révéler vient de toi, alors dit le moi et je ne chercherais pas si tel serait ton souhait jusqu’au jour où tu pourra me le dire, m’en parler ou le moment propice pour que je joue les inspecteur gadget.

Souriant sur la touche d’humour qu’Andréa avait fait à la fin de sa phrase, je gardais néanmoins le silence pendant quelques instants tentant tant bien que mal de faire le tri dans mes pensées pour savoir ce que je pouvais lui révéler ou non. Tout en moi me criait de tous lui dire là, maintenant, mais je ne savais absolument pas comment m’y prendre pour le faire. Alors tentant de me souvenir des questions qu’Andréa venait de me poser j’y répondis du mieux que je pus.

En fait on pourrait dire que j’ai deux secrets. Un secret qui me concerne directement, mais aussi une autre personne, un secret qui nous oblige elle et moi à être ce que nous ne sommes pas chaque jour, quelque chose qui nous a forcés à fuir loin de là ou nous habitions et ceci est quelque chose qui est entièrement de ma faute et que je regrette amèrement chaque jour. Bien qu’aujourd’hui sans ce secret je ne t’aurais pas rencontré mon ange et que ma vie sans toi n’aurait jamais pu être complète, il m’aurait toujours manqué quelque chose je croie.

Je parlais là de mon changement d’identité obligatoire, mais ce qui était lié à cela c’était le meurtre que j’avais commis en me changeant pour la première fois en loup. Lélia, ma pauvre petite sœur, celle a qui je tiens énormément et que je prends grands soin de protéger chaque jour, qui n’avait rien fait pour mériter cela, c’était retrouvé elle aussi à fuir, à changer d’identité, et je m’en veux chaque jour de lui faire subir cela.

Celui-ci je ne peux le révéler car je ne suis pas le seul mêlé dedans et que je ne veux pas que la personne qui partage ce secret avec moi souffre d’avantage, elle a déjà assez souffert par ma faute…

Je marquai un temps de pause, là il allait falloir que je lui parle de mon statut de loup sans le lui révéler et c’était un exercice extrêmement risqué. Cependant je ne pouvais décemment pas me transformer sous ses yeux pour lui révéler la vérité, bien que ce ne soit pas l’envie qui m’en manque, il fallut donc que je lui en parle.

Le deuxième… il est intimement lié au premier car c’est lui qui l’a déclenché et là encore il me concerne, mais également différentes personnes. Celui-ci je ne peux pas te le révéler simplement parce que je n’en aie pas le droit, quoi que je ne sais pas vraiment en vérité…

C’est vraie, étant donné qu’Andréa était mon imprégné peut-être pouvais-je lui révéler ma nature de loup sans problème non ? Après tout, Sam avait bien mis au courant Emily qu’il était un loup au début de leur relation, et c’était arrivé à bien d’autres loups de révéler qui ils étaient vraiment à leurs imprégnés.

Mon Ange… malgré toute la confiance que j’aie en toi, et je peux t’assurer qu’elle est infini, et malgré tout l’amour que je te porte je ne me m’empêcher d’avoir peur. Mes secrets je pense que je pourrais te les révéler là, maintenant, mais j’ai peur de te perdre. C’est tellement… horrible, je me déteste tellement à cause d’eux que j’ai peur que tu ne me vois plus de la même façon, j’ai peur de te perdre et cela je sais pertinemment que je n’y survivrais pas. Tu es plus importante que tous à mes yeux et je ne pourrais vivre sans toi…

Mes yeux étaient brillants d’émotion de repenser à tout cela et seul le regard d’Andréa toujours aussi intensément plonger dans le mien, empêchait mes larmes de couler. Je ne savais pas du tout comment elle allait réagir suite à mes paroles et j’en avais extrêmement peur.

Il était maintenant temps pour moi de lui parler de mes parents, je me sentais prêt, je voulais lui révéler cette part de moi-même qui m’empêchait encore aujourd’hui d’être bien dans ma peau mais je voulais aussi qu’elle sache qu’il n’y a plus que depuis que je l’avais rencontré que j’avais retrouvé le sourire. Je n’avais jamais autant parlé à une personne dans ma vie et j’en étais très surpris, mais en même temps très heureux, pouvoir se livrer à une personne sans avoir peur de sa réaction était vraiment quelque chose d’extraordinaire. Je plongeais donc mon regard dans celui d’Andréa pour me donner la force de lui parler de mes parents, c’était difficile mais je savais que lui révéler cela m’enlèverait déjà un énorme poids.

Andréa, je crois que je suis maintenant prêt à te révéler une part de moi que personne ne connait, même pas ma sœur. Cette part sombre et triste de mon être je la lui cache pour la protéger car je sais combien elle souffre elle aussi.

Je pris une grande inspiration ne cherchant même pas les mots pour raconter, ils vinrent d’eux même.

C’est un 18 avril 1991 que j’ai vu le jour, mes parents, Kate et James Thompson était un couple fous amoureux l’un de l’autre et heureux d’avoir enfin le petit bout de chou qu’ils avaient tant souhaité. dis-je sans même remarquer que je venais de faire une immense erreur en révélant mon vraie nom de famille J’ai grandit entouré par une famille qui m’aimait beaucoup et trois ans plus tard Lélia, ma petite sœur chéri, naissait à son tour. Durant notre enfance, et encore aujourd’hui, nous étions très proches, quand elle n’allait pas bien je le voyais tout de suite et elle m’a souvent confié ses joies et ses peines, je prends mon rôle de grand frère très à cœur.

Je marquais un léger temps de pause, ma gorge c’était noué mais je me forçais à continuer car si je ne parlais pas maintenant, là tout de suite, je n’y arriverais jamais.

Lors de l’accident, j’avais 17 ans et Lélia en avait 14. Nous dormions tous les quatre bien paisiblement quand une forte odeur de brûlé ma réveillé, la maison venait de s’enflammer. Immédiatement je me suis levé et j’ai couru dans la chambre de Lélia pour l’aider à sortir de la maison. Le feu se propageait bien trop vite et je n’aie pas eut le temps d’allé réveiller mes parents, lorsque j’ai voulu rentrer à nouveau dans la maison pour le faire j’ai été presque étouffé par la chaleur et la fumée et je suis donc ressorti n’ayant pas vraiment le choix si je voulais rester en vie. Les voisins avaient vu la maison en flamme et donc prévenu les pompiers, ils sont arrivé et ont bien vite maîtrisé le feu. Dès qu’il a été éteint j’ai couru dans les maisons, les devançant et là…

Ma voix s’éteignit pendant quelques secondes et les larmes que j’avais tant retenu jusque là se mirent à couler sans même que je m’en rende compte.

Là, étendu par terre sous les décombres, ils avaient les yeux ouvert mais vide, leurs corps étaient calciné par les flammes, ils étaient… ils étaient morts… Avec mon père je faisais beaucoup de sport et j'adorais ça. Ma mère... c'était une femme géniale, c'est elle qui ma transmis son amour de la musique et c'est grâce à elle que j'ai appris à jouer de la guitare. Je me rappelle encore les soirées autour du feu où nous jouions se laissant simplement envahir par nos émotions. Le jour de sa mort je me suis promis de de plus jamais retoucher une guitare.

C’est à ce moment là, me rendant compte que ma vue c’était troublé, que je compris que je pleurais. Plus que de simple larmes c’était des sanglots qui s’échappaient de moi, je n’arrivais pas à m’arrêter. Ne voulant pas qu’Andréa me voie dans cet état je me levais brusquement et m’éloignais de quelque pas.

Je suis désolé, vraiment désolé mon ange… murmurais-je Je pensais vraiment pouvoir te raconter mon histoire sans me mettre dans cet état mais…. C’est trop difficile…

Je lui tournais le dos, j’avais tellement honte de me montrer ainsi devant elle, je pleurais sans être capable de m’arrêter les images de l’accident défilaient sans cesse dans mon esprit m’empêchant de me calmer.

Spoiler:
 

***************************

couleur de rp: limegreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice pleine d'innocence (Dc Brittany)


Feat. : taylor swift
Age d'apparence : 17
Age réel : 17
Messages : 821
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : In Forks
Humeur : Heureuse
MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones] Jeu 15 Mar - 18:54

    Je venais de l’harceler de question le pauvre et comme si cela ne suffisait pas je m’étais complètement embrouiller…trop de mot, de pensée et de question affluais en moi, je ne sais même pas comment j’avais pu dire tout ça en même temps ou à la suite. J’avais limite envie de me mettre la tête dans l’eau froide, non seulement Noah devait être perdu dans ses pensée autant que moi et en plus il devait essayer de me parler de son secret…
    Je me sentais mal et pour remédier à cela j’avais fais une petit pointe d’humour histoire de voir son magnifique sourire et je fus extrêmement heureuse car cela eu l’effet escompté.

    En fait on pourrait dire que j’ai deux secrets. Un secret qui me concerne directement, mais aussi une autre personne, un secret qui nous oblige elle et moi à être ce que nous ne sommes pas chaque jour, quelque chose qui nous a forcés à fuir loin de là ou nous habitions et ceci est quelque chose qui est entièrement de ma faute et que je regrette amèrement chaque jour. Bien qu’aujourd’hui sans ce secret je ne t’aurais pas rencontré mon ange et que ma vie sans toi n’aurait jamais pu être complète, il m’aurait toujours manqué quelque chose je croie.

    Malgré la dureté des paroles que Noah prononcé il arrivait à me flatter, c’était vraiment un amour, mon amour, celui pour qui j’avais l’impression de tout pouvoir faire. J’étais toujours sur lui depuis que je lui avais sauté au cou et je ne pu pas m’empêcher de plonger mes yeux dans les sien tout en caressant ces cheveux…puis je me reconcentra sur ses paroles, il consentait à lui parler de son enfin de ses secrets apparemment, je devais donc faire tout ce qui était possible pour le deviner. Hum…qui est cette fille, une personne avec qui il est souvent, avec qui il vit, je ne vois que sa sœur pour qu’il en parle comme ça, mais ça me peine, ce qu’il porte à l’air douloureux. Je n’aime pas savoir qu’il souffre, mais je ne disais mots et l’écoutais avec attention :

    Celui-ci je ne peux le révéler car je ne suis pas le seul mêlé dedans et que je ne veux pas que la personne qui partage ce secret avec moi souffre d’avantage, elle a déjà assez souffert par ma faute…

    Il allait falloir que je lui dise ce que je pensais de la personne concernée, et si c’était le cas il allait encore falloir que je devine qu’elle était ce secret, je profitai de la pause qu’il marqua pour prendre la parole :

    -Mon amour, la personne concerné… par tes paroles je sens que tu es extrêmement proche d’elle, je me trompe peut être mais cette fille : C’est ta sœur ?

    Je marquai à mon tour une pause tout en me rapprochant de lui et ajoutant :

    -Tu n’es pas obligé d’acquiescer, je comprendrais que tu ne veuille pas le dire.

    Je pris sa main dans la mienne et le pressa délicatement tout en écoutant la suite de ces paroles :

    Le deuxième… il est intimement lié au premier car c’est lui qui l’a déclenché et là encore il me concerne, mais également différentes personnes. Celui-ci je ne peux pas te le révéler simplement parce que je n’en aie pas le droit, quoi que je ne sais pas vraiment en vérité…

    La je ne voyais vraiment pas comment j’allais pouvoir deviner, je ne disais rien et continuais de l’écouter :

    Mon Ange… malgré toute la confiance que j’aie en toi, et je peux t’assurer qu’elle est infini, et malgré tout l’amour que je te porte je ne me m’empêcher d’avoir peur. Mes secrets je pense que je pourrais te les révéler là, maintenant, mais j’ai peur de te perdre. C’est tellement… horrible, je me déteste tellement à cause d’eux que j’ai peur que tu ne me vois plus de la même façon, j’ai peur de te perdre et cela je sais pertinemment que je n’y survivrais pas. Tu es plus importante que tous à mes yeux et je ne pourrais vivre sans toi…

    -Noah quoi que tu ai pu faire, quoi que tu puisse dire je ne peu nié que je t’aime à la folie, je n’ais jamais ressenti ça pour personne, tu es le seul, l’unique qui ai fait battre mon cœur à sa point, entre nous c’est ce que l’on appelle plus communément le cou de foudre, même si cela peut paraître irréel… tout à l’heure je t’ais dis que si tu ne souriait pas à mes paroles je ferais quelque chose d’horrible, cette chose c’était quitter, et rien que d’y penser j’avais envie de me rendre malade pour ne pas dire autre chose qui pourrait être blessant pour toi comme pour moi !C’est réellement à cette instant que j’ai pris l’ampleur de mes sentiment pour toi. Je ne connais pas l’ampleur de ton secret, mais je sais que je suis incapable de me séparer de toi. Quoi que tu ai pu faire, et si il me faut un peu de temps, sache que rien ne changera mon amour et je ne pourrais pas vivre sans toi

    Andréa, je crois que je suis maintenant prêt à te révéler une part de moi que personne ne connait, même pas ma sœur. Cette part sombre et triste de mon être je la lui cache pour la protéger car je sais combien elle souffre elle aussi.
    C’est un 18 avril 1991 que j’ai vu le jour, mes parents, Kate et James Thompson était un couple fous amoureux l’un de l’autre et heureux d’avoir enfin le petit bout de chou qu’ils avaient tant souhaité.


    Hum Thompson !!!! Mais c’est Kiowa son nom de famille, pourquoi aurait-il changé de nom ? Je me tu pour essayer de comprendre.

    J’ai grandit entouré par une famille qui m’aimait beaucoup et trois ans plus tard Lélia, ma petite sœur chéri, naissait à son tour. Durant notre enfance, et encore aujourd’hui, nous étions très proches, quand elle n’allait pas bien je le voyais tout de suite et elle m’a souvent confié ses joies et ses peines, je prends mon rôle de grand frère très à cœur.
    Lors de l’accident, j’avais 17 ans et Lélia en avait 14. Nous dormions tous les quatre bien paisiblement quand une forte odeur de brûler ma réveillé, la maison venait de s’enflammer. Immédiatement je me suis levé et j’ai couru dans la chambre de Lélia pour l’aider à sortir de la maison. Le feu se propageait bien trop vite et je n’aie pas eut le temps d’allé réveiller mes parents, lorsque j’ai voulu rentrer à nouveau dans la maison pour le faire j’ai été presque étouffé par la chaleur et la fumée et je suis donc ressorti n’ayant pas vraiment le choix si je voulais rester en vie. Les voisins avaient vu la maison en flamme et donc prévenu les pompiers, ils sont arrivé et ont bien vite maîtrisé le feu. Dès qu’il a été éteint j’ai couru dans les maisons, les devançant et là…


    j’entendais sa voie se nouet petit à petit et au fur et à mesure qu’il me racontais son secret je doit avouer que une boule se forma dans mon ventre, il avait perdu ses parents je n’avais pas besoin d’entendre la suite pour le comprendre. Quand je vis une larme commencée à couler, je passa délicatement ma main sur sa joue pour l’essuyer et pressa sa main en écoutant tout ce qu’il avait sur le cœur.

    Là, étendu par terre sous les décombres, ils avaient les yeux ouvert mais vide, leurs corps étaient calciné par les flammes, ils étaient… ils étaient morts… Avec mon père je faisais beaucoup de sport et j'adorais ça. Ma mère... c'était une femme géniale, c'est elle qui ma transmis son amour de la musique et c'est grâce à elle que j'ai appris à jouer de la guitare. Je me rappelle encore les soirées autour du feu où nous jouions se laissant simplement envahir par nos émotions. Le jour de sa mort je me suis promis de ne plus jamais retoucher une guitare.

    Il pleurait et cela m’attristait, mais j’avais promis de moi-même afficher un sourire, je devais être forte pour lui, je pensais alors à notre amour inconditionnel, et à la confiance qu’il me donnait aujourd’hui ! Par contre j’avais énormément de mal à comprendre ce qui aurait pu me faire changer de regard sur lui, ce qu’il à fait étais héroïque, il à essayer de sauver tout le monde mais malheureusement les flemme l’on rattraper, il à sauvé sa sœur et je ne peu en dire autant. Je fus troublé lorsqu’il se leva pour se cacher ! Non il n’avait pas le droit, nous devions tout partager, la joie comme les peine, c’est aussi le sens du mots je t’aime. Je me leva et me serra contre lui par derrière dans un premier temps.

    Je suis désolé, vraiment désolé mon ange… Je pensais vraiment pouvoir te raconter mon histoire sans me mettre dans cet état mais…. C’est trop difficile…

    Puis je laissa ma main dans son dos et glissa jusqu'à passer devant lui, posant ma main sur son visage. Je voulais sincèrement qu’il me regarde et je comprenais qu’il souffre j’y allais donc doucement, posant tout d’abord ma main de libre au niveau de son cœur, je lui dit d’un ton chaleureux :

    -Ne t’excuse pas mon amour ! La perte d’un être chère est toujours difficile, par ailleurs tu garde ça sur ton cœur depuis maintenant 4 ans, c’est bien trop long sans en parler. Mon amour ne me cache pas tes larmes, tu as besoin de les laisser sortir, les renfermer fera seulement qu’accumuler la souffrance. Je suis là maintenant !

    Je glissa ma main dans ses cheveux et le serra contre moi.

    -Je suis là pour t’écouter mon amour, je suis là quand tu aura besoin de rire et de pleurer, car je t’aime… mes paroles là maintenant ne t’aiderons pas je le sais pour l’avoir vécu, mais je vais quand même te les dire : ce que tu as fais mon amour est remarquable, tu n’as pas hésité un seul instant à rester dans les flemmes pour sauver ta sœur et tu y es retourné pour sauver tes parents. Aujourd’hui tu souffre, tu es frustré de ne pas les avoirs sauvé, je connais cette souffrance, mais il serait fière de toi, pour le courage que tu as montré, pour l’amour que tu leurs porte et parce que tu as sauvé les deux plus personnes pour qui ils auraient eux même sacrifié leur vie en premier. Ils auraient essayé comme toi, mais seraient bien plus triste de savoir ta sœur seule dans ce monde… tu es brave mon amour, et ils t’aimeront toujours tout comme tu les portes dans ton cœur.

    Je me tus, je ne cessais pas de le regardais, je sentais ces pleurs s’apaiser un peu, son rythme cardiaque ralentir aussi pour retrouver petit à petit un rythme normal. Essuyant les larmes qui coulait sur son magnifique visage, je caressais sa joue tendrement et me positionnant sur la pointe des pieds je rapprocha mes lèvres des sienne pour lui donner un tendre baiser.



***************************


I just want to be with you
Ma couleurs est wheat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones]

Revenir en haut Aller en bas

Incroyable et inespéré rencontre [Pv : Noah Kiowa & Andréa Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight rpg - Chapitre 5, Lunaison :: Archives et Corbeille :: Twilight Lunaison : Saison 1 :: Rps Terminés :: Rps dans le contexte-