Twilight Lunaison est un forum de rpg qui poursuit l'intrigue de Révélation, chapitre de la saga Twilight de Stephenie Meyer. Pour sa renaissance : une nouvelle intrigue, de nouveaux personnages, rejoignez-nous pour écrire l'histoire...
 

Partagez|

On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Lun 14 Mar - 2:43

[Etats Unis, Tacoma en 1978]

    Depuis combien de temps mon unique amour, bien que j'avais du le partagé avec mon frère, avait été enlevé par les italiens? Bien trop longtemps... Je me suprenais chaque jour a pensé a mon frère, mon cher petit frère que j'adorais tant... Ah la bonne blague! Je le haissais fermement, a cause de lui je n'avais rien pus faire pour sauvé Katherine, j'aurais aisément pus les hypnotisés, ces Italiens, NOUS aurions pus les hypnotisés et sauvés la femme que nous aimions! Mais non! Mon frère avait ma sécuritée trop a coeur pour vouloir sauvé notre créatrice! M'enfin... Depuis le temps je n'avais toujours pas pardonné a Stefan, pourquoi l'aurais-je fais? Jamais il ne s'est excusé, aussi lui avais-je promis de lui rendre la vie impossible durant toutes sa vie...enfin sa mort...bref appellé ça comme vous voudrez, je comptais bien lui faire vivre, mourir...Teuh mais pourquoi je m'arrête sur ça? J'allais bousillé son existence un point c'est tout! Bref, j'avais décidé de faire joujou a Tacoma pendant quelques temps, peut être y trouverais-je un éventuel coéquipier, un esclave que je pourrais manipulé a ma guise afin de renversé ces seigneuries dans leurs grande capitale qu'est Volterra? Je me vois bien troné sur le siège d'Aro moi...ouais sans la cape noir par contre, trop "Volturien" a mon gout. Tacoma, pas très loin de notre ancienne demeure, même si je n'avais aucune envie d'y retourné, quoi que si Stefan s'y rendait, je serais tout disposé a le suivre, après tout, je lui devais bien ça! Donc, ah oui, c'est bien beau d'expliqué mes sombres pensées, bien que ce fut plutôt amusant je l'avous, je dois quand même vous dire ce que je fais. Les rues de Tacoma étaient bondés, il y avait une sorte de fête quelconques mais je m'y intéressais peu, après tout les humains ne sont qu'une pitence pour les dieux que nous sommes. Le soleil étant masqué par d'épais nuages gris, je n'avais aucun soucis a passé inaperçu, du moins tant qu'on ne regardait pas mon visage. Vétu d'un blouson en cuir, d'un jean a la mode et d'une paire de lunette noir, pour caché mes yeux biens sur, je marchais vers un groupe de gens, la soif se faisaient insistante et j'avais grand besoin d'une proie ou deux. Tiens, une paire de jumelle, termes a prendre au sens strict, j'avais effectivement deux jeunes filles rousses exactement identique juste en face de moi, je savais bien que mon hypnose était moins bon quand j'avais soif, mais il me suffisait d'en avoir une sur les deux, de la mordre, et après je pourrais facilement m'occupé de l'autre. Je parvins a les charmés sans utilisé mes dons et a les attirés dans une ruelle sombre. Je les bloqua toute deux contre le mur et les hypnosa du mieux que je pouvais avant de mordre la première. Elle ne se débattit pas et finit par mourir, tandis que je recouvrais mes forces de mon coté. L'autre semblait paniqué mais je changea vite cela d'une hypnose. Concentré sur ces yeux, je lui ordonna de bien exposé sa nuque, ce qu'elle fit, brave fille, tu ne mourra pas dans la douleur toi. Une fois pleinement rassassié, j'ouvris une plaque d'égouts, plia les corps de façons les rendres presque indisociable et jeta le tout dans l'égout avant de le refermé. Je m'essuya rapidement la bouche, pleine de sang, et alla m'amusé dans un bar. Je m'asseya au comptoir et paya une bouteille de whisky, a l'époque ils n'étaient pas regardant sur le taux d'alcolémie... Bref, la bouteille ne dura pas longtemps, pour ainsi dire je l'ai vite "liquidé". Je tourna la tête vers la sortie, me demandant si je ne ferais pas mieux de repartir a la pêche aux infos pour détruire les volturi. tiens...c'est quoi cette odeur? Un autre de mes semblables, ici en pleins milieux de tout ces délicieux sangs? Oh, il va falloir que je protège mon territoire! Quoi que...je pourrais peut être m'amusé avec si c'est une femme. Je me leva de ma chaise et chercha l'autre vampire du regard, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mi-ange, mi-démon fondatrice (Dc Alice)


Feat. : Eliza Dushku
Age d'apparence : 23 ans
Age réel : 359 ans
Messages : 203
Date d'inscription : 07/01/2011
Localisation : Lá où mes émotions me mènent...
Humeur : Pensive et le coeur en peine
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Mer 16 Mar - 19:47

Un jour de plus... Voilà la seule chose que représentait pour moi ce soleil qui une fois de plus, une fois de trop, était monté dans le ciel ce matin alors que je le contemplais seule en haut d'une colline à l'abri des regards. Un soupir avait alors déchiré le silence tandis que mon coeur continuait éternellement ses pleurs internes. Comment pouvais-je encore tenir debout et vivre ? *Non, tu ne vis plus, cela fait bien longtemps que tu es morte* songeai-je en me sentant frémir sous la brise matinale qui effleurait ma peau de marbre.

La journée allait être longue, c'était certain. Une distraction quelconque qui sortirait mon esprit de sa torpeur permanente allait donc être de mise : à ce sujet, j'avais entendu parler d'une fête dans une ville de l'Etat de Washington, Tacoma. En quelques heures de "marche", je me retrouvai dans cette bourgade à la météo détestable...ou plutôt dire idéale, pour une immortelle du moins. Souriante, je me mêlai donc à la foule qui se bousculait le long des barricades derrière lesquelles défilaient quelques orchestres et autres chars dont pleuvant des fleurs et bonbons pour les festivaliers.

Souriante, j'essayais d'oublier quelques instants ma sombre existence et la tristesse infinie qui m'habitait. Cette fête n'était qu'une fuite loin des souvenirs, j'en avais conscience, mais j'espérais que cela me permettrait de trouver une sorte de repos. Ce désir, cette illusion était que mirage, tout comme les confettis qui me sautait au visage. C'est lorsque ces dures pensées envahirent mon esprit qu'une odeur particulière les chassa sans ménagement. Ce parfum, cette soif, ce désir de tuer,... Cela ne pouvait être qu'un vampire.

Relevant ma tête, mes yeux à la recherche de quelque immortel qui aurait décidé de se mêler à la foule pour s'assurer un repas décent. Malheureusement, mon regard aussi perçant soit-il ne le décella pas et je décidai donc de tenter de pister sa flagrance. En effet, le souhait mortel qui animait ses émotions me poussaient à vouloir essayer de sauver la vie de tous les innocents qui déambulaient à mes côtés et dont le sang délicieux battait la mesure sans la moindre crainte. Calme, je fermai alors les paupières et me mis à mes concentrer fortement sur son odeur et ses sentiments : ainsi, telle une aveugle, je me mouvai à travers la populace qui se pressait autour des festivités tandis que je me dirigeai sûrement mais non sans nervosité vers celui que je savais déjà être un monstre...

*Tout près, je dois être très près de lui* me dis-je comme une évidence. Doucement, j'ouvris alors les yeux et le vis au détour d'une ruelle. Il était en train d'ordonner quelque chose à une jeune fille en la fixant dans les yeux avec conviction, *sans doute un don* affirmai-je en pensée quand mes émotions changèrent pour me donner une assurance hors norme qui ne pouvaient qu'il devait les manipuler par son regard intense posé dans celui de sa proie. A ce moment, tandis qu'une autre victime gisait déjà au sol et sans que j'eus le temps d'agir, je le vis plonger sur sa gorge frêle... J'étais arrivée trop tard. Choquée malgré les nombreuses morts que j'avais moi-même anticipées, des mourants essentiellement dont j'avais abrégé les souffrances, je me plaquai contre un mur non visible depuis la ruelle. Autour de moi, les humains gardaient leur enthousiasme : les pauvres jeunes filles ne seraient sans doute pas découvertes avant la fin de l'événement...

Quelque peu paniquée, je commençai à m'éloigner du lieu du crime de peur que maintenant qu'il avait retrouvé toutes ses facultés, ce vampire ne me suive et tente une attaque contre moi. Arrivée à une centaine de mètres, les carnavaliers me bousculant de toutes parts, je m'arrêtai et resongeai à la scène dont j'avais été témoin : *fuir n'est pas la solution... Il continuera à faire souffrir des innocents et moi je n'ai plus rien à perdre...*. Forte de ma conviction et de mon courage presque désespéré, je tournai talon et retournai en direction de la sordide ruelle, déjà déserte...

Plus aucune trace des corps, attirée par le sang je vis une plaque d'égout : il avait osé profaner leur corps ainsi, tel des détritus... Une haine naissante en moi, je recommençai ma traque, bien décidée à mettre fin à ce carnage. La piste me mena jusqu'à un bar devant lequel je pris une grande inspiration avant d'y pénétrer. Immédiatement, une fois le seuil de la porte franchi, je fis quelques pas et vis au loin celui que je recherchai : un tueur de sang froid. Décidant de feindre l'ignorance, je posai un joli sourire sur mes lèvres alors qu'innocemment je m'asseyais à une des tables de ce bar sans le quitter des yeux et analysant toutes ses émotions qui me prouvaient que ma présence n'était pas passée inaperçue pour lui...




***************************

Ma couleur rp : indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Jeu 17 Mar - 17:47

    Bien sur que je l'avais senti arriver, comme n'importe quel immortel qui aurait été présent d'ailleurs. Je fronça légèrement les sourcils en l'observant. Mignonne certes, mais elle n'en restait pas moins une vampire et donc un danger pour toutes mes futures victimes... Il faut bien protéger son garde-mangé dans le coin apparemment. Je commanda deux verres de whisky et me dirigea d'un pas félin vers la vampire, mes iris cachées derrières des lunettes foncées à présent. Je ne pris même pas la peine de lui demander si je pouvais m'assoir, je m'étais laissé tomber sur la chaise en face d'elle après avoir déposé un verre sous ces yeux. Je bus légèrement une gorge de mon verre et remonta mes verres sur mes cheveux pour toiser la vampire droit dans les yeux. Je ne tenta pas de l'hypnotiser, je savais qu'elle m'avait regardé faire pendant que je m'occupais de ces deux délicieuses jumelles il n'y a pas dix minutes. J'hypnotisa la serveuse, lui demandant si elle pouvait nous obtenir un endroit plus discret, non pas qu'un public m'aurait gêné, une petite hypnose et hop, oublié... Mais je préférais ça. Malheureusement elle me dit que tout avait déjà été réservée. Je la laissa filer et reconcentra mon regard rubis sur celui de la jeune femme. Je fronça les sourcils et chuchota, vampiriquement:

    "Ne me fais pas de scène chérie, ce n'était que deux humains, j'aurais pu en tuer plus..."

    Moi et mon habituelle douceur... Les humains ne sont que des proies, il suffit qu'ils soient au mauvais endroit au mauvais moment et...hop, mangés. J'étouffa un ricanement caustique face a la réaction de la jeune femme, à croire que ça la choquait de voir un vampire tuer un humain. J'avala le reste de mon verre et ajouta, moqueur:

    "Je ne compte pas me battre, si tu veux chasser ici vas-y, je ne t’empêcherais pas d'assouvir ta soif, je sais à quel point c'est "douloureux" de ne pas boire"

    J'attrapa une bouteille pleine qui trainait sur la table à coté et me servis un autre verre, conservant un sourire parfaitement...Antipathique ? Je n'aimais personne, pas question de commencer à faire dans les sentiments, autant m'appeler Stefan tout de suite si ça venait à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mi-ange, mi-démon fondatrice (Dc Alice)


Feat. : Eliza Dushku
Age d'apparence : 23 ans
Age réel : 359 ans
Messages : 203
Date d'inscription : 07/01/2011
Localisation : Lá où mes émotions me mènent...
Humeur : Pensive et le coeur en peine
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Dim 20 Mar - 23:41

Assise à une table, je contemplai de loin le tueur de sang froid que j'avais aperçu plus tôt égorger deux malheureuses innocentes. Le dégoût qui me saisissait vis à vis de lui était immense, tant et si bien qu'il parvenait presque à masquer les émotions qu'il éprouvait. Néanmoins, je ne mis qu'une seconde à me ressaisir lorsque je le vis commencer à s'éloigner du bar pour venir dans ma direction.

Apparemment, cet immortel n'avait pas froid aux yeux et l'essence même de ce qui l'animait me le prouvait : de l'arrogance, une touche de mépris, une assurance démesurée,... La méfiance allait être de mise face à cet individu qui ne m'inspirait aucune sympathie et surtout aucune confiance. Sans compter qu'ayant vu son don à l'oeuvre, je me devais d'être encore davantage vigilante, ainsi éviter son regard semblait être la clé pour réussir son tour, ce que je me bornerai donc à appliquer s'il s'approchait encore de moi davantage.

Arrivant à hauteur de ma table, il se laissa tomber sur une chaise vide avec la même délicatesse dont aurait fait preuve un éléphant dans un magasin de porcelaine... L'assassin inconnu poussa alors vers moi un verre remplit d'un liquide alcoolisé que je bouderai jusqu'à la fin de notre conversation qu'il entama sans tarder tandis que détournant légèrement les yeux des siens, je me plongeai sans rien laisser paraître dans son esprit et tentai de trouver une concentration nécessaire pour pouvoir le contrôler à tout moment.

- Ne me fais pas de scène chérie, ce n'était que deux humains, j'aurais pu en tuer plus...

Intérieurement, je ne pus m'empêcher de pester contre sa manière de me désigner. Cynique, tel était le terme qui définissait au mieux la personne qui me faisant face. Toutefois, cette constatation fut nuancée lorsque je perçus en lui une pointe d'un chagrin très ancien, une blessure douloureuse encore ouverte malgré les années qu'elle avait pourtant vu s'écouler : souffrance sourde qui résonnait en lui avec sournoiserie et pleurs incompris. Surprise, je n'en laissais pourtant rien filtrer sur mes traits, bien décidée à garder mon avantage sur cet être que je n'en trouvais pas moins méprisable après ce sondage de son plan émotionnel.

Attrapant son verre, je le vis en boire le peu qu'il restait puis le reposer doucement sur la table en ajoutant :

- Je ne compte pas me battre, si tu veux chasser ici vas-y, je ne t'empêcherai pas d'assouvir ta soif, je sais a quel point c'est "douloureux" de ne pas boire

Consciente qu'il n'avait rien remarqué de mon incursion dans son esprit tant j'avais appris au fil du temps exercer mon don avec tact et discrétion, je pouvais désormais prendre le contrôle de son esprit à tout instant si la situation venait à représenter un quelconque danger pour moi. Ainsi rassurée, je posai un instant mes yeux de jais sur le verre encore plein qui trônait devant moi avant de relever la tête en prenant soin de détourner mon regard du sien et d'ajouter :

- Soyons clair, je ne suis ni votre "chérie" et je vais vous faire une scène si je le désire...

Mon ton était glacé, détaché qui lui montrerait parfaitement que je n'étais pas de ces immortelles faciles qu'on détourne d'un problème par une supercherie de bas étage.

- Mais ne vous inquiétez pas, je ne comptes pas non plus me battre même si l'envie de vous montrer la douleur que vous avez fait endurer à ces jeunes filles et celle qui va venir frapper leur famille quand elles seront découvertes me plairait énormément... Un soupir me coupa avant que je reprennes avec insistance. Une discussion s'impose, n'est-ce pas ? Que diriez-vous de commencer par les présentations ?

Calme et posée, j'attendis que le meurtrier au coeur de pierre mais à l'âme meurtrie s'ouvre encore un peu à moi : en découvrir plus de lui par sa bouche m'aiderait à m'introduire encore plus en lui pour lui soutirer ses plus profonds sentiments...et peut-être à comprendre cette délectation qui l'habitait à ne ressentir ni pitié ni tristesse quant à la mort de ceux qui ne semblaient être pour lui que de la nourriture facile...




***************************

Ma couleur rp : indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Lun 21 Mar - 20:12

  • Oh bon sang je suis tombé sur une sangsue avec un cœur, ça n'allait vraiment pas être marrant comme rencontre. Je prenais grand soin à ne pas penser à la dernière fois que j'ai eu un tête à tête avec une autre vampire, ça avait été Katherine et je ne voulais pas que cette faiblesse me coute cher. Je remarqua qu'elle ne touchait pas à son verre, pff, cette fille savait vraiment pas s'amuser !

    - Soyons clair, je ne suis ni votre "chérie" et je vais vous faire une scène si je le désire...

    Ouais en plus elle savait pas blaguer, pff, décidément y'a bien des gens ennuyant dans ce monde, m'enfin bon, pour une fois que j'avais la possibilité d'avoir un "contact" avec un autre vampire, autant en profité pour avoir des nouvelles de ces crevards d'Italiens...

    - Mais ne vous inquiétez pas, je ne comptes pas non plus me battre même si l'envie de vous montrer la douleur que vous avez fait endurer à ces jeunes filles et celle qui va venir frapper leur famille quand elles seront découvertes me plairait énormément...

    Les réactions de la famille de mes deux casses-crouttes? moi ça me faisait marrer, j'en avais vraiment rien à faire, tuer pour survivre était le B.A BA du vampire, aussi avais-je vite appris à ne pas "pleurer" les vies que je supprimais, même si ça ne faisait pas spécialement plaisir de tuer non plus.

    Une discussion s'impose, n'est-ce pas ? Que diriez-vous de commencer par les présentations ?

    Je poussa un soupire ennuyé, pourquoi est-ce que ça fait toujours comme ça quand je rencontre quelqu'un? Quand est-ce que je vais croiser un vampire comme moi? Je tendis la main par dessus la table, fixant la jeune femme dans les yeux.

    Damon Salvatore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mi-ange, mi-démon fondatrice (Dc Alice)


Feat. : Eliza Dushku
Age d'apparence : 23 ans
Age réel : 359 ans
Messages : 203
Date d'inscription : 07/01/2011
Localisation : Lá où mes émotions me mènent...
Humeur : Pensive et le coeur en peine
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Mer 21 Sep - 11:13

Visiblement, ce vampire ne m’appréciait guère, ces sentiments étaient durs : entre ennui et agacement, il oscillait dangereusement. Même si mes impressions à son propos n’étaient pas meilleures, je préférai tout de même m’en méfier. En effet, son don se rappelait incessamment à mon esprit en éveil et mes yeux évitaient de croiser son regard hypnotique.

Un soupir vînt rompre le léger silence qui s’était installé après ma demande de présentation. D’un air détaché mais non moins arrogant et sûr de lui, il me répondit :

- Damon Salvatore

Voilà donc comment s’appelait l’animal sans cœur qui se tenait face à moi. Fuyant son regard de peur d’y plonger bien trop profondément, je réfléchissais à allure vampirique à la meilleure attitude à adopter : être franche avec lui et lui révéler ma véritable identité, ou me protéger comme je l’avais toujours fait jusqu’à présent lorsque je rencontrais l’un de mes semblables.

Sa déclaration, bien que je la sentais sincère, ne suffit néanmoins pas à me convaincre à ce moment que je pouvais lui accorder une quelconque once de confiance : après tout, n’avait-il pas massacré deux jeunes innocentes un peu plus tôt dans l’après-midi ? Ne laissant donc rien paraitre, fine manipulatrice des émotions, je me présentais à mon tour sous un nom que j’avais entendu il y a peu, lorsqu’un immortel tombé sous le contrôle que j’avais exercé sur son esprit m’avait révélé être une autre victime des Volturi :

- Katherine, Katherine Pierce

Sûre de moi, je n’avais pas cillé… Toutefois quelque chose venait de changer en mon interlocuteur, un torrent déchaîné s’était réveillé en lui, une douleur sourde presque palpable, une colère haineuse qui dévorait son âme… Que venais-je donc de déclencher ?



***************************

Ma couleur rp : indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Mer 21 Sep - 16:42

    Le silence planait depuis quelques secondes, a quoi pouvait-elle bien pensée? Un moyen de s'échappé sans que je lui cours après pour la massacrée? Elle aurait de la chance si c'était le cas, mais comme je ne désirais nullement courir après une femme, je préfère que c'est l'inverse a dire vrai, je tins ma langue. Le temps passa, et bien que je ne fus pas le recordman de la patience, je parvins a attendre jusqu'à ce qu'elle recommence a parlée.

    - Katherine, Katherine Pierce

    Je me figea sur le moment. Mon sang, façon de parlé bien entendu, ne fit qu'un tour suite a cette déclaration. Ainsi elle voulait se faire passé pour MA Katherine? Elle était vraiment...Rah ! Je tenta de resté calme, ne serais-ce que pour l'avoir par surprise au moment propice, mais nan je ne pouvais vraiment pas. Elle aurait pus donnée n'importe qu'elle autre nom ça aurait été différent, mais là elle parlait de Katherine. Je posa ma main sur la table en souriant, avant de plantés mes doigts dans le bois et d'envoyé volé la table d'un simple mouvement de bras. La table s'écrasa contre le mur en face tandis que j'essayais de prendre le contrôle de la femme vampire en l'hypnotisant.

    Maintenant tu va donné ton VRAI prénom !

    Hurlais-je en me moquant totalement des humains qui commençaient a fuir autour de nous. Je me fichais bien que ça puisse alerté les Volturi, 'était toujours une façon de pouvoir les renversés, surtout si je prenais le contrôle par hypnose de leurs meilleurs armes ! La rage me faisait tremblé de tout mon corps et j'étais totalement focalisé sur le regard de la jeune femme pour la pliée a ma volontés, elle avait voulu jouée, elle allait être servie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mi-ange, mi-démon fondatrice (Dc Alice)


Feat. : Eliza Dushku
Age d'apparence : 23 ans
Age réel : 359 ans
Messages : 203
Date d'inscription : 07/01/2011
Localisation : Lá où mes émotions me mènent...
Humeur : Pensive et le coeur en peine
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Lun 3 Oct - 12:40

Le silence... Il était effrayant... Non, ce qui était réellement terrifiant c'était la mine calme, posée et détachée que me présentait ma nouvelle rencontre vampirique alors que dans son coeur de pierre règnait une tempête sans égale qui me déstabilisait.

Vraiment, je comprenais désormais que j'avais mal choisi ma couverture : sans doute connaissait-il cette immortelle emprisonnée par les Volturi pour ce que j'en avais entendu parler... *Peut-être est-ce même un Volturi ?* Cette pensée commença à provoquer en moi un doute, une panique croissante que je devais pourtant maîtriser pour me mettre à l'abri d'une attaque dont je savais qu'elle n'allait pas tarder vu l'état du fort intérieur de ce Damon. Mon seul espoir fut qu'il se retienne devant les humains qui nous entouraient, innocents du drame qui était en train de se jouer à notre table.

Un hoquet de peur, une chaise qui tombe lorsque je me relève en un sursaut en voyant la main de mon interlocuteur balançant sans ménagement la table à laquelle nous étions installés contre un mur où elle se brise en mille morceaux... Mon regard choqué le regarde avec un air de réprimande tandis que les plus peureux des ivrognes du bar sortent à toute hâte et que d'autres s'approchent avec cet air qui cherche la bagarre. Pour cette fois-ci la réaction de ce vampire n'avait pas été maligne.

Son regard plongé dans le mien me fit craindre le pire : il tentait une hypnose et j’avais été tellement occupée à gérer ma frayeur que je ne l’avais pas vu venir. Il fallait absolument que je contrôle

- Maintenant tu vas donner ton VRAI prénom !

Son hypnose commençait à prendre place dans mon esprit, mais pas assez rapidement pour que je n’ai aucune prise sur le sien : à mon tour, les yeux plongés dans les siens, je commençais à le contrôler de façon à ce que le tourment qu’il avait provoqué dans ce bar ne paraissent rien d’autre qu’une querelle entre amis dont un était un peu trop saoul. Toutefois, déjà trop sous son emprise, je ne pus m’empêcher de murmurer :

- Eléanore…

*Non, non, non !* me répétai-je sans arrêt dans mon esprit pour en retrouver la pleine utilisation. A présent, nous étions chacun dans la tête de l’autre mais ne pourrions pas tenir longtemps ainsi : lui tentait de me soutirer des informations tandis que je faisais claironner en lui une voix amère qui lui ordonnait de lâcher cette emprise le prévenant de la cohue qui commençait à régner autour de nous. Nous devions cesser cet affrontement enfantin au don avant qu’il ne soit trop tard pour tous les deux…

***************************

Ma couleur rp : indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Ven 7 Oct - 12:14

    - Eléanore…

    Parfait, elle m'avait donné son prénom et c'est tout ce dont j'avais besoin. Mais un truc bizarre était entrain de me calmer, ce qui contenait ma rage sous-jacente, c'était plutôt pratique d'ailleurs, me permettant de réfléchir comme il faut, je maintenais de mon mieux mon hypnose sur elle, me demandant bien ce que je pouvais lui demander d'autre.... Bah autant tenter le tout pour le tout, je grogna presque de sa gorge.

    Comment connais-tu Katherine?

    Heureusement pour elle, ma rage s'était dissipée, ce qui fit en sorte que je la lâche, avant que je ne lance un regard terrifiant aux humains autour de nous, ce qui eut pour effet de vider totalement le bar. Constatant le dégât autour de moi, qui était minime, je me dis que j'aurais du détruire tout le bar avant de lui faire le coup de l'hypnotiseur. M'enfin bref.... Je posa mon regard sur elle, ayant stopé mon don, et ne lui tendit même pas la main pour l'aider à se relever, qu'elle aille au diable celle la, utiliser le nom de Katherine de cette façon... Retenant un grondement mauvais, je me contenta de la fixer d'un air mauvais, qui contrastait pourtant avec le sourire de mes lèvres, mes yeux eux par contre.... Un véritable enfer de rage et d'envies de meurtres. Mais je n'aimais pas me battre contre les femmes, du moins pas en attaque directe. J'étais plus du genre séducteur qui frappe dans le dos, pas une grosse brute qui attaque de face comme un gros abruti. Je répéta ma dernière question d'une voix mauvaise, la fixant avec rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mi-ange, mi-démon fondatrice (Dc Alice)


Feat. : Eliza Dushku
Age d'apparence : 23 ans
Age réel : 359 ans
Messages : 203
Date d'inscription : 07/01/2011
Localisation : Lá où mes émotions me mènent...
Humeur : Pensive et le coeur en peine
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Sam 15 Oct - 14:43

Toutes mes forces se conjuguaient, je tentais du mieux que je pouvais d'apaiser la colère et le ressentiement du vampire qui toujours gardait sur moi une emprise partielle. Il fallait que je réussisse à le calmer, à l'apaiser suffisamment pour qu'il ne se laisse pas déborder par sa rage qui aurait pu mener à une véritable hécatombe si jamais un des humains qui se rapprochaient inexorablement de nous venait à faire un faux pas. Mais la force de son hypnose et ses émotions folles me déstabilisaient, je dus donc mettre encore plus de coeur à l'ouvrage pour obtenir un résultat probant.

Légèrement décrispé, l'emprise du vampire qui m'affrontait retomba peu à peu. Toutefois avant que celle-ci n'ait totalement perdu son effet, son visage à quelques centimètres seulement du mieux et ses canines pointées vers ma gorge, il gronda :

- Comment connais-tu Katherine?

Tout à coup, alors que je prenais enfin le total contrôle de son esprit grâce à la détente qui désormais s'était insinuée en lui par le biais de mes manipulations, il fit un mouvement brusque et en quelques instants je me retrouvai au sol. Toutefois malgré la surprise de l'événement, je me laissais ainsi gir au sol sachant pertinemment que n'ayant plus ses yeux plongés dans les miens il ne pouvait plus utiliser son don sur moi...alors que moi si.

Un regard mauvais autour de nous, le bar qui se vide, nous étions à présent seuls. Rien de bien rassurant même si le fait que mon emprise était bien discrètement installée me donnait un avantage certain... J'aurais pu lui demander de s'arracher seul la tête qu'il l'aurait fait, j'aurais pu installer une peur incontrôlable qu'il se serait terré dans un coin, j'aurais pu lui mettre en tête qu'il avait une plaie imaginaire et très douloureuse qu'il en aurait souffert comme si elle était réelle,... Tant de possibilité dont j'aurais pourtant payé un certain tribut : toutes ses émotions m'habitant alternativement et avec une puissance démesurée, un don malédiction.

Me laissant à demi-assise au sol, il répéta avec amertume :

- Comment connais-tu Katherine?

Prudente, je décidai de ne pas faire usage de mon talent : il pourrait me servir plus tard, qui sait... Je me contentai alors de jouer la carte de la franchise, de toute manière ce n'était pas le moment que mon interlocuteur refasse sugir son côté colérique qui aurait pu me mettre moi aussi de très mauvaise humeur.

- Disons que je suis très intéressée par les italiens et qu'au cours de mes recherches j'ai appris récemment qu'il y a bien des années déjà, ils avaient enlevé une demoiselle éternelle...Katherine Pierce.

Fuyant son regard pour éviter toute mauvaise suprise, je scrutai néanmoins toujours ses sentiments pour ne pas être prise au dépourvu d'un saut d'humeur supplémentaire et me tenai prête à utiliser à mon tour mes talents contre lui.



***************************

Ma couleur rp : indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feat. : Ian Somerhalder
Age d'apparence : 21 ans
Age réel : 164 ans
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : avec mon adorable petit frère
Humeur : ...bonne question
MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore] Mar 18 Oct - 10:33

    - Disons que je suis très intéressée par les italiens et qu'au cours de mes recherches j'ai appris récemment qu'il y a bien des années déjà, ils avaient enlevé une demoiselle éternelle...Katherine Pierce.

    Voilà qui expliquait tout....Mais ca n'empêche pas qu'elle était vraiment gonflée d'utilisé un nouveau sans connaitre toutes les relations de ladite personne. Je posa la main sur la table renversé et la remis droite d'un mouvement de bras, cette simple table serait ma cible en cas de nouvelle crise de rage, puisqu'il n'y avait plus aucun humains autour de nous, pff... J'alla derrière le bar pour prendre une nouvelle bouteille, me fichant du regard qu'elle devait me faire et retourna vers elle, posant la bouteille sur la table.

    Comme tu dois t'en douté, je connais parfaitement Katherine.

    Buvant une longue gorgée -inutile- directement a la bouteille, je sentis la présence d'un humain, et franchement j'avais encore soif, surtout après l'hypnose que j'avais peiné a mettre en place. Je serra légèrement les doigts sur la bouteille...Ce qui suffit a la faire explosée entre mes doigts. Renonçant a boire puisque manifestement j'étais bien trop furieux pour ça, je laissa tombé comme si de rien n'était.

    Après tout, c'est elle qui m'a créé.

    Le décors est planté, pour ainsi dire je pense. Je me fiche de savoir qui est cette fille, mais si elle avait une raison de se battre contre les Volturi, ça serait très bien que je puisse la considéré comme une alliée, on avait toujours besoin de pion aussi, mais pour le moment les pions ne sont pas importants puisqu'on s'en débarrasse dés qu'on en a plus l'utilité. Un allié on le garde tant que ça nous ai bénéfique. Je me débarassa de mon blouson qui commençait sérieusement a me gêné et a m'embêté plus qu'autre chose. Apparement la discussion allait être plus long que prévu, donc bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore]

Revenir en haut Aller en bas

On peut certainement appeler ça...Une amitié, non? [Pv Damon et Eléanore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» forfaits "Sosh"
» Coup de foudre?
» Jeune homme/femme jusqu'à quel âge ?
» À quelle heure peut-on appeler chez le monde??
» Bring It On Again (2004, Damon Santostefano)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight rpg - Chapitre 5, Lunaison :: Archives et Corbeille :: Twilight Lunaison : Saison 1 :: Rps Terminés :: Rps hors-contexte-