Twilight Lunaison est un forum de rpg qui poursuit l'intrigue de Révélation, chapitre de la saga Twilight de Stephenie Meyer. Pour sa renaissance : une nouvelle intrigue, de nouveaux personnages, rejoignez-nous pour écrire l'histoire...
 

Partagez|

Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Mar 22 Mar - 20:02

Ces dernier temps ma vie fut quelque peu perturbé, Bousculer par de nombreux évènement…

Déjà ma rencontre avec Alice, certainement une des meilleur rencontre de ma vie. Alice est si gentil, si attentive et si souriante. Nous somme si lié par nos don, notre passer et certainement notre futur. Elle ma tant apporté, je ne pourrais jamais assez la remercier.
De nombreuse chose vont certainement changer suite à tous ce qu’elle ma appris… L’existence d’une autre alimentation, son alimentation appelée « végétarien », cette alimentation sur laquelle je me pausais tant de question… Comment un vampire peu il être végétarien ? Qu’est-ce que sont alimentation peu avoir de si différent de celle de ma famille et moi ??
Par ailleurs grâce à Alice je sais enfin qui je suis… Enfin ce que je suis, elle est la personne qui m’a délivré d’une lourde souffrance : la souffrance de l’inconnu. Ne pas savoir ce que j’étais...Devoir me contenter d’exister entre deux mondes, ne pas avoir de place ni dans le monde des humain, ni dans le monde des vampires m’était devenu vraiment insupportable. Mais grâce à Alice, je pouvais enfin dire qui j’étais, je pouvais dire que j’étais une hybride et ne plus me sentir seul : connaissant désormais l’existence de sa nièce ... Renesmée

Tout les sentiment que j’avais ressenti face à ces nouvelles : la tristesse, le doute, la joie et de nouveau la souffrance, qui décidément n’avais pas envie de me quitter. J’avais l’impression que cette souffrance serait attachée comme un poids à ma cheville jusqu'à la fin de ma vie. Mais cette souffrance me semble ridicule face à la souffrance que j’avais fais enduré à la famille Cullen en leur annonçant le kidnapping de Renesmée par les Volturi… Et ma famille, don je m’étais abstenu de leur précisé leur intervention.

Ma famille qui me surprenais de plus en plus et qui parsemais mes pensée de doute et des question, ainsi que de nombreuse appréhension... Comment allaient ils réagir si il apprenais que j’avais prévenu les Cullen de leur mission ??

Tous ces évènement qui parsème mon cœur de souffrance, tous ces évènement sauf un…Cette évènement qui me faisait écrire et sourire, cette évènement qui remplis mon cœur de joie et au quelles je rêve tous les soir. Cette évènement qui n’est autre que le bal de la st valentin qui c’est déroulé à Seattle. Comment oublier ce bal plein de féerie et de magie, ce moment si parfait, si merveilleux, ce moment que je n’oublierais jamais. Mon premier bal et sans aucun doute le meilleur et le meilleur jour de ma vie. Car c’est là…là la première fois je l’ais vu, cette homme … Cette humain qui à émerveiller ma soirée et certainement ma vie… Cette humain à l’odeur si irrésistible que j’aurais envie de le tuer, mais cette envie charnel est tous aussi important que l’envie de le revoir. Son regard don je ne peu me détaché… ces bras dans lesquels je voudrais me blottir… Son parfum don je me suis totalement enivré… Ces paroles si douce, belle et poétique qui me bercer lors de cette soirée.
Cette humain pour qui en une soirée j’ai écris plus de poème que je n’en ai écrit en deux ans, cette humain pour qui je voulais composé de nombreuse symphonie, cette humain qui m’inspirer tant de mélodie. Cet humain qui m’avais choisi comme muse… Cette humain que je voulais revoir…cette humain…lui et pas un autre.

J’avais donc décidé de forcer le destin… J’avais tellement envie de le revoir, j’avais d’ailleurs le soir de notre rencontre demander à Tristan s’il voulait que je lui face visiter la ville et je contais bien réalisé cela. C’est donc avec plein d’espoir que je pris un sac dans lesquels je mis mon carnet de poème, un magnifique critérium argenter avec lesquels j’écrivais mes partition et que je pris le temps de rassembler mes esprit pour traversé le salon en paraissant le plus naturel possible. Pour ne pas attirer l’attention sur ma bonne humeur qui n’était plus de mon tempérament ces derniers temps.

Je descendis, j’enfilai une paire de chaussure qui ce trouvait en bas de l’escalier et alors que j’allais sortir je tournai mon attention deux seconde vers le salon ayant cru apercevoir une ombre. Je n’avais pas rêvé… J’avais bien vu quelqu’un dans le salon… Je m’y avançais donc et aperçu Eva. Je ne voulais pas m’attarder dans le salon mais je étant donner qu’elle était là autant la prévenir que j’allais faire un tour, pour ne pas l’inquiété.

    -Bonjour Maman…Je vais faire un tour, je vais certainement aller à Seattle mais je n’en suis pas certaine, je vais voir sur la route ce que je vais faire. J’ai juste besoin de prendre l’air. Par contre je ne sais pas à qu’elle heure je rentrerais donc ne t’inquiète pas.

Elle me fit un signe de tête pour acquiescer mes paroles. Je ne savais pas si elle les avait réellement écouter car elle avait l’air vraiment plonger au plus profond de ces pensée. Je pris donc mon sac que j’avais posé pour mettre mes chaussures et sortie de la maison. Je pris m’a voiture et me dirigea en direction de Seattle.
A ce moment là le visage de Tristan me réapparu, je rêvais de nouveau, ce qui n’étais pas conseiller au volant… Mais j’arrivais à m’en défaire pour regarder la route où il n’y avait pas trop de circulation aujourd’hui… J’essayais de me rappeler son parfum… L’envie de le voir était encore plus forte que je ne me l’imaginais, je trépignais d’impatience, je voulais absolument le voir. Je mettais les chance de mon côté mais je n’étais pas du tout certaine de le voir, je l’espérais simplement au plus profond de mon être, en espérant que ce souhait allais ce réaliser.
J’avais envie d’être avec cet humain, de sentir sa délicate odeur et par-dessus tout envie de le protégé… Je pensais à cette instant *Mais de quoi avais-je besoin de le protéger, mis à par moi*. J’étais en effet pour le moment le seul danger pour lui, mais mon envie de le voir m’empêcher de me résigner à me séparer de lui et à ne jamais ressentir son odeur, ne jamais retouché sa peau et ne jamais regarder son visage, je prenais le risque de le revoir, ce qui pourrais s’avéré dangereux pour lui. Mais j’en avais besoin, il étais devenu depuis peu, mon centre d’intérêt, mon centre du monde et la seul personne qui étais capable de me faire oublier ma souffrance tout en m’apportant du bonheur.

J’étais enfin arriver à Seattle, je savais exactement ou je voulais aller. Il y à peu de temps j’ai trouver un endroit sublime, un coin de paradis cacher dans une jolie ville. Je me garais donc non loin de cette endroit, je pris mon sac et décida de marcher jusqu’au "Pioneer Square". En arrivant là bas je me mis tout d’abord à choisir un banc bien placer, je voulais être cacher mais visible… je voulais dire plutôt dans un endroit calme mais ou les humain…non pardon…Tristan pourrais me voir. Je trouvai un banc en bois blanc à côté d’un magnifique arbuste qui était en fleur malgré le mois d’hiver, je me dirigeai vers ce banc qui était libre, je m’y assis et observa ce qui m’entourait. Ce Square était aussi jolie que la dernière fois, malgré le fait que le printemps avais pris place la dernière que j’étais venu recouvrant ainsi les banc et les chemin de mille et une couleur, parfumant l’air d’une délicate senteur et d’une chaleur ambiante, alors qu’en ce jour je n’apercevais que les arbre résistant à l’hiver. Et les fleurs qui tentaient à percer et à vaincre le froid. De la ou j’étais les bruits de la route ne s’entendais pas mais j’avais une très bonne vu sur les passant et les boutiques d’où il sortais, j’en déduisait donc que j’étais très visible. Je resterais donc ici aujourd’hui, le premier choix est toujours le bon… Enfin je l’espère. J’étais maintenant bien installer, j’ouvris mon sac et en sortie mon carnet ainsi que mon critérium que je pausa sur mes genoux le temps de refermer mon sac. Je posai mon crayon sur le banc en faisant attention à ce qu’il ne tombe pas par terre et j’ouvris délicatement mon carnet de poème donc je prenais le plus grand soin. Ce carnet est très important pour moi, il était remplie de pensée transformer, il était comme mon jardin secret, renfermant des sentiment bien cacher. Je posais donc le crayon sur ma feuille et fit semblant d’écrire pour me concentrer sur les passant et ainsi essayer mon don. J’apercevais tant de passé, la plupart était joyeux et ceux qui à leur yeux paraissait douloureux et difficile, ne me semblais pas aussi difficile à vivre que les dernier évènement que j’avais vécu. Je sentais une légère amélioration de mon don, mais le travail à répétition commencer à me donner mal de tête je m’arrêtais donc dans mon entraînement et baissa mes yeux vers mon carnet de poème.
Sans m’en rendre compte je venais réellement d’écrire sur mon carnet alors que je travailler mes vision. Je fus triste de voir que j’avais certainement gâcher une des page de mon magnifique carnet, mais je modifié tous de suite cette pensée en en lisant les première ligne. Malgré mes vision mon esprit n’avais pas cesser de penser à Tristan et mon subconscient avait écrie un poème, mon attirance pour lui est donc visible même lorsque c’est involontaire.
Je fus surprise des ligne que j’avais écrie :

J’ai tant envie de te voir,
D’un irrésistible espoir.
Je me languie de toi,
De t’avoir pour moi.

Je suis tant enivrer,
Que j’en ais le souffle coupé.
Je pense à cet humain,
A ces main d’écrivain.

Toutes ces douces paroles,
Elles en deviennent Folles.
En moi mon esprit me ment,
Sauf pour mes sentiment.

Car c’est bien avec toi,
Quand ce moment je me voie.
Car c’est à tes côtés
Que j’ai envie de rêver


C’est à ce moment là que mon visage ce figea, en lisant ces quelques mot qui résonnait encore en moi. Ces quelque vers qui me faisait encore rêver…J’avais l’impression de le voir devant la boutique d’en face… Mais je sortie de mon illusion après une légère brise, ce parfum délicat… cette odeur incroyable…cette senteur inoubliable… non je ne rêver pas… Il était bien en face de moi… j’étais émerveiller, incapable de bouger, j’aurais pourtant voulu courir et m’approcher de lui. Ce n’était pas un rêve endormis, c’était un rêve Dorée, enchantée et bien éveiller que je faisais.
Je regardais Tristan, ce jeune homme à qui je ne cesse de penser depuis le 14 Février, de nouveau emporter par son odeur. J’espérais tant le voir et maintenant il était là en face de moi. J’espérais tant qu’il me vois et qu’il s’approche de moi, j’essayais de garder un visage neutre, mais intérieurement, aucun muscle ne répondais je ne pouvais bouger, si je ne me contrôlais pas j’aurais certainement la bouche grand ouverte tellement j’étais agréablement surprise de voir mon vœux s’exaucer. Je le regardais, le contemplais et le sentais… j’étais absolument ébahit malgré mon désir des plus ardent, je ne pensais pas que mon souhait ce réaliserais. Mais en ce jour il est là…bien en face de moi…Comme dans mes rêve…avec une odeur aussi exquise que la dernière fois.

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 4 Avr - 1:19

C'est fou comme la vie peut nous surprendre parfois et changer du tout au tout en si peu de temps...

Ca a commence quand j'ai decide de quitter le Canada apres avoir fini mes etudes en litterature. Je me sentais etouffe a Montreal parmi ma famille et c'est cette envie de liberte qui a fait en sorte que je me suis retrouve,seul,a Seattle. Pourquoi cette ville en particuler? Je n'en avais aucune idee,j'etais tombe ici par hasard.

Apres plusieurs semaines passees ici,est-ce que je regrettais mon choix? Pas du tout,car en venant ici, j'ai trouve ce que je cherchais depuis si longtemps: ma muse. Je l'avais cherchee sans arret dans ma ville de naissance en vain et a peine quelques jours passes a Seattle,je l'ai trouve. Pas n'importe ou ni n'importe quand,je l'ai appercue au bal de la St-Valentin.

Elle ne faisait rien de special,seulement discuter avec son cavaler(dont j'ai su plus tard qu'il s'agissait de son frere) et balayait la salle du regard. Pourtant, des quye mes yeux se sont poses sur elle, j'ai su qu'elle etait celle que j'attendais depuis si longtemps. Elle etait tout simplement magnifique dans sa robe bleue claire, mais ce n'est pas son habit qui m'a frappe chez elle,ni sa peau d'un blanc laiteux parfait,ni son corps delicat,ni ses cheveux d'un brun chocolat,ni son odeur ennivrante. Ce sont ses yeux. Dans ces yeux noisettes si brillants,il y avait un eclat de bonheur,une touche de tristesse et aussi une emotion que je n'ai pas pu dechiffrer. J'ai discute longuement avec cette jeune femme a la beaute angelique qui se prenomait Brittany. Quand je parlais d'elle,je la surnommais ma fee.

Malheureusement pour moi,je ne l'ai pas revu depuis,meme si je savais qu'elle habitait Port Angeles.Je suis alle la-bas a de nombreuses reprises dans des endroits differents,mais aucune trace de celle qui en une soiree a vole mon coeur. Plus les jours passaient, plus je me demandais si elle etait reelle.

Pourtant,j'etais persua de son existence,le costume que je portais ce soir-la etait impregne de son odeur,mais ce divin parfum se dissipait peu a peu. J'etais obsede par ce souvenir,j'ecrivais jour et nuit en pensant a elle puisque je n'en dormais plus.

Pourtant,dans ma memoire,je sentais toujours son parfum,j'entendais sa voix melodieuse,je voyais son corps de fee,j'en devenais completement fou. Aujourd'hui,dans l'espoir de redevenir sain d'esprit,je decida de me rendre dans un espece de parc de Seattle,Pioneer Square en fait,l'air de mon appartement devenait trop etouffante.

Je n'avais pas de but precis la-bas, alors je ne faisait que marcher avec un de mes poemes dans ma poche,en esperant que ce qui etait ecrit se produirait.


Alors que je marchais seul dans la rue
Errant comme une ame en peine sans but
Je t'ai appercut,toi qui resplendissait
Parmi tous ces gens banals qui s'amusaient

Soudain,il n'y avait plus personne autour
Seulement toi et moi mon tendre amour
Comme si tous les autres s'etaient volatilises
Me permettant d'enfin te retrouver

J'ai marche jusqu'a toi,avec cette lueur dans le regard
C'est ce qu'on appelle une etincelle d'espoir
Puis j'ai entendu ta voix, a la hauteur de ta beaute
Cette douce melodie a fait de moi son prisonnier

Je ne savais pas trop comment te qualifier
Puis un etre aussi magique que toi m'est venu a l'esprit
Ce petit etre si jolie et fragile;une fee
Une fee qui se prenommait Brittany

Meme si je perdais espoir,je continuais de m'accrocher a l'idee de la retrouver,ma vie en dependait. Soudain,alors que je balayais la foule de Pioneer Square du regard en y cherchant Brittany,meme si je ne croyais pas vraiment en la possibilite de la trouver ici, mes yeux croiserent ce regard qui hantait mes nuits.

A ce moment,j'etait certain que j'hallucinais. Je ne pouvais pas la retrouver la,maintenant. C'est surement ma tete qui me jouait des tours,alors je me pinca. Aucun changement. Je tenta a nouveau mais plus fort,toujours rien,elle se trouvait toujours la,devant moi.

Apres que le choc fut passe,maintenant certain que je ne delirais pas,je marcha vers ma muse en grande enjambes et rapidement. Je marchais si vite que je heurta des passants au passage mais cela m'etait egale,elle etait enfin la c'etait tout ce qui m'importait.

Enfin,apres un moment qui me paru une eternite,j'arriva a ses cotes et m'assied a la place libre sur le banc. Je prit ses mains dans les miennes et en porta une a ma bouche pour y poser un baiser. Tenant toujours sa main et ne quittant pas ses yeux du regard,je fit glisser cette meme main sur ma joue comme pour m'assurer qu'elle etait bien la.

Mes yeux brillaient de bonheur,de ce tresor retrouve,de ma raison de vivre qui est enfin revenue a moi.


-Brittany,ma muse,ma magnifique fee... Si tu savais comme je t'ai cherchee et attendue. Tu e manquais a tel point que ca en devenait une obsession,j'en devenais completement dingue. J'ecrivais sans arret,je ne dormais plus. Seul m'important de te retrouver,mais nulle pas il n'y avait trace de toi. Je perdais espoir,ma seule raison de vivre etait de retrouver celle qui occupait sans cesse mes penses...Et tu es la,comme un reve eveille,encore plus resplendissant que la plus belle des etoiles. Enfin j'ai l'impression de revivre...

Je lui fit un sourire tendre. Je n'en croyais toujours pas mes yeux et ne lachait pas ses mains une seule se conde,de peur qu'elle ne s'en aille ou disparaisse de facon irreelle. Depuis le temps que j'esperais ces retrouvailles,je ne surpporterais pas de la perdre une nouvelle fois.

-Je t'ai rencontree,puis ensuite perdue
A ce moment tout s'est ecroule
Car tu avais tout simplement disparue
Sans indice me permettant de te retrouver

Je t'ai cherche sans jamais m'arreter
Pourtant tu continuais de m'echapper
Comme un reve n'ayant jamais existe
Une magnifique soiree que j'avais seulement imaginee

Si tu savais comme j'ai souffert
D'avoir perdue une personne qui m'etait si chere
Je ne croyais plus en rien
Ignorant si je serais meme vivant le lendemain

Je voulais tout simplement mourir
Car sans toi je n'avais plus de raison d'ecrire
C'est tout ce dont je suis capable
Mais sans ma muse, c'etait impossible

Moi-meme j'etais surpris de ces mots qui ont franchis mes levres malgre moi. Mais cela me liberait d'un poids enorme d'avouer ce qui me pesait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Ven 15 Avr - 9:32

Je le regardais toujours aussi admirative, n'en revenenant pas... Je nageais dans un bonheur confus et j'étais emerveiller par ce rêve éveiller. Mais yeux ne céssais de le regarder, je ne pouvais me défaire de lui, je le regardais s'avancé vers moi, trouvant ce temps si long, mais ne pouvant toujours pas bougé, du fait de mon émerveillement.

Lorsqu'il fut enfin près de moi, j'inspirais discrètement et avec grand plaisir son odeur... Il me rendait dingue... cette odeur est succulant. Il avait prit ma main dans la sienne, qui était douce et chaude... Puis il y avait déposé un doux et délicat baiser, avant de déposé ma main sur sa joue.

    -Brittany,ma muse,ma magnifique fee... Si tu savais comme je t'ai cherchee et attendue. Tu e manquais a tel point que ca en devenait une obsession,j'en devenais completement dingue. J'ecrivais sans arret,je ne dormais plus. Seul m'important de te retrouver,mais nulle par il n'y avait trace de toi. Je perdais espoir,ma seule raison de vivre etait de retrouver celle qui occupait sans cesse mes penses...Et tu es la,comme un reve eveille,encore plus resplendissant que la plus belle des etoiles. Enfin j'ai l'impression de revivre...

Ses paroles était si douce, elle me berçait tel une histoire. Mais elle était si réaliste... j'avais l'impression qu'il me racontait ce que je vivais depuis notre rencontre, tout ce qu'il disait je l'avais vécu... Mais maintenant c'était fini... il est là au près de moi, et cette fois si je n'ais pas l'intention de perdre le contact... Il est si important pour moi...Je n'ais jamais ressenti de tel sentiment au paravant, ce sentiment est si beau et agréable, mais tout autant indescriptible et incroyable. Je voulais lui dire tant de chose, mais aucun mot n'arrivais à sortitr de ma bouche... Les seul mot qui allait en sortir n'avait aucune cohérence et aurais semblé déplassé.
Mon esprit était perdu dans la confusion de mon bonheur, je me perdais dans son regard...M'imprégnais de son odeur... Et je flotté sur ces paroles... J'étais incoryablement éprise de lui...Je ne pouvais plus m'imaginé une seconde loin de lui...Je savais qu'a cette instant et pour toujours je fairais n'importe quoi pour lui... J'étais dingue de lui... Et ces paroles me donné l'impression de tout contrôle. Mais malheureusement malgrès tout ces désir et ces envi je ne devais pas oublié qui je suis, je ne devais risqué en aucun cas, à aucun moment de le bléssé ou encore de le tuer. Je fermais donc les yeux pour me concentré un petit peu et essayé de me métriser, il fallait absolument que je contrôle mes sentiment pour évité une catastrophe. Tout en fermant les yeux j'entendis sa douce voix me souffler quelque vers.Tous ce qu'il faisait me faisais littéralement fondre de plaisir, je rouvrie les yeux et ne pouvant plus résisté à mes envi et à ces paroles je me jetta dans ces bras, ce qui n'était pas dans mes habitude et qui était tout autant déplassé.
Je me serra intansément contre lui... profitant de son odeur. Ayant désormé cédé à la tentation je devais m'éloigné de lui tout aussi rapidement que je m'en étais approché... je ne peu pas lutté contre ce que je suis... Et je ne peu donc pas laisser ma tête dans son cou, avec mes lèvres si près de sa jugulaire.Je m'écarta donc délicatement de lui et j'essaya de nouveau de retrouvé mes esprit. Je releva la tête vers son visage avant de lui dire:
    -Tes paroles son très agréable... Non... elle sont plus que ça... elle sont magnifique... comme notre rencontre. Tu m'a tellement manquer... je craignais de ne jamais te revoir.Depuis le soir ou nous avons du nous séparé... mon progarmme n'a pas différé du tien... Je n'ais pas dormie, j'ai composé et écri... je me remémoré chaque soir le bal de saint valentin en ta compagnie. L'envi de te revoir était tel que partout ou j'allais...dès que je fermais les yeux, c'est ton visage que je voyais... Je suis si heureuse de te revoir, à tel point que ce mot n'est même plus suffisant pour désigné l'état dans lequel je suis.

Tout comme lui je n'avais pas su métrisé mes parole, je lui parlais comme dans un livre ouvert. C'était incroyable, cette facilité que j'avais à lui parlé... cette facilité que j'avais à lui d'écrire mes sentiment.

Tristan... mais qui était il pour avoir un tel impact sur moi même... Pourquoi m’était il si irrésistible… Pourquoi sont odeur avait elle un tel impact sur moi. Je suis éprise de lui à tel point qu’il n’est pas permis. Et surtout pour moi… de tel sentiment ne me son pas permis envers un humain… Mais…je secouât la tête… il est bien plus qu’un simple humain. C’est Tristan… et à mes yeux aucun mot ne peu le qualifié, étant donné l’incompréhensible importance qu’il à pour moi.
Les sentiment que j’éprouve pour lui, pourrais le mené à sa perte…je n’en est pas envi, mais en y repensant, supporterais-je de le perdre. Je devrais m’éloigné de lui, pour évité qu’il ne lui arrive quoi que ce soit, mais même là il pourrais lui arrivé quelque chose… Puis arriverais-je tout simplement à m’éloigner de lui… Je ne le peu, cela me semble surhumain… Que faire ??

*M’éloigné de lui avant qu’il ne soit trop tard … Avant que je ne prenne de l’importance dans sa vie. Evité ainsi que je lui fasse du mal, que l’un de mes parents lui fasse du mal, et qu’il n’ai jamais besoin de se confronté à mon monde. Mais aussi le surveillé… car je ne pourrais pas m’éloigné réellement de lui, c’est au dessus de mes forces. Ou Alors…
* Restez à ces côté, mettre sa vie en danger, devoir un jour lui annoncé notre existence. Mais vivre un bonheur je ne croyais pas existant et partagé des sentiment qui semble réciproques.

Je ne savais pas quoi faire, pas quoi dire ou encore quoi pensé…Mais à l’instant, j’étais heureuse, je voulais juste le voir, respiré son parfums, et être à ces côté…c’est tout ce don je rêvais. Je ne voyais que lui, mais je sentais que les gens nous regardé… A cet instant je voulais vivre un monde où il n’existait que lui et moi…ce serait bien plus simple sans contrainte. C’est donc à défaut d’un autre monde que je décidais d’aller à un autre endroit, ou nous serions seul.

    -Tu veux bien que l’on aille ailleurs, je ne supporte pas le regard des passant dans la rue, je trouve ça très déplacé. Puis je connais un endroit très sympa.

Lui avais-je dit en souriant, c’est lorsqu’il accepta ma demande que je pris sa main pour l’emmener dans mon coin préféré du square. Dans cet endroit où l’on entend plus les bruits de moteur, comme si il y avait un mur invisible qui rendait tout ces bruit parasite inexistant.
Les seuls sons que nous pouvons entendre ici, c’est celui du vent et de la cascade.

Spoiler:
 

Une fois arrivée dans ce magnifique endroit nous nous assîmes à une table près de la cascade. Je reportai mon regard sur Tristan avant de lui dire :

    -J’adore cet endroit, il est si paisible. Très peu de personne connaisse son existence, ce qui permet son calme. Est tu déjà venu ici au par avant ?

Je lui décernai un léger sourire avant de baisser la tête. J’avais l’impression de dire des choses idiotes, car tout ce qui m’importait c’était lui et mes sentiments… tous ce que je pouvais dire autour me semblaient inutile. Je pourrais passé des heures à ne rien, juste à le contempler et à l’écouter.

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 27 Juin - 21:16

Je fut surpris que apres que je lui aie dit ce que j’ai ressenti depuis notre separation elle me saute dans les bras ainsi, d’habitude c’est elle la plus reservee de nous deux et moi qui ose poser des gestes a son egard. Mais le fait qu’elle prenne ce genre d’initiative pour une fois me plut beaucoup, je n’avais plus l’impression que c’est moi qui decidait de tout et je ne voulais pas la bousculer. Elle se pressa contre moi et je passa mes bras autour d’elle pour la serrer contre mon torse. Sentir son corps frele contre moi etait le plus beau des cadeaux. Je remercia le ciel de m’avoir donne l’opportunite de la revoir.

J’esperais de tout mon cœur que cette fois ce ne serait pas la derniere fos que je la voyais, ni qu’a nouveau cela prendra autant de temps avant que nous nous revoyions. Oui j’ai eu conscience qu’elle me manquait ces derniers temps, mais nos retrouvailles me permettaient de me souvenir a quel point chaque moment et contact a ses cotes etaient agreables et doux.

Malheureusement pour moi, quelques instants apres ce rapprochement entre nous elle s’eloigne de moi. Elle semblait avoir peur de quelque chose, et ce depuis notre premiere rencontre mais tant qu’elle ne me le dit pas d’elle-même je ne fais aucun commentaire. Je suis un garcon trop poli pour cela.

Elle me dit de doux mots qui eurent pou effet d’accelerer et de fortifier les battements de mon cœur. Je repondit a ces mots avec mon poeme qui ,je l’esperais, lui plairait.

Alors que je profitais pleinement de ces retrouvailles tant esperees, elle me propose que nous allions ailleurs elle et moi en raison du regard des passant qui lui deplaisait pour au lieu de cela aller dans un endroit qui lui plaisait. J’accepta sa proposition avec joie,si cela nous permettait de ne plus etre regardes bizarrement par des inconnus… Bien sur je ne m’en rendais pas compte auparavant puisque mes yeux ne regardaient qu’elle, mais maintenant qu’elle me le faisait remarquer…

Pour m’y emmener elle me prit la main, c’etait devenu naturel entre nous alors ni elle ni moi en etions surpris ou intimides. Nous debouchons dans un magnifique parc. Le silence etait plaisant, enfin, plutot l’absence des bruits de la ville puisque ce n’etait pas le silence complet en raison de la presence d’une cascade qui se trouvait au centre de l’attention lorsque nous arrivions ici. Nous nous assoyons tous les deux a une table pres de celle-ci et je ferme les yeux un instant pour ecouter le bruit de l’eau qui se dechaine. Cette melodie cree par l’eau est interrompu par une melodie tout autre, celle de la voix de la jeune femme qui m’accompagne. Je reouvre donc les yeux pour l’ecouter.


-J’adore cet endroit,il est si paisible. Tres peu de personnes connaissent son existence, ce qui permet son calme. Es-tu deja venu ici auparavant?

Je secoua la tete en signe de negation.

-Aucunement, j’ignorais meme qu’un tel endroit existait au sein de Seattle, je dois te remercier de m’avoir emmene ici, j’adore deja ce petit coin paisible.

Je lui fit mon plus beau sourire et planta on regard dans le sien. Sans hesite,je prends delicatement ses mains dans les miennes sans quitter ses yeux du regard. Je devais lui dire ce secret que je portais depuis si longtemps, ce n'est que.

-Brittany, je me dois d’etre franc avec toi, je ne peux plus cacher ce que j’eprouve a ton egard. Oui je l’ai sous-entendu dans tous ces mots que j’ai prononce pour toi, mais je veux te le dire tres franchement pour qu’il n’y ait pas de malentendu.

Je prends une pause pour faire le point et trier mes pensees, ensuite je reprends.

-Je t’ai deja dit lors de cette merveilleuse soiree que ce qui m’a incite a aller a ce bal et m’a pousse vers toi etait l’envi de trouver ma muse… Je n’ai pas menti en disant cela, ni en affirmant que tu as prit cette place. Seulement, avant aujourd’hui je refusais de voir, je refusais de me rendre compte qu’il y avait bien plus que cela. Que tu signifiais plus a mes yeux. Maintenant, mes yeux sont grands ouverts et je vois parfaitement, comme une lumiere aveuglante, la verite. Tu n’es pas qu’une simple muse qui inspire mes romans, tu es une veritable fee que j’ai rencontre, qui hante mes pensees nuit et jour et fait battre mon cœur. Une personne inspirante ne causerait pas un tel effet en moi. Ce n’est pas seulement l’erivain qui est interesse par toi… C’est d’abord et avant tout moi, Tristan, un homme qui comme tout le monde a des sentiments… Ce que j’essaie de te dire, c’est que je t’aime Brittany, plus qu’en simples connaissances ou amis et plus que je n’ai jamais aime personne… Je veux pas seulement que en m’inspirant de toi j’ecrive une histoire ireelle, je veux davantage que ensemble, nous ecrivions notre propre histoire. Celle de notre vie et d’un possible avenir ensemble…C’est peut-etre precipite, mais rien n’empeche que c’est ce que je ressens a ton egard, si tu ne le veux pas, alors nous ne resterons que de simples amis. Mais je ne voulais plus cacher mes vrais sentiments.

Mes yeux ne quittaient toujours pas les siens car j’observe attentivement sa reaction. Ce n’etait pas tous les jours que quelqu’un nous faisait une telle declaration d’amour alors je lui laissait le temps de comprendre tout ce que je viens de dire et ne pas seulement me repondre sur un coup de tete. Je tiens toujours ses mains dans les miennes et noue mes doigts aux siens. Au cas ou, je me prepare a me lever. Car si elle n’eprouvait pas la meme chose, je serai blesse en plein cœur e partirai surement, ce ne serait que plus tard que j’accepterais de la revoir, quand le coup de couteau fera moins mal.

Pourquoi je pensais a ca? Il y a des chances qu’elle ressentait la meme chose aussi, apres tout, elle m’avait affirme que je lui avais autant manque qu’elle m’a manquee a moi. J’ai alors quelques possibilites de mon cote et je m’accrochais a celle-ci, car je me disaitt que l’espoir et l’amour etaient les deux chose les plus importante dans la vie, car cela nous permet d’en profiter un minimum et de se laisser aller au gre de nos sentiments t de nos esperances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Jeu 7 Juil - 9:57

Toujours les idées plonger dans mes sentiments, je releva la tête doucement lorsque la voix de cet être charmant entrepris de répondre à ma question. Il me fit un signe de négation de la tête avant de me dire :
    -Aucunement, j’ignorais meme qu’un tel endroit existait au sein de Seattle, je dois te remercier de m’avoir emmene ici, j’adore deja ce petit coin paisible.
Ça réponse déclancha sur mes lèvres un immense sourire…cet endroit est un de mes petit coins caché et savoir qu’il lui plaisait me faisait énormément plaisir.
Il plongea son regard dans le mien, et automatiquement j’en fis de même…je me sentais attiré vers lui, je ne pouvais me défaire de son regard, comme si je plongeais en plein océan, c’était intense et si agréable…je ne pensais à rien…enfin si, à lui. Puis il pris mes mains dans les siennes ce qui déclancha en moi un frisson de chaleur des plus agréable, cela permit d’intensifier encore plus les sentiment de l’instant présent. Puis de sa douce voix qui me bercer il repris :
    -Brittany, je me dois d’être franc avec toi, je ne peux plus cacher ce que j’éprouve a ton égard. Oui je l’ai sous-entendu dans tous ces mots que j’ai prononce pour toi, mais je veux te le dire très franchement pour qu’il n’y ait pas de malentendu.
Mon regard à cet instant du encore plus s’intensifier, mon cœur s’accéléra…j’espérais des paroles, mais je ne pouvais en être sur, dès paillette devais illuminer mes yeux, j’étais des plus impatiente face au paroles qu’il m’annoncer.
    -Je t’ai déjà dit lors de cette merveilleuse soirée que ce qui m’a incite a aller a ce bal et m’a pousse vers toi était l’envi de trouver ma muse… Je n’ai pas menti en disant cela, ni en affirmant que tu as prit cette place. Seulement, avant aujourd’hui je refusais de voir…
A cette instant j’ai cru que mon cœurs allais s’arrêter, les "Seulement" n’annoncé rarement quelque chose de bien dans ma famille, et le fais qu’il dise je refusais de voir commençais à m’inquiété… mais les paroles qui suivait m’ôta rapidement cette craintes :
    -…je refusais de me rendre compte qu’il y avait bien plus que cela. Que tu signifiais plus a mes yeux. Maintenant, mes yeux sont grands ouverts et je vois parfaitement, comme une lumière aveuglante, la vérité. Tu n’es pas qu’une simple muse qui inspire mes romans, tu es une véritable fée que j’ai rencontre, qui hante mes pensées nuit et jour et fait battre mon cœur. Une personne inspirante ne causerait pas un tel effet en moi. Ce n’est pas seulement l’écrivain qui est intéresse par toi… C’est d’abord et avant tout moi, Tristan, un homme qui comme tout le monde a des sentiments… Ce que j’essaie de te dire, c’est que je t’aime Brittany, plus qu’en simples connaissances ou amis et plus que je n’ai jamais aime personne… Je veux pas seulement que en m’inspirant de toi j’écrive une histoire irréelle, je veux davantage que ensemble, nous écrivions notre propre histoire. Celle de notre vie et d’un possible avenir ensemble…C’est peut-être précipite, mais rien n’empêche que c’est ce que je ressens a ton égard, si tu ne le veux pas, alors nous ne resterons que de simples amis. Mais je ne voulais plus cacher mes vrais sentiments.
J’étais bluffé, émerveiller, bouche bée, la fille la plus heureuse sur terre en cet instant…j’étais amoureuse, follement amoureuse, mon cœur devais battre à un rythme totalement surhumain. J’étais si heureuse que mon visage rester figée avec un sourire immense, le plus grand des sourire que je n’ais jamais affiché. Comment cela est-il possible ? Un tel sentiment ? Est-ce un sentiment humain, ou totalement hors du commun ? Tout chez lui m’inspiré désire. Je n’avais qu’une envi me levée et me jetée dans ces bras, le séré contre moi de toute tendresse, et plaqué mes lèvres contre les sienne, et lui crier « je t’aime »…Mais rien, je ne pouvais rien, j’étais si heureuse que je ne pouvais réagir…inconsciemment mon corps réagie à ma place, mon sourire était toujours aussi intense, mais des larmes venir s’ajouter à cela…je devais être ridicule face à t’elle bonheur…cela m’est il permis d’être avec un être aussi charmant ? D’éprouvé ces sentiment envers lui et qu’il me les rende ? Il me semble rêvée.
J’essayer désespérément d’essuyer mes larmes, mais ne cessé de revenir… je ne voulais pas qu’il croit qu’il me faisait pleurer…quoi que c’est bien lui qu’il me fait pleurer, mais il me fait pleurer de bonheur, un incommensurable bonheur.
Je ne voulais qu’un chose à cet instant, que ce bonheur me rende le contrôle de mon corps, que je puisse bouger et lui raconter mon amour pour lui, que je puisse me levé pauser ma main sur ça joue et mes lèvres sur les siennes.
A cet instant, la notion de danger que j’étais pour lui ne m’effleurait plus, je ne voulais que lui…même mes parents ne me semblaient pas un obstacle, car mon amour pour lui semblait des plus fort.
Je força le plus possible pour essayer de récupéré mes faculté, il devait me prendre pour une folle, je ne lâchais plus de regard, j’étais en contemplation total face à l’être qu’il est, face à l’amour que j’éprouvais, je le dévisageais d’une façon totalement déplacé.
Avec tout les effort que je faisait pour essayé de bouger, je fus surprise d’y arriver…si peu mais j’y arriva…cela semblais être un miracle quand je réussie à bouger mes mains, pour entrelacé mes doigt avec les sien.
Je devait être ridicule à ne dire mot de la sorte, j’arrivais juste à le regardé, sans avoir mon corps, comme si c’était et mon corps et mon bonheur qui me dirigé, m’empêchant de lui dire ces mots que j’avais moi aussi sous entendu dans mes paroles…

Je sentis après un instant mon corps lâché contre ma lutte pour le récupérer, mais mes sanglots m’empêchaient de parler, je pensa donc au ligne que j’avais écrit inconsciemment en pensant à lui avant que le voix dans la rue d’en face. Je lâcha donc avec le plus grand regret ces main, enlever délicatement mes mains des sienne... je maudissais ces larmes qui m’empêché de parler, m’obligeant un cours instant à mes détacher de ces main. C’est donc toujours en pleurs que je pris mon sac et en sortie mon carnet de poème, tout en essayant de ne pas mouiller mes poème de larme, j’ouvris la page ou j’avais écris un des poème pour lui quelque instant au par avant. Et je le lui tandis …il était la premiers personne qui lisait mes poème, même Alex n’en à pas eu le droit…mais j’aimais tellement Tristan que je ne pouvais rien lui cacher. Je le contemplais donc entrain de lire mon poème, la vu un peu troublé par les larmes et les mains tremblante.

J’ai tant envie de te voir,
D’un irrésistible espoir.
Je me languie de toi,
De t’avoir pour moi.

Je suis tant enivrer,
Que j’en ais le souffle coupé.
Je pense à cet humain,
A ces main d’écrivain.

Toutes ces douces paroles,
Elles en deviennent Folles.
En moi mon esprit me ment,
Sauf pour mes sentiment.

Car c’est bien avec toi,
Quand ce moment je me voie.
Car c’est à tes côtés
Que j’ai envie de rêver

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 8 Aoû - 18:40


Alors que je viens de prononcer ces mots je détaille le visage de Brittany trait par trait pour tenter de deviner quelle est sa réaction face à tout cela. Si mon amour que je viens de lui confier est réciproque ou pas, si elle veut toujours me voir ou au contraire ne plus rien savoir de moi.


Il faut dire que quand on est dingue d’une fille à ce point, nous ne voulons surtout pas qu’elle nous glisse entre les doigts et disparaisse a jamais. C’est la pire crainte que j’ai dans le moment, a vrai dire, je n’ai jamais eu peur de perdre quelqu’un a ce point auparavant. Ce qui me confirme qu’a mes yeux Brittany compte plus que tout et surtout plus que les gens que j’ai connus jusqu'à maintenant. Ma main se trouve toujours dans la sienne et je n’ai pas l’intention de la retirer.


Lorsque je prononce les derniers mots, je vois ma fée qui a un grand sourire sur le visage. Un sourire merveilleux que je ne l’ai jamais vu afficher jusqu'à maintenant. Est-ce bon signe? Il me semble que oui. Car si une personne sourit c’est qu’elle est heureuse. Ma muse est donc touchée par ce que je viens de lui avouer. Je réponds avec un sourire a mon tour, un sourire qui révèle lui aussi un immense bonheur. Mais surtout, ce qui peut démontrer mon taux de joie ce sont mes yeux qui doivent briller de mille feux… Mais probablement pas autant que ceux de ma compagne.


Même dans le ciel je n’ai vu tant d’étoiles auparavant, elle semblait si heureuse, émue… C’est vraiment la plus belle chose du monde, voir la personne que vous aimez plus que tout être aussi joyeuse, davantage si c’est grâce a vous.


Cependant, je reste totalement coi quand je vois des larmes inonder ses si jolis yeux pour ensuite venir humidifier ses joues. Si ça aurait été des larmes de tristesses j’aurais pu le savoir a partir de l’expression de son visage. Mais étant donne son sourire et la lueur de ses yeux, je devine sans difficulté que ce sont au contraire des larmes de joie. Cela me soulage grandement je l’avoue. Je caresse doucement le dessus de sa main avec mon pouce afin de la calmer, continuant de lui faire un sourire rassurant. Sa réponse positive ferait de moi le plus heureux des hommes. Malgré que cela semble aller dans cette direction, je n’ose pas me réjouir tout de suite. Je veux que ce soit confirme avant de me faire de faux espoirs et d’être davantage déçu.


Malheureusement, je sais que ses larmes l’empêchent de parler, c’est évident après tout. Alors je prend mon mal en patience et attend comme un homme poli qu’elle soit capable de me fournir la réponse que j’attends. Je suis surprit quand elle retire ses mains et mon regard devient triste tout a coup, car je crois que en fait elle veut partir en me laissant seul ici, plus triste que jamais au court de ma vie. Je l’observe afin de voir la suite de ses mouvements et la voit prendre son sac et fouiller à l’intérieur. Je soupire de soulagement en me rendant compte que je me suis fait de fausses peur, ce qui est bien mon genre il faut l’avouer.


Elle me tend un cahier que je n’ai encore jamais vu auparavant. Je m’attends a y voir des notes ou quelque chose qui y ressemble car lors de notre première rencontre elle m’a révélé qu’elle écrivait des compositions dans la musique. Je reste surpris en y voyant des mots. Je prends donc le moment de les lire un a un, de me délecter de sa douce poésie et surtout de graver ces vers dans mon esprit a jamais. Je me retient de les prononcer a voix haute pour que ce ne soit pas trop gênant pour elle, malgré que j’en avais terriblement envi pour savoir comment sonne son poème. Puis je repose le petit carnet sur la table et me lève. Je vois dans les yeux de ma belle qu’elle a la crainte que je parte. C’est flagrant pour n’importe qui qui prendrait le temps de plonger son regard dans le sien.


Mais au lieu de m’éloigner d’elle, je m’approche lentement d’elle et prends ses ainsi pour qu’elle se lève. Sans un mot je commence par caresser sa joue pour que je puisse regarder ses magnifiques prunelles. Je laisse glisser mes doigts le long de son visage et replace une mèche derrière son oreille. Après l’avoir regarde un moment je pose une main sur sa taille et l’autre sur sa nuque pour ensuite approcher mon visage du sien lentement, pour qu’elle puisse me repousser a n’importe quel moment. Voyant qu’elle ne s’éloigne pas, je pose délicatement mes lèvres sur les siennes afin de lui donner le baiser le plus doux et le plus tendre du monde. Je fais mon possible pour que ce doux moment dure le plus longtemps possible. Puis je cesse doucement son baiser et la regarde dans les yeux avec un amour infini. Prenant son si joli visage entre
mes mains.

-Peu après t’avoir rencontre
J’ai eu envi de goûter ces lèvres fruitées
De caresser ton doux visage
Qui jamais ne serait marque par l’age


Tout simplement te serrer dans mes bras
Et me dire que pour toujours tu m’aimeras
Car c’est toi qui as volé mon cœur
Et à tes cotes je suis un héros sans peur


Pourquoi te dis-je tout cela?
Tout simplement pour avouer mon amour
A toi qui maintenant pour moi,
Est devenu mes oreilles, sinon je suis sourd


Qui est devenu mes yeux,
Afin de me permettre de voir,
Les plus beaux atouts des cieux

Qui y brillent par millions le soir


Tout simplement toi qui compose ma vie,
Et qui m’a retire dans l’éternelle nuit
A tes cotes enfin je me sens vivant
Et avec toi profiter de chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Mer 17 Aoû - 18:17

Tout était si étrange...mais à la fois si parfais et si agréable... j'étais confuse complètement perdu dans mes pensée... cet homme...mais qui peu il bien être... comment puis-je éprouvé un amour qui me met dans une tel paralysie. M’empêchant instantanément d'exprimé es sentiment... Un sentiment si fort que même l'amour est trop faible pour le décrire, un désir incroyable et des plus dangereux... Mais qu'elle cet instant parfait qui m’effraie. Tout à ces côté est contradictoire … un désir à devoir s'en privé, un amour à se poser des question et le clou de la contradiction absolu, un instant parfais à un point surnaturellement redouté.
Je suis plus heureuse que jamais mais tout est confus sur le fais de mon doute... à mes côté je sais de ce qu'il m'a dit qu'il serait le plus heureux, et il en vas même pour moi... mais aurions le temps de profité de cet amour de ce bonheur...survivrait-il à mon monde, à ce que je suis?

Ce que je suis m’empêche de profité de lui... et mon amour pour lui m'en empêche tout autant de cet paralysie bloqué entre la joie et la peur... a cet instant je me demande quoi faire? Le regardant attentivement, je dirais même le contemplant car c'est ce que je faisait tandis qu'il lisait mon poème... ces précédentes paroles on chamboulé mon cœur, ma tête et tout l'être que je suis. Il est humain et pourtant je me sens si vulnérable et bien inférieure à lui... peu être parce que je résiste à mes envi...Je ne sais pas... Mais ne pas pourvoir bouger, simplement le regardé (ce qui ne me déplais pas le moins du monde) sans pouvoir lui délivré de paroles sincère, sans pouvoir faire quelque chose, quelque qu'elle soit...Me gênait encore plus. Que pensait il? Les mot inscrit sur la page de mon carnet de poème avait-il un quelconque influence sur lui? Mes mots étaient-ils corrects?

Mes pensée ce trouble de nouveau quand Tristan ferme mon carnet, ce magnifique yeux ce relevant vers les mien, je succombe de nouveau... puis il pose mon livre sur la table...les secondes pour moi étant plus détailler que pour lui... je m'étais demandé ce qui allais ce passer... l'inquiétude monte à son comble, mon cœur s'emporte quand je voix Tristan ce lever... *va t-il partir? Mes écrits était-il déplacé? Il ne peu décemment pas partir après ce qu'il m'a dit!*

J’étais alors à cet instant complètement effrayer…Mon cœur n’avait jamais battu aussi vite, je le regardais ce déplacé et fus soulagé en me rendant compte que c’est vers moi qu’il bougeait. Je clignai des yeux pour essayer d’arrêter totalement mes larmes mais en vain, cette fraction de seconde avait fait augmenter mon pou et les tremblements qui allais avec.
Puis les palpitations recommencèrent lorsqu’il pris mes mains dans les sienne et me fit me lever, mes larme ne coulait plus, mais ces doigt glissant le long de ma peau entraînait petit à petit des frisson des plus intense. J’avais envi de le regarder, mais lorsque ces doigts touchèrent mon visage, la sensation qui s’en dégagea me fit fermer les yeux instinctivement. Puis ces doigt quittèrent mon visage tendis qu’il plaçait ces mains dans mon dos et ma nuque, déclanchant un énorme frisson à chaque contact. Nous étions désormais très près l’un de l’autre, je me sentais tout à fait en sécurité, je n’avais jamais été aussi bien dans les bras d’une personne, j’étais heureuse et je n’avais pas envi qu’il me lâche, j’avais mes yeux plongé dans les sien, à tel point que si ça avait été un océan je m’y serais noyé. Il rapprochait doucement son visage du mien, et je me laissais perdre petit à petit à son étreinte, perdant toute faculté de réaction quand ces lèvres ce posa sur les miennes.
J’étais au anges, totalement émerveiller, dans un rêve éveiller, J’étais irrésistiblement attiré et éperdument amoureuse… De nouveau mes yeux ce fermèrent pour profité de cet délicatesse et il ne se rouvrir que lorsque ce délicieux baiser s’arrêta. Le sourire d’émerveillement le plus total se grava sur mon visage, ce visage qu’il pris délicatement entre ces mains avant de me murmuré de nouveau quelque délicate paroles :

-Peu après t’avoir rencontre
J’ai eu envi de goûter ces lèvres fruitées
De caresser ton doux visage
Qui jamais ne serait marque par l’age

Il ne se rend pas compte à qu’elle point ces belles paroles étais réel…Mon visage ne serra pas marquée par l’âge, tandis que le sien si.

-Tout simplement te serrer dans mes bras
Et me dire que pour toujours tu m’aimeras
Car c’est toi qui as volé mon cœur
Et à tes cotes je suis un héros sans peur

Je décomposé chacune de ces paroles délicate en attendant de pouvoir enfin arrivé à parlé, et je me rendis compte qu’être un héros s’en peu allais bien être difficile pour lui désormais…il ne se rend pas compte vers qu’elle ennui il s’embarque et qu’elle monde l’attend derrière cet amour que l’on ressent.

-Pourquoi te dis-je tout cela?
Tout simplement pour avouer mon amour
A toi qui maintenant pour moi,
Est devenu mes oreilles, sinon je suis sourd

Qui est devenu mes yeux,
Afin de me permettre de voir,
Les plus beaux atouts des yeux
Qui y brillent par millions le soir

Tout simplement toi qui compose ma vie,
Et qui m’a retire dans l’éternelle nuit
A tes cotes enfin je me sens vivant
Et avec toi profiter de chaque instant.

*Oh mon Tristan…je t’ais retiré de l’éternité lunaire, tandis que je m’y enfonce petit à petit… Il faut que tu te sente vivant et qu’effectivement tu profite de chaque instant…car maintenant, ce baiser, cet amour, risque de tout changer quand à clarté que tu semble voir*
Je me sentis revenir petit à petit à moi-même et quand je réussie enfin à parler, ces la voix encore un peu tremblante que je continua mon poème :

-Car c’est toi mon amour
Que je veux pour toujours
Car c’est par ce poème
Que je te dis je t’aime


Je pris un instant avant de lui dire :
    -Voilà Tristan ces quelque vers ici ce finissent, car tu viens aussi de m’éclairé sur ce que je ne semblais voir, c’est ce que je ressent un amour infini, pour l’éternité.
Je posai délicatement une main tremblante sur son torse, avant de la faire glissé jusqu'à son cou, je plongea mon regard dans le sien, inspira son délicieux parfum, et posa mes lèvres sur les sienne tout aussi tendrement qu’il l’avait fais. Fermant de nouveau les yeux pour apprécier tout ce qu’il est et me concentré pour ne pas dérapé dans un désir trop excessif, car je suis le plus grand danger qu’il pourrais affronté. Je décolla mes lèvres des siennes, les rapprochèrent de son oreille et lui murmura tendrement :
    -Oh Tristan, tu ne sais pas à qu’elle point je t’aime… Oui mon amour je t’aime.
Je déposa un baiser dans son cou, l’entoura tendrement de mes bras et posa ma tête sur son torse, écoutant ainsi la douce mélodie de son battement de cœur, aidant ainsi à calmer le mien tel le ferait une berceuse.

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 31 Oct - 0:55


Je souris quand le poème fut fini et attendit sa réaction. Il y eut un silence avant qu’enfin elle réussisse à ouvrir la bouche. Cependant sa voix tremble et elle ne semble pas bien tenir sur ses jambes, je la soutiens donc davantage dans mes bras pour l’empêcher de tomber. Car si ça continu comme ça j’ai bien l’impression que ses jambes vont la lâcher. Cependant les vers qu’elle ajoute a mon poème me fait sourire encore plus mais un autre silence s’installe avant qu’elle me dise que ces simples mots prononces l’éclairent sur ce qu’elle ressent depuis un moment sans le savoir.

Ses mains se posent alors sur mon torse et je sens une vague de chaleur bienfaitrice qui m’envahie. Celles-ci tremblent mais je me dis que ce n’est que le coup de l’émotion. Enfin, j’espère que ce n’est que ça. Je ferme les yeux alors que ses délicates petites mains glissent jusqu'à mon cou.

Puis je les reouvre pour que mon regard puisse se plonger dans les magnifiques prunelles de cette jeune musicienne qui sait faire battre mon cœur au rythme de sa mélodie. A son tour elle pose ses lèvres sur les miennes et ce contact perdure le plus longtemps possible alors que je serre son corps si désirable contre le mien. Mais c’est elle qui y prit fin sans que je comprenne pourquoi. Est-ce que ça ne lui plait pas tant que ça? Est-ce qu’elle change d’avis?

Au lieu de ça elle va murmurer a mon oreille qu’elle m’aime. Un grand sourire apparaît au coin de mes lèvres. Je sens alors sa bouche se poser contre mon cou et son corps se coller contre le mien alors que sa tête se trouve contre mon torse. J’hésite un moment mais passe mes bras autour d’elle pour sentir davantage Brittany contre moi. Je caresse ses cheveux doucement alors que je retiens un désire au fond de moi, ignorant que ma compagne fait la même chose. Mais moi c’est un désir différent. Cela serait bien insensé de céder à cet envi alors que je la connais a peine pour le moment.

Nous restons ainsi un très long moment jusqu'à ce que je propose de l’emmener à mon appartement. Je vois bien qu’au départ elle est hésitante. Cependant j’insiste davantage. Je veux absolument pouvoir passer un moment seul avec elle. Heureusement je réussit a la convaincre et je prends donc sa main et noue mes doigts aux siens avant de la guider jusque chez moi a pied malheureusement puisque je n’ai pas les moyens de me payer une voiture pour le moment.

Donc après plusieurs minutes de marche ou nous avons discute paisiblement des émotions ressentie depuis notre rencontre au bal nous atteignons le bas des marches qui mènent a mon appartement. Je me sens un peu ridicule car je sais bien que je ne suis pas un de ses gosses de riches. Mon appartement n’a que le strict minimum et il n’y a rien de grande valeur à l’intérieur. C’est vraiment un endroit fait pour manger, dormir et écrire. Et pas pour inviter une fille a qui je veux plaire. Je crois que c’est la première fois que j’ai honte du fait que mon habitation soit si minable. Je déverrouille la porte et l’ouvre en disant à Brittany d’entrer et de ne pas faire attention au désordre. Tout est en place, mais en fait il y a des feuilles partout. Je me dépêche de les ramasser et les empile. A la fin, il y a un tas de feuilles de 30 centimètres de haut. Vu l’épaisseur d’une feuille… Disons que ça en fait beaucoup. Je passe nerveusement une main dans mes cheveux quand je vois Brittany qui les feuillette.

-Je les aie écrit depuis que je t’ai rencontre… Jour et nuit, puisque comme je te l’ai déjà mentionne je ne dormais plus depuis quelques temps… Je dois avoir l’air d’un espèce de psychopathe excuse-moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Ven 9 Déc - 20:39

Il ne cessait pas de sourire, et je ne pouvais m’empêcher de sourire à mon tour… ce délicat et radieux sourire qui illuminait son visage me comblait de bonheur, cet être je l’aimais, j’en étais sûre… tout aussi sûre que j’étais pour lui le plus grand danger qu’il puisse exister…mise à par mon père, ma mère et mon frère peut-être.

Il me troublait, j’analysais chacun de ses gestes, ne contrôlais plus mon cœur, ni mon corps ainsi que mes pensées…comme si nous étions relié et que seul lui pouvait décider de mes mouvements, j’en restais perplexe, mais m’abandonnais à ce bonheur délicieux.

Tandis que je l’avais embrassé déclanchant en moi une vague de désir immense, j’avais dus arrêter ce baiser pour éviter de lui faire du mal. Mes paroles qui avaient suivit, semblaient lui avoir fait plaisir, j’avais collé ma tête contre son torse et lui avait resserré son étreinte autour de moi, caressant délicatement mes cheveux.
Mes yeux étaient fermés, j’inspirais délicatement son parfum, chaque inspiration était à la fois un supplice et un bonheur… J’adorais son doux parfum, mais celui si déclanchait en moi un désir qui ne m’était malheureusement pas inconnu. Ce parfum qui pourrait réveiller en moi un esprit meurtrier qui chaque jours tuais des innocents à mon plus grand désespoir, non je n’accepte pas ma condition et encore moins maintenant. Car un seul faux pas de sa par ou de la mienne, une seul imprudence ou encore une vague de désir trop important et il pourrait lui en coûter la vie. Sa vie qui désormais à mes yeux était si précieuse, si fragile lorsqu’il faisait partie de mon monde…tandis que je philosophais sur tous le danger que je représentais pour lui tout en me disant que de toute façon aussi égoïste cela puisse t-il être, je ne pourrais me séparer de lui, c’était tout simplement inimaginable, je vivrais à ses côtés aussi longtemps qu’il vivra. Ces pensées plus farfelues les une que les autres furent interrompus par la demande de Tristan qui je dois l’avouer me surpris au plus haut point.

Je me suis longtemps questionné *Il me propose réellement d’aller chez lui là ?????? * Mon esprit de petite fille qui sommeillait en moi fut surpris. Je n’étais encore jamais allé dans une autre maison que la mienne, la demeure des McCherry. Sa proposition entraînait-elle d’autre chose ? Que pouvais-je bien lui répondre… les questions se bousculais comme toujours dans ma tête mais une chose était sûre je mourrais d’envi de lui dire oui, me retrouver seul avec lui, sans aucun regard indiscret il faudrait juste que je fasse preuve d’une grande vigilance. Il n’eut pas besoin d’insisté beaucoup plus, une seule autre demande et voilà que nous étions partit en direction de chez lui. Main dans la main nous avions marché jusqu'à son appartement.

Le temps d’arriver chez lui avait été marqué par une conversation ampli de sentiment et du peu de souvenir que nous avions en commun pour le moment, j’avais adoré cette conversation, c’était sympa d’arriver enfin à parler de ce que je ressentais. Le seul inconvénient était que je devais rester constamment sur mes garde, à la moindre faute je pourrais commettre l’irréparable et ne pourrais supporté cela, même si je le connais depuis peu, je sais que ce sera lui mon éternité, maintenant, tout de suite et à jamais.

Une fois en face de la porte il l’ouvrit tout en m’indiquant de passer et de ne pas faire attention au désordre que je pourrais rencontrer. Je m’appliquai alors à cela. C’était un charmant petit appartement, assez confiné, rien à voir avec la maison mais ça me convenait parfaitement tant que j’étais avec lui, à ses côtés. Il se mit à s’activer dans tous les sens pour ramasser les feuilles qui traînaient ici et là, je fus surprise quand petit à petit une pile de 30 centimètre apparu de l’empilement de ces feuilles.
Je m’approcha alors de cette pile de feuille qui éveillait ma curiosité, posant alors ma main sur le premier papier je commença à en lire les premières lignes et fit de même pour les suivantes …cela me surprenait, ce que je voyais étais inimaginable, il parlait de moi, de nous c’était vraiment incroyable, je continuais à dévorer chaque ligne jusqu'à ce que Tristan me dise :

-Je les aie écrit depuis que je t’ai rencontre… Jour et nuit, puisque comme je te l’ai déjà mentionne je ne dormais plus depuis quelques temps… Je dois avoir l’air d’un espèce de psychopathe excuse-moi.

C’était magnifique, si romantique… je m’empressai de lui répondre pour ne pas lui faire imaginer des choses :

-Tristan, tu n’as rien d’un psychopathe… Ce que tu as écris est vraiment splendide…c’est agréable à lire et si romantique… Mais tu n’aurais pas du en perdre ton sommeil, les nuits son précieuse…

Pour moi elle l’était car je ne les aurais pas éternellement, ces rêves où il apparaissait je ne pourrais plus les faire plus tard…même si à ses côtés c’était déjà un rêve éveillé.

Je regarda son appartement d’un bref regard et plongea se regard dans le sien :

- Ton appartement est mignon, il semble confortable… tu me fais visiter ?

Ma demande était peu être déplacé, mais j’étais gêné et ne savais pas quoi faire, j’étais aussi curieuse, c’était la première fois que je rentrais dans un appartement alors oui sa m’intriguait, après tout je n’ais que 10 ans de vie, je n’ais pas encore découvert la terre entière c’est impossible…même si mon partenaire est loin de s’en douter. Mais ça se sera un sujet à abordé plus tard, pas déjà, je ne voudrais pas le perdre encore.

Une fois que nous avions finit la visite, je lui dis un petit sourire et lui demanda :

-Tu vis donc seul ici je suppose ? Ou tu as peu être un ami ?

Tous ce que je disais me semblait stupide, mais je ne revenais jamais sur mes paroles par peur d’avoir l’air encore plus bête. Car oui je me sentais vulnérable, sensible à tous ce qu’il pouvais faire, ce qui me rendais quelque peu rêveuse et mes paroles ne me semblais pas sensé.

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 19 Déc - 18:54

Brittany nie le fait que je sois un maniaque. Elle avoue qu'en fait elle adore ce que j'ai écrit, que c'est romantique et charmant. Je me passe une main dans les cheveux, un peu mal a l'aise. Je ne suis pas du genre a montrer mes écrits. Mais avec elle il ne doit pas y avoir de soucis. Après tout, ces poèmes parlent d'elle. Heureusement elle n'a pas encore vu le roman que j'ai commence a écrire. Ça c'est une surprise que je lui préserve pour plus tard, beaucoup plus tard. Dans quelques semaines ou mois probablement. Mais elle ajoute que je dois tout de même dormir. Je hausse les épaules.

-Même quand j'essayais de le faire je n'y arrivais pas. Je pensais sans cesse a toi et angoissais a l'idée de ne jamais te revoir, je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie je te le jure. Maintenant que je sais que celle de mes rêves est bien réelle je ne sais même pas quoi faire pour exprimer ce bonheur si intense.

Les rêves laissent la place a l'espoir
L'espoir nous permet de croire
C'est pour ca qu'a tous les soirs
Je ne cesse de te voir
Ainsi pour être assurée
D'un jour te retrouver


Je lui souris puis elle regarde a nouveau mon appartement en disant qu'il est mignon. Je ne vois pas vraiment comment un endroit peut être mignon mais bon, c'est elle qui voit. La jeune femme me demande aussi a visiter.

-Oui bien sur excuse moi, je ne suis pas habitue a recevoir.

Je prends sa main et lui fait visiter les pièces une par une, mais ce n'est pas très long puisque ce n'est pas un loft donc c'est très petit comme appartement je l'avoue. Mais ca me suffit. Tant que j'ai l'espace pour travailler et écrire il n'y a pas de problème. Nous terminons rapidement et elle me demande si j'ai un colocataire.

-Je vis seul ici en fait. Je viens du Canada et je ne connais pas vraiment d'autres personnes a part toi ici alors... Disons que mes seuls amis pour l'instant sont mes feuilles et mon crayon.

Je lui souris, je blaguais bien entendu. Mais de résumer ainsi ma situation me donne l'impression d'être un garçon qui n'a pas une vie très mouvementée. Je me sens ridicule compare a elle. De la façon dont elle est vêtue je devine qu'elle fait partie d'une famille fortunée. Son frère m'a donnée la même impression quand je l'ai rencontre. Moi je suis le petit pauvre Canadien perdu qui débarque a Seattle et qui pour se sortir du trou essaie d'écrire un livre qui ne va probablement pas être connu. Je soupire et me passe a nouveau une main dans les cheveux.

-Hum... Tu as envi de quelque chose?

Je sais c'est pathétique mais je devais quand même briser le silence qui s'est installe et c'est tout ce que j'ai trouve. Je vais dans la cuisine et me serre un grand verre d'eau que je cale d'une traite pour un peu de contenance. Ensuite je m'asperge le visage d'eau froide. Non mais qu'est-ce qui m'a prit de l'emmener ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Lun 2 Jan - 20:29

J’affichais un petit sourire lorsqu’il passait sa main dans ses cheveux… la façon qu’il avait de le faire, avec l’air un peu mal à l’aise, me faisait craquer, je ne savais même pas pourquoi…en même temps son simple visage, son parfum délicat me faisait fondre…Quant à ses paroles et ses écrits n’en parlons même pas…C’était un bonheur exquis. Comment pouvais-je mériter un tel homme…Comment me permet ais-je de le mettre en danger par mon désir et pour le sien d’après ce que j’ai compris. Mais c’est néanmoins dangereux je ne doit en aucun cas l’oublier, un seul faut pas peu lui être fatal. Je me replongea dans le romantisme de ses écrits et replongea mon regard par la suite dans ses yeux envoûtant.
Suite à mes paroles ça douce voix vint bercer les battements de mon cœur :

-Même quand j'essayais de le faire je n'y arrivais pas. Je pensais sans cesse a toi et angoissais a l'idée de ne jamais te revoir, je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie je te le jure. Maintenant que je sais que celle de mes rêves est bien réelle je ne sais même pas quoi faire pour exprimer ce bonheur si intense.
Les rêves laissent la place a l'espoir
L'espoir nous permet de croire
C'est pour ça qu'a tous les soirs
Je ne cesse de te voir
Ainsi pour être assurée
D'un jour te retrouver


Son âme de poète m’émerveillait à chaque instant, chaque mot, chaque syllabe était une symphonie…Et qui sais à quel point j’aime ses douces mélodies. Par ailleurs ces paroles étais réciproques, j’avais ressenti la même chose pendant son absence…cette séparation qui m’avait semblé être des siècles. Je lui disais de dormir... mais je n’avais pas été mieux, tout les mots que j’avais pu lui écrire, tout les note qui se sont envolé et ses pensée qui se sont à jamais gravé. En pensant à lui c’était un rêve éveillé. Je lui rendis son sourire et l’intensifia lorsqu’il accepta de me faire visiter son appartement. Mes premiers pas dans un appartement, et quel plus beau rêve que de les faire dans le sien, cela pouvais paraître banal, mais c’était nouveau pour moi, de ma naissance à mes 5 ans j’ai airé, puis de mes 5 ans à aujourd’hui soit mes dix ans j’étais a la maison avec les McCherry. Donc oui un appart c’est nouveau, et j’aime découvrir de nouvelle chose, même si c’est un peu petit… C’est nouveau et quel enfant ne s’émerveillerait pas devant des choses nouvelles ! Et oui je ne suis encore qu’une enfant si l’on regarde mon âge…je sais que je suis bien plus évolué qu’un enfant de mon âge, mentalement ou encore physiquement, mais c’est une part de moi qu’un jours je devrais révéler à Tristan, tout comme mon identité… enfin si il survie jusqu'à là !
Cette pensée était vraiment immonde je secouas discrètement la tête faisant mine de faire disparaître cette pensée et me concentra sur les doigts de Tristan qui vint se mêler au mien, provoquant un petit frisson dans tout mon corps et déclanchant un sourire immense.

Je rigolai légèrement lorsqu’il m’annonça que ses seuls amis étaient ses feuilles et son crayon, et m’empressa par la suite de m’excuser de cet égarement, j’espérais qu’il ne l’avait pas mal pris.

-Tristan je te présenterais mon frère un jour et je suis sûre que tu vas te faire plein d’amis… ce que je vais dire est peu être une peu égoïste ! Je m’imposa le temps de la réflexion et continua : Oui bon d’accord, je m’excuse d’avance c’est égoïste, mais d’une autre par ça m’arrange que tu n’ais pas trop d’amis…je t’aurais plus pour moi comme ça, je pense pas que tes feuilles seront contre le fais que je passe du temps avec toi.

J’étais parti dans un léger fou rire carillonnant et avais plongé mon regard dans le sien. En y réfléchissant bien je ne connaissais pas grand monde non plus…Céleste, mais nous n’étions pas vraiment amis… ceci dit cela ne me dérangerait pas. Je passais vraiment beaucoup de temps avec mon frère et beaucoup de temps à la recherche de mes racines…ce qui fait que les amis ne sont pas nombreux… du fait de ma nature j’évite aussi de trop m’approcher des humain, je me contente de les fréquenter au lycée, ce qui n’est vraiment pas chose facile chaque jours. J’ai le contact facile, mais en 5 ans je n’ais pas vraiment pris le temps de développer une amitié…en même temps à chaque fois que j’ais essayé j’ai pensée à Rachel, une larme vint se glisser au coin de mon œil lorsque son prénom effleura mes pensée. Elle me manquais tant, et si je reconstruisais une tel amitié avec une autre fille…et que cette dernière se trouvait en ma compagnie au mauvais moment comme il avait été le cas pour Rachel… je me renfermerais certainement à jamais chez moi, par peur de faire encore du mal à quelqu’un … Je n’aime vraiment pas tuer et repousse chaque jours la chasse malgré les incitation de mon père sui considère leurs espèces comme des moins que rien…s’il venait à apprendre que j’aime un humain, pour le moment je n’ose pas imaginer sa réaction…une autre larme vint à nouveau se nicher dans le coin de mon œil et je passa ma main sur mon visage pour l’essuyer. Avant d’être à nouveau quelque peu déstabilisé par le mouvement de main dans les cheveux de l’homme que j’aimais.
C’est alors qu’il me proposa :

-Hum... Tu as envi de quelque chose?

Je lui fis un large sourire tandis qu’il se dirigeait vers la cuisine et se servait un verre d’eau. J’avais envi de lui répondre : « oui, de t’embrasser » mais je crois que ce n’est pas exactement la réponse à laquelle il s’attendait. Je le remercia donc et lui répondit :

-Je veux bien un verre d’eau s’il te plait.

Après tout je voyais pas vraiment quoi lui demander, la nourriture nous ne partagions pas vraiment la même, quand au boisson il en est de même…mais bon je devais paraître le plus humain possible. Je regardais toujours son tas de feuille dans le salon et je mourrais d’envi de continuer de le lire mais je me retenu, pour m’occuper tandis qu’il était dans la cuisine je m’approcha de la fenêtre et regarda la vu qu’il avait depuis son appartement…rien d’exceptionnelle, en même temps le jardin de chez moi est vraiment splendide avec ce grand espace vert et cette multitude de fleurs. Seattle à côté ce n’est pas aussi mignon, oui j’adore tous ce qui est mignon ! C’est alors que le temps s’éclaircie un peu et que le soleil commença à pointer le bout de son nez. J’étais fasciné, le soleil se faisait si rare à Forks. Un peu de soleil n’étais pas de refus, ces rayon illumina mon visage d’un radieux sourire…Puis Tristan revint dans la pièce, je lui fis un large sourire et fut surprise de l’expression qui marquait son visage…pourquoi me regardait il comme ça, j’avais un mouche au milieu du front ?!
C’est à ce moment et suite à une courte réflexion que je réalisais que de me mettre à côté de la fenêtre étais une grossière erreur… J’étais si peu habitué au soleil que je ne pensais même plus à se détaille… fichu peau scintillante. Certes la mienne brillait moins que celle d’un vampire mais elle brillait et c’était fort peu discret. Il allait falloir que je trouve une excuse et je commença déjà par m’éloigner de la fenêtre… et me dirigea vers le canapé ou je m’asseyais. Puis je regardais Tristan qui semblait dubitatif.
Je faisais alors mine de rien comme si tout cela était naturel pour un humain…je sais pas une crème scintillante…enfin c’est la seule excuse qui me vient à l’esprit pour le moment, j’espère en trouver une meilleurs, car même une crème pailleté ne scintille pas comme ça… J’étais foutu… J’allais certainement devoir partir plus tôt à cause de cela, qu’elle idiote que je faisais il est certain qu’on ne m’y reprendrais plus. Je passa mes mains sur mon visage et offris un sourire radieux à Tristan.

-Alors Tristan d’y m’en plus sur toi…il ne me semble pas que tu m’ai dit ton âge ! Tiens oui qu’elle est ta date de naissance ? Que je puisse te souhaiter ton anniversaire plus tard. Sauf si c’est aujourd’hui !

Avais-je dit en rigolant essayant désespérément de rester naturel et de faire comme si de rien n’était. Je voulais qu’il oubli cela… car de toute façon espérer qu’il n’ait pas vu ma peau était impossible vu l’expression qu’il avait arboré. Je stressais quelque peu mais ne le montrais pas, sinon c’était une cause perdu…un jour je lui dirais mon secret mais pas déjà, je ne veux pas le perdre alors que je viens juste de le retrouver.

***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : ChadM ichael Murray
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 21 ans
Messages : 61
Date d'inscription : 29/01/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Mar 21 Fév - 23:38

Ma solitude semble l’inquiéter puisqu’elle me propose de rencontrer son frère et que je rapproche de lui dans l’espoir de bien sur en développer une amitié.

-Ce n’est rien ne t’en fait pas. Et puis j’ai déjà rencontré ton frère, il ne semblait pas très enthousiaste à l’idée de me connaître. De toute façon je ne suis pas très bon pour entretenir des amitiés puisque souvent je m’enferme pratiquement chez moi pour écrire.

Je me tais et elle reprend la parole ce qui ne me dérange aucunement. Je pourrais écouter cette voix pour le reste de ma vie et garder le silence que ça me serait totalement égal. Brittany égoïste? Non je ne crois pas. Elle m’explique pourquoi elle dit ça et je comprends alors. Mais je ne la considère toujours pas comme tel.

-Non ce n’est pas égoïste. C’est au contraire flatteur de savoir que tu souhaites passer beaucoup de temps avec moi. Je trouverai toujours l’occasion de te voir je t’en fais la promesse... On sait jamais elles pourraient te couvrir d’égratignures.

Je rigole un peu moi aussi puis va donc à la cuisine. Après m’être aspergé d’eau froide, mes idées ne sont toujours pas plus claires. Sa présence m’affecte tout autant et je vais continuer à dire tout ce qui me passe par la tête c’est inévitable. C’est probablement en raison de ce magnétisme qui nous attire irrémédiablement l’un vers l’autre. Je soupire, je ne peux donc rien y faire. J’espère alors que ce sera réciproque. Je lui sers le vers que ma princesse m’a demandé. Alors que je marche vers le salon je me demande de quoi nous pourrions parler. Seulement j’arrête d’y penser lorsque j'aperçois la jeune femme. Rien n’est réellement différent chez elle, elle se trouve simplement devant la fenêtre qui n’est pas non plus si exceptionnel que ça. Ce qui me surprend est en fait sa peau. Celle-si scintille de mille feu, ajoutant à son coté féérique. Cependant je cherche une explication. Est-ce seulement le reflet du soleil? Non, c’est trop clair pour cela. Une crème? Impossible aussi. Cette interrogation reste sans réponse. J’ai toujours su que ma nouvelle flamme n’est pas comme les autres, mais est-ce que c’est encore plus que ça? J’ai l’impression d’être dans un livre où le héros se retrouve devant une situation qui dépasse les limites du réel. Mais ce genre de chose ne peut seulement se produire que dans les rêves. Il y a surement une explication rationnelle à tout ça.

Au début elle ne semble pas comprendre pourquoi je pose ce regard interrogateur sur elle. Peut-être qu’elle non plus ne comprends pas pourquoi, ou que ce n’est qu’un jeux de mon imagination d’écrivain. Ça doit être ça... Je m’en serais convaincu s’il n’y aurait pas cet éclair qui vient de passer dans les yeux de ma dulcinée. Elle vient de tout comprendre. Elle le sait c’est évident, car elle s’éloigne pour s’asseoir. Elle veut faire comme si tout est normal, comme si rien ne s’est passé. Elle a tord. Mais je vais m’asseoir en face d’elle malgré tout. Par politesse je réponds à sa question.

-Le 25 décembre, le plus beau des cadeaux de Noël de mes parents. [/color]Dis-je en souriant. J’ai maintenant 21 ans. Et toi?

Les questions hors sujet ne sont pas dans mes priorité. Je pense toujours à ce qui s’est passé plus tôt. Je me lève pour m’asseoir à coté de Britanny et prend sa main dans la mienne avant d’embrasser sa joue.

-Tu sais je ne suis pas aveugle et je n’oublie pas si facilement... Oui je t’ai promit de te laisser tout le temps que tu veux et je compte tenir cette promesse. Cependant si tu as besoin de parler de quoi que ce soit je suis là moi. Il est souvent difficile de supporter notre fardeau seul... La vie est comme une balançoire. La comparaison peut te paraître étrange je sais mais attend que je t’explique.

>>Lorsque nous sommes petits, nos jambes ne sont pas assez longues pour qu’on arrive à se balancer sur de vraies balançoires tout seul. Mais une fois que l’on est assez grand, on y arrive. Sauf que c’est long avant que nous nous balancions assez haut pour avoir l’impression de toucher les nuages. Cependant nos jambes fatigues alors on fini par vouloir s’arrêter. Il y a deux moyens pour ça : soit en trainant nos pieds sur le sol et que ça prenne un moment ou bien on saute de la balançoire en risquant de se blesser.

>>Les choses changent quand il y a quelqu’un pour nous pousser derrière. Grace à lui ou elle, on monte très rapidement et il faut avouer que c’est plus amusant lorsque nous avons de la compagnie. Si il ou elle fatigue des bras, on se balance par nous-même et vice versa. Si on veut arrêter, la personne en question nous permet de nous arrêter rapidement et en toute sécurité.

>>Et moi ce que je souhaite c’est être ce gars qui te pousse pour que ta balançoire atteigne le ciel. Tu comprends? Mais pour ça il faut que tu me fasses assez confiance pour me laisser te pousser.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice au grand coeur


Feat. : Sophia Bush
Age d'apparence : 19 ans
Age réel : 10 ans
Messages : 1720
Date d'inscription : 09/12/2010
Localisation : là ou mon coeur me guide étant donner les dernier évènement
Humeur : Eperdument amoureuse.
MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry] Dim 4 Mar - 23:00

    Je me sentais mal d’avoir fais cette erreur, comment avais-je pu oublier cela !!! Pourquoi m’avais t’on doté d’une peau scintillante, sincèrement à la création même des hybride, à notre origine cette particularité n’aurait pas pu nous être enlevé !!! Comment pourrais-je lui expliquer cela, oh à quel point je maudissais ces petites chose qui me différencier de l’espèce humaine. Je l’aime et voulais seulement profiter de cette instant avec lui, oui j’ai bien l’espoir qui survivra à moi, à nous et à ma famille, j’ai l’espoir que cette amour sera éternelle et qu’un jour je pourrais lui dire à qu’elle point je l’aime et lui révéler qui je suis vraiment… Sans avoir peur que mon poète, mon amour s’en aille à toute vitesse, me fuisse à jamais et ma laisse là, seule sombrant peu à peu dans un profond désespoir. Je sais que sans lui se ne serais plus une vie, moi qui vraisemblablement est voué à l’enfer après ma mort, ça le serait déjà si je devais être séparé de lui ne serais-ce qu’un instant.

    Je sais pertinemment que là maintenant ce n’était pas le moment de lui révéler, il n’était pas prêt à entendre ce genre de chose, à affronter se dure monde qui est le mien. Un monde dans lequel il ne pourrait vivre simplement en tant qu’homme mortel. Il me fuirait aujourd’hui s’il venait à l’apprendre, même si son âme de poète et d’écrivain apaiserait cela, ça en reste néanmoins une vérité bien dure à apprendre pour un mortel. Je peux le comprendre en même temps, ils grandissent dans l’ignorance de notre existence et du jour au lendemain on leur dit que ceux qu’ils croient pour un mythe sont en fait bien réel, et alors moi, enfin mon espèce nous sommes complètement inexistant, même moi j’ignorais encore jusqu'à il y à quelque jour que je faisais partie d’une espèce définie, alors les humains qui n’imagine pas un seul instant un peu de « magie » possible. Bref ce n’était pas possible il ne pouvait pas l’apprendre, je devais absolument corriger cette erreur, il ne devait pas le savoir !!

    Je lui avais alors posé une questionpour faire mine de rien à laquelle il avait répondu :

    -Le 25 décembre, le plus beau des cadeaux de Noël de mes parents. J’ai maintenant 21 ans. Et toi?

    Hum !! J’avais posé une mauvaise question j’aurais du me douter qu’il allait me la retourner, la date n’étais pas un soucie tant que je ne lui donnais pas l’année, mais mon âge précis, deuxième situation complexe décidément, allais-je arriver à m’en sortir… ou est-ce que j’allais être obligé de sortir tout simplement de chez lui. Non cela serait certainement inconvenant et il se douterait sans aucun doute de mon malaise et de la raison de mn départ, mais me résigner à lui mentir ne me plaisait pas le moins du monde, j’étais prise au piège par ma propre question, j’enchaînais les erreurs.

    Je commençais petit à petit à stresser, je ne supportais pas le mensonge ou encore le mal être, ça allait être dure, une torture même, je l’aimais lui et il fallait bien sûre qu’il soit humain, qui à dit que chaque être désirait ce qu’il ne pouvait avoir !!! Ceci n’est il pas le comble de l’être humain, rien n’avait dit que cela devait s’appliquer à mon espèce, j’avais limite envie de pleurer tellement j’étais inquiète. Je l’aime lui avec tout le désir qu’il m’inspire, son odeur, son sang, ses mots, l’être qu’il est, cependant si vulnérable à mon monde, à moi. Je veux le préserver de tout ça aussi longtemps que possible et là ce n’est pas assez, il nous faut plus de temps.

    C’est donc l’âme et le cœur déchiré que je lui répondis :

    -Je suis née le 10 avril et je m’approche de mes 18 ans.

    J’essayais de me donner légèrement bonne conscience en me disant que je n’avais pas réellement menti, c’est vrais je m’approche de mes 18 ans à 8 ans prêt, après tout on vieillit tous et chaque jour on s’approche un peu plus d’un âge grandissant. J’étais vraiment honteuse de lui mentir et ne supportais vraiment pas ça, ces quelques pensée m’aider donc très peut, mais elle était néanmoins présente.

    Après ça je le vois ce lever et s’approcher de moi, mon cœur s’emballe et je plonge mon regard dans le sien, je lui souris lorsqu’il s’assoie à mes côtés et frissonne lorsque ses mains prenne les miennes. Je ne pu m’empêcher de fermer les yeux lorsqu’il déposa un baiser su ma joue, chacun de nos contact produisait en moi une sensation intense que j’adorais, j’étais heureuse avec lui, seulement mon sourire s’effaça de mes lèvres lorsqu’il prononça ces paroles :

    -Tu sais je ne suis pas aveugle et je n’oublie pas si facilement... Oui je t’ai promit de te laisser tout le temps que tu veux et je compte tenir cette promesse. Cependant si tu as besoin de parler de quoi que ce soit je suis là moi. Il est souvent difficile de supporter notre fardeau seul... La vie est comme une balançoire. La comparaison peut te paraître étrange je sais mais attend que je t’explique.

    Il était curieux et voulait savoir je comprenais bien, je suis de nature curieuse et à sa place je pense que j’aurais été infernal… je pressais légèrement ces mains pour lui montrer une marque de tendresse et lui indiquer que j’apprécie toute l’attention qu’il me porte… si seulement il savait vraiment à quel point ce que je porte est un fardeau et que ces mots n’ont pas besoin d’être pesé…cependant lorsqu’il me parla de balançoire je fis la grimace ne comprenant pas l’allusion, mais je l’écoutais comme il me l’avait demandé :

    >>Lorsque nous sommes petits, nos jambes ne sont pas assez longues pour qu’on arrive à se balancer sur de vraies balançoires tout seul. Mais une fois que l’on est assez grand, on y arrive. Sauf que c’est long avant que nous nous balancions assez haut pour avoir l’impression de toucher les nuages. Cependant nos jambes fatigues alors on fini par vouloir s’arrêter. Il y a deux moyens pour ça : soit en trainant nos pieds sur le sol et que ça prenne un moment ou bien on saute de la balançoire en risquant de se blesser.

    >>Les choses changent quand il y a quelqu’un pour nous pousser derrière. Grace à lui ou elle, on monte très rapidement et il faut avouer que c’est plus amusant lorsque nous avons de la compagnie. Si il ou elle fatigue des bras, on se balance par nous-même et vice versa. Si on veut arrêter, la personne en question nous permet de nous arrêter rapidement et en toute sécurité.

    >>Et moi ce que je souhaite c’est être ce gars qui te pousse pour que ta balançoire atteigne le ciel. Tu comprends? Mais pour ça il faut que tu me fasses assez confiance pour me laisser te pousser.


    A la fin de ces paroles le sourire revins instinctivement sur mes lèvres, et je ne pu pas m’empêcher de me jeter à son cou, j’étais si heureuse, j’avais le regard pétillant d’amour, je ne méritais pas un tel homme. Il est si parfait à mes yeux, si attentionné… mon cœur ne pouvait s’empêcher de battre la chamade, j’avais les larmes aux yeux. J’étais allongé sur lui du fait que je lui avais sauté au cou, mais je ne le réalisais pas vraiment, ne pensant pas un seul instant que ça pouvait paraître déplacé, je plaçai mes mains sur son visage et lui dit la voix chargé d’émotion :

    -Oh Tristan !!! Tu ne sais pas à quel point tes paroles me touche, oh ! Je t’aime tellement ! Je comprends bien mieux maintenant l’allusion à la balançoire !! Moi je suis déjà aux anges à tes côtés j’ai déjà atteint le paradis, mais n’ai aucun doute sur le fait que je veuille plus que tout que tu sois cette homme pour moi, je veux que tu pousse ma balançoire si je puis le dire…

    Je plongeais mon regard dans le sien lui transmettant tout mon amour, je laissais un instant de silence, et lui intimais le silence en glissant un doigt sur ses douces lèvres avant de continuer :

    -Tristan, j’ai complètement confiance en toi, je n’ai jamais eu autant confiance en quelqu’un en aussi peu de temps, je ne serais pas te l’expliquer mais je me sens comme lié à toi, ne doute pas un seule instant de ma confiance en toi !! Ça ne tiendrais qu’a moi je te révèlerais toute ma vie de A à Z à tel point que tu voudrais que je me taise, seulement ce n’est pas le cas, je ne le peux pas, n’imagine pas que je ne le veux pas, mais je ne le peux tout simplement pas.

    Je ne cessais pas de le regarder, scrutant la moindre réaction de sa part… il comptait tellement pour moi.



***************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry]

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre espérée… Une rencontre rêvée… Un souhait exaucé.[Pv: Tristan McCoy & Brittany McCherry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Laisse-moi espérer
» Messages pour l'auteur (en espérant qu'il les lise)
» [Carriere, Jean Claude et Eco, Umberto] N'espérez pas vous débarrasser des livres
» En espérant ne pas trop décevoir le maître...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight rpg - Chapitre 5, Lunaison :: Archives et Corbeille :: Twilight Lunaison : Saison 1 :: Rps Terminés :: Rps dans le contexte-